Isère: un château d’un million d’euros au coeur d’une enquête pour abus de faiblesse

Publié le 25.10.2013, 17h32

 

Le parquet de Bourgoin-Jallieu a ouvert une information judiciaire pour abus de faiblesse aggravé visant des actes de « prédation » sur les biens d’une quadragénaire, notamment une propriété d’un million d’euros à Vertrieu (Isère), a-t-on appris vendredi.
« On va s’intéresser aux conditions dans lesquelles cette dame a mis en vente ce château », évalué entre 750.000 et 1 million d’euros, a expliqué à l’AFP Cédric Cabut, procureur de la République à Bourgoin-Jallieu, confirmant une information du Dauphiné Libéré.

Âgée de 45 ans, cette femme décrite comme « gravement dépressive » a rejoint au printempsl’association Alvenia, à Seborga, près de Vintimille, en Italie. L’association est dirigée par un couple, « Stéphane et Martine », qualifiés d' »envoyés du divin, comme et avec Jésus et les anges », selon son site internet.
« Le but de l’enquête sera de vérifier si on n’est pas en présence d’un mouvement sectaire se livrant à de la manipulation mentale et ayant pour objet la prédation des biens de cette dame », a expliqué M. Cabut.
C’est la dernière fille, tout juste majeure, de cette mère de trois enfants qui a alerté les autorités.
« La famille est très vigilante », a décrit le procureur.
Le parquet a ouvert une enquête préliminaire en mars et une procédure de placement sous tutelle ou curatelle a été lancée en parallèle.
Mais la femme a refusé de se prêter aux examens médicaux prévus dans le cadre de cette procédure.
Elle a récemment mis en vente sa demeure bourgeoise du XVIIIe siècle, Le Relais du Bac, qui fait aussi chambre d’hôtes.
« Nous faisons des vérifications sur ses comptes pour voir si elle a opéré des virements à destination de l’Italie », a précisé M. Cabut.(…)