Israel – Le tribunal condamne la secte du « culte sadique »

11 septembre 2013 |

Le tribunal de district de Jérusalem a condamné le chef d’une secte et son complice pour la plupart des accusations portées contre eux. Les deux ont été reconnus coupables de diverses infractions sexuelles, de détention d’individus dans des conditions d’esclavage, d’abus sexuels sur des femmes et sur des dizaines d’enfants. Les noms des accusés ont été maintenus secrets.

secte_breslev

Deux des femmes impliquées dans la secte ont été expulsées  de la salle d’audience pour avoir troublé l’ordre public lors de la lecture du verdict. Initialement, neuf membres d’une famille hassidique de Breslev polygame bien connu de la police ont été arrêtés, dont trois hommes et six femmes, mais seules les trois hommes ont été inculpés. Les enfants ont été placés dans des familles d’accueil.
L’affaire a non seulement fait les manchettes des journaux pour la gravité des accusations mais aussi pour la censure imposée par le tribunal sur l’affaire destinée à protéger les victimes, les femmes et les jeunes enfants. Initialement , seule une version lourdement modifiée de l’ acte d’accusation a été divulguée au public. Cependant, le juge Noam Sohlberg a statué que certaines parties de l’acte d’accusation devaient être publiées afin d’ informer le public sur la nature horrible du crime et aider à dévoiler d’autres cas similaires.
» Au moins une partie des descriptions horribles dans l’acte d’accusation doivent être portée à la connaissance du public, aux parents et aux enfants, car il semble que ce ne soit pas un cas isolé  » a déclaré le juge Sohlberg.
» Il y a d’autres personnes dont les proches ont été embrigadés dans des sectes semblables et qui avaient abandonné l’espoir de sauver leurs proches de ces sectes. » Le leader de la secte a été inculpé de 15 chefs d’accusation, notamment esclavage , violences physiques, sexuelles et psychologiques sur des mineurs, y compris certains de ses propres enfants biologiques, détentions illégales, actes sexuels indécents , sodomies , viols , crimes graves avec violences, attentats à la pudeur.(…)

Suite de l’article