infosekta informe sur des pratiques éducatives évangéliques discutables

violenceZurich (ref.ch – ProtestInfo) Divers guides éducatifs évangéliques recommandent des châtiments corporels parfois sévères et une forte pression psychologique. Le centre de compétence sur les sectes infosekta, basé à Zurich, a publié récemment un document de sensibilisation et de prévention, en collaboration avec la Fondation suisse pour la protection de l’enfant. (Photo: wikimedia/Concha García Hernández)

Le cas de Wila, dans l’Oberland zurichois, est encore présent dans beaucoup de mémoires: une communauté de trois personnes vivant à la manière d’une secte avait harcelé les deux petites filles du meneur systématiquement, pendant des années, en pratiquant des méthodes éducatives draconiennes. Les enfants devaient devenir des êtres qui plaisent à Dieu. La plus jeune des petites filles mourut des suites d’un traumatisme de secouement alors qu’elle avait à peine cinq ans.
«Wila» est un cas extrême, a déclaré Susanne Schaaf, directrice d’infosekta.

En fait, ce n’est pas cela qui a déclenché la publication du rapport. Le centre reçoit en permanence des informations sur des cas analogues, ce qui l’a décidé à publier le rapport qui a suscité l’attention des médias le 5 avril dernier.

Le but premier est la protection des enfants. En outre, on veut provoquer une discussion dans les milieux évangéliques fondamentalistes, donner aux parents et aux services spécialisés des indications utiles, et empêcher que des collectivités, par ignorance, proposent des ouvrages de conseils problématiques.

Il y a aussi beaucoup de parents évangéliques qui ne sont pas sûrs d’éduquer correctement leurs enfants. Infosekta veut faire en sorte que ces parents puissent se référer à des ouvrages de conseils évangéliques recommandables, car ceux-ci existent. Au reste, il n’est absolument pas question d’accuser tous les parents évangéliques de maltraiter leurs enfants.

L’Alliance évangélique prend ses distances

Selon Susanne Schaaf, l’Alliance évangélique suisse (SEA) et la Fédération des Églises évangéliques libres suisses (VFG) ont pris leurs distances par rapport aux châtiments corporels comme moyen éducatif . Toutefois, l’attitude de ces organisations par rapport à la violence psychique demeure ouverte.

Il y a là une tension entre le dogme évangélique selon lequel l’enfant est, par nature, enclin au péché, et l’exigence sociale de l’épanouissement libre et de l’autonomie de l’enfant. C’est là un thème qui devrait être approfondi aussi dans ces milieux.

Le rapport, divisé en plusieurs chapitres, explique différents points de vue évangéliques en matière d’éducation et examine des ouvrages de conseils qui apparaissent problématiques. Il décrit aussi quatre conceptions éducatives types – de la position ultra-dogmatique à une attitude d’ouverture. Certaines contradictions à l’intérieur des concepts éducatifs sont également abordées.

Source : http://www.protestinfo.ch/201304306417/6417-infosekta-informe-sur-des-pratiques-educatives-evangeliques-discutables.html#.UYDGW0BdVRT