Japon : Prison ferme pour un membre de la secte Aum

Une cour de Tokyo a condamné vendredi à 9 ans de prison un des anciens adeptes de la secte Aum, au terme d’un des derniers procès après un attentat meurtrier au gaz sarin à Tokyo.

storybildMakoto Hirata (au centre en train de se cacher la figure), 48 ans, était l’u

Makoto Hirata, 48 ans, était l’un des trois seuls membres d’Aum encore recherchés lorsqu’il s’est rendu à la police le 31 décembre 2011. Son procès avait été ouvert il y a environ deux mois non pas pour l’attaque dans le métro elle-même, mais pour son rôle présumé dans l’enlèvement en février 1995 d’un homme de 68 ans, Kiyoshi Kariya, ayant accordé refuge à sa soeur qui tentait de fuir l’emprise d’Aum. Cet otage avait été emmené dans une maison communautaire de la secte au pied du Mont Fuji, où il était mort le lendemain par suffocation après avoir subi une injection.

Douze ans de prison avaient été requis contre M. Hirata, mais le tribunal, composé de magistrats professionnels et de jurés citoyens, n’en a retenu que neuf.

Pendant son procès, au cours duquel il a aussi été interrogé par le fils de la victime, Makoto Hirata a imploré son pardon mais nié avoir eu une connaissance préalable des motifs de l’enlèvement de même que de la pose de bombes, autre chef d’accusation pour lequel il comparaissait.

Ce procès était placé sous très haute surveillance, car y ont été appelés à témoigner plusieurs autres disciples d’Aum condamnés à mort depuis des années mais pas encore exécutés.

M. Hirata avait rejoint la secte en 1984 et y avait notamment assuré la protection du gourou Shoko Asahara, un maître de yoga à moitié aveugle fondateur d’Aum, qui a attiré jusqu’à 10’000 fidèles.

Source : 20mn