Inde – Ville végétarienne: les jaïns bouleverse Palitana pour un plaidoyer sans viande

Les moines disent que les aliments non-végétariens ne devrait pas être autorisé à vendre à Palitana, mais les musulmans disent que les demandes s’élèvent à la discrimination

Pendant des centaines d’années, les adeptes de la religion Jain ont été attirés à la paisible ville de Palitana. Dans les collines voisines de Shatrunjaya sont situés innombrables temples sacrés et il est dit que chaque Jain doit faire un pèlerinage à eux une fois dans leur vie.

Mais au cours des dernières semaines Palitana, situé dans l’Etat indien de Gujarat, est devenu le site d’une controverse peu après que les moines jaïns ont entamé une grève de la faim – en menaçant de jeûner jusqu’à la mort – et exigeant la ville soit déclarée zone végétarien.

Les moines disent que la nourriture non-végétarienne – dans laquelle ils comprennent les oeufs – ne devraient pas être autorisées à la vente ou le stockage partout dans Palitana. Ils ont également appelé à une interdiction de l’abattage rituel des animaux et que vous voulez les magasins de environ 260 bouchers à être fermées.

Mais les musulmans locaux disent que les demandes par les moines de discrimination à leur encontre. La plupart des musulmans mangent de la viande et des œufs dans le cadre de leur régime alimentaire et de dire, il est essentiel qu’ils soient en mesure d’offrir le sacrifice lors des fêtes religieuses spécifiques.

Les moines ont pour l’instant annulé leur grève de la faim après l’assurance donnée par les politiciens et les fonctionnaires locaux que la question serait examinée rapidement. Mais la polémique n’a pas disparu et les moines ont dit qu’ils vont redémarrer la grève de la faim si leurs demandes ne sont pas satisfaites. « Chaque religion a ses propres lieux sacrés, ce que vous appelez villes saintes ou des sites de pèlerinage. Jaïns aussi, ont beaucoup de lieux sacrés, mais Palitana est le plus important, « Virag Sagar Maharaj, le moine qui dirige les manifestations, a déclaré à The Independent .

Il a affirmé le fondateur de la religion Jain, Adinath, avait visité millions Palitana de fois et a grimpé dans les collines. Il a ajouté: « Maintenant, avec sa divine présence ici en Palitana et celle de plusieurs autres saints Jain, comment voulez-vous que nous tolérons la violence dans cette ville? »

Le jaïnisme est une des plus anciennes religions de l’Inde et ses adeptes aujourd’hui un chiffre d’environ cinq millions. Les adeptes de la religion sont censés adopter un régime strictement végétarien qui exclut également les oignons, l’ail et les légumes-racines. Tous sont tenus de respecter le principe de la non-violence.

En Palitana, comme ailleurs, les jaïns dévots souvent porter des plumes de paon avec eux quand ils marchent à balayer les fourmis et les insectes de leur chemin, afin de ne pas leur nuire. En Inde, les jaïns ont le plus haut taux d’alphabétisation de toute religion et de ses membres sont souvent des personnes et des commerçants d’affaires prospères.

Les fonctionnaires disent que les musulmans sont environ 20-25 pour cent de la population Palitana de 65.000. Les rapports indiquent qu’il ya aussi un nombre considérable de non-musulmans qui voudraient également manger de la viande si elles ont été autorisées à le faire.

Les dirigeants de la communauté musulmane locale ont tenu leur réunion avec des fonctionnaires pour tenter de s’assurer la consommation de viande et l’abattage des animaux ne sont pas interdits en Palitana.

« Si nous ne proposons pas de sacrifice que nous ne resterons pas les musulmans, » Razaq Ismail Saiyad, président d’une association musulmane de Palitana, a déclaré au journal Indian Express.

Les efforts déployés par la communauté Jain d’avoir Palitana déclaré Hinsa-mukt ou sans violence, datent d’un certain nombre d’années.Ils ont même offert une compensation financière pour les restaurants et les vendeurs de nourriture qui vendent de la viande ou des œufs à changer de métier.

En 1999, les responsables locaux ont déclaré que l’un-et-un demi-mile de la route menant vers les tempes devrait être un végétarien-ne zone. Pravin Solanki, un fonctionnaire du gouvernement, a déclaré l’autorité municipale a discuté la possibilité d’étendre la zone. M. Maharaj, le moine, ont indiqué des responsables locaux avaient donné l’assurance qu’ils appuieraient sa demande: « Si ce n’est pas le cas, nous allons siéger en grève de la faim. »

Source : The independant – Traduction Google