Judicaël, 30 ans, mormon, gestionnaire d’actifs : « Je donne 10% de mon salaire net à l’Eglise »

JULIEN VALLET | LE 22.08.2014 À 08:00
Mormon depuis sa plus tendre enfance, Judicaël, 30 ans, travaille en « middle office » et suit les évolutions des marchés financiers, pour une société de gestion de fortune basée à Paris. Marié et père d’une petite fille, il fait partie de cette communauté en pleine expansion en France, présente – on l’ignore souvent – depuis près de 150 ans dans l’Hexagone, où elle compterait environ 36.000 membres, contre 10.000 à 12.000 au début des années 1970. Installé avec sa famille à Poissy, dans la banlieue ouest de Paris, Judicaël, qui a grandi dans une famille de convertis, vit sa foi avec plénitude, sans se cacher ni s’afficher, après une période de doute existentiel et spirituel à l’adolescence.

  • Dons

« Verser la dîme – donner 10% de ses revenus à l’Eglise mormone – est un principe de foi, même si cela repose uniquement sur le volontariat. Forcer les fidèles reviendrait à dénaturer l’esprit de notre religion. Dans mon couple, nous payons chacun de notre côté  – nous gagnons environ 5.000 euros à deux, soit 500 euros pour la dîme – tandis que mes parents versent ensemble leur dîme. Depuis 2009, ces dons sont défiscalisables, grâce à une modification des statuts de l’Eglise. En plus de la dîme, il existe aussi d’autres formes de dons, dont un « don humanitaire » et un don dédié au fond missionnaire : l’Eglise reste assez discrète sur ses activités humanitaires, car elle craint d’être accusée de faire du prosélytisme en exploitant des situations tragiques. Pourtant, il y a des campagnes successives de dons par la communauté. On peut notamment noter l’intervention de l’Eglise pour venir en aide aux victimes du tsunami en Thaïlande en 2004. Mais tout le monde ne s’acquitte pas forcément de ces dons annexes. Moi, par exemple, je ne donne pas pour le moment en plus de la dîme car je viens de m’acheter une maison à Poissy et nous avons des charges inattendues à payer ».

  • Activités

« Etre mormon signifie également à donner de son temps pour l’Eglise.« L’appel » reçu par un mormon consiste dans l’expression de sa foi au quotidien, à montrer qu’il est quelqu’un d’engagé dans la responsabilité qui lui est confiée. Chacun participe au bon fonctionnement de l’Eglise mormone. A titre personnel, j’organise quatre grosses activités annuelles avec des jeunes mormons chaque année. Je donne au moins deux heures hebdomadaires de mon temps à l’Eglise, principalement pour des activités avec les jeunes. Les activités organisées par l’Eglise sont souvent entièrement gratuites. Récemment, une sortie de trois jours a été organisée pour les jeunes au Temple de Francfort, en Allemagne – parce qu’il n’y en pas (pas encore) en France. Il n’existe actuellement que sept temples mormons en service en Europe : deux outre-Rhin, deux au Royaume-Uni, un à Madrid, un à Berne et le dernier à La Haye. Le premier temple mormon français est actuellement en construction au Chesnay, à deux minutes du château de Versailles.

Le Temple est à distinguer de l’église où nous nous réunissons chaque dimanche matin pour la Sainte-Cène, l’équivalent de la messe. Le Temple, c’est là où nous pratiquons des ordonnances telles que des baptêmes par procuration pour les défunts, mais aussi des mariages. Par exemple, pour mon propre mariage, en 2009, nous nous sommes rendus en Suisse. En termes de coût, en-dehors du voyage, nous avons dépensé que 12 francs suisses pour une chambre dans la petite maison d’hôtes à proximité et à usage exclusif des fidèles, soit 48 francs suisses – deux nuits pour ma femme et moi et deux nuits pour mes parents – pour le séjour complet. Le vendredi 9 octobre 2009, nous nous sommes mariés à la Mairie de Rueil-Malmaison puis nous avons organisé une courte cérémonie sans valeur religieuse de trois quarts d’heure avec l’ensemble de nos amis et notre famille, y compris les non-mormons, à l’église de Versailles et nous avons conclu notre journée de mariage dans un domaine à Lardy, dans l’Essone. Le mardi 13 octobre 2009, nous nous sommes mariés religieusement au Temple de Berne – car le temple ferme hebdomadairement du samedi midi au lundi soir inclus ».

  • Etude

« Notre religion nous conseille vivement de lire régulièrement les Écritures, c’est-à-dire un corpus composé entre autres de la Bible – en général dans l’édition américaine de référence : la Bible King James – et le Livre de Mormon, introuvable en librairie en France. En général, on vous offre votre exemplaire du Livre de Mormon et c’est le genre d’ouvrages que vous conservez toute votre vie durant. Chaque mormon possède son propre exemplaire de la Bible. Comptez 3 à 7 euros pour un exemplaire – ce qui reste abordable. Si l’ouvrage est relié avec une couverture en cuir, par exemple, il faudra peut-être par contre débourser au moins 30 euros ».

  • Pratique quotidienne(…)