La CEDH se penche sur le traitement des Témoins de Jéhovah en Russie

17:15 25/03/2014MOSCOU, le 25 Mars (RAPSI) – La Cour européenne des droits de l’homme (CEDH) a communiqué une vaste collection de plaintes ce mois-ci à la Russie dans le cadre du traitement des Témoins de Jéhovah dans tout le pays.

Russie et les candidats ont été invités ce mois-ci à envisager une pléthore de questions liées au traitement des Témoins de Jéhovah et leurs congrégations à la lumière de la Convention européenne des droits de l’homme »(la Convention) Les garanties de la liberté religieuse et la liberté d’expression, ainsi que l’interdiction de la discrimination.

Selon des documents judiciaires, en 2007, un Russe Procureur général adjoint a informé les bureaux de procureurs du pays que les Témoins de Jéhovah et d’autres organisations religieuses et caritatives étrangères ont pu constituer une menace publique.

La lettre indiquait: «Il ya différentes branches d’organisations religieuses et caritatives étrangères sur le territoire de la Russie, dont les activités ne violent pas formellement les dispositions de la législation russe, mais bien souvent de promouvoir la croissance de la tension dans la société. »

La lettre regroupé les Témoins de Jéhovah avec l’Eglise de l’Unification, l’Église de Scientologie, « diverses religions orientales, » et le satanisme, se référant à eux collectivement « les branches qui effectuent fréquemment des activités préjudiciables à la santé morale, mentale et physique de leurs membres.  »

Les procureurs de tout le pays ont été invités à se pencher sur la menace que le matériel extrémiste a été produite ou diffusée en violation ou la communication de masse à la loi de la Russie.

Selon la plainte, le présent recueil de cas s’articule autour de dix revendications, beaucoup de centrage sur la littérature des Témoins de Jéhovah:

Une. La liquidation du témoin de l’organisation de Jéhovah locale à Taganrog, Russie, ainsi que la confiscation de ses biens et l’interdiction de 34 de ses publications;
2. Sept autres instances de l’interdiction des publications religieuses dans différentes régions russes;
3. La révocation d’un permis de distribuer des magazines religieux;
4. Une série de procédures administratives lancées contre neuf personnes dans huit régions sur la distribution de la littérature extrémiste;
5. Cinq cas où les procédures administratives ont été lancées sur la distribution des médias de masse non enregistrée;
6. Treize cas où les procédures administratives ont été lancés pour la réalisation des événements religieux;
7. Trois perquisitions effectuées dans des résidences privées, et la saisie de la littérature religieuse;
8. Cinq cas où les recherches ont été menées dans les lieux de culte, à l’interruption des services religieux;
9. La saisie d’une cargaison de littérature religieuse;
10. Et la détention du témoin de Jéhovah pour la prédication.

La plainte affirme que l’organisation religieuse locale Taganrog (LRO) a été liquidée après qu’un tribunal a jugé que c’était une organisation extrémiste, due en partie au fait que l’un de ses membres fondateurs ont succombé à des blessures qu’elle a reçues dans un accident de véhicule à moteur, après avoir refusé d’accepter des transfusions sanguines.

Selon le site des Témoins de Jéhovah international de l’organisation religieuse, les adhérents ne rejettent pas catégoriquement toutes les formes de traitement médical. L’organisation ne, cependant, de rejeter certains traitements spécifiques, y compris les transfusions sanguines. Comme expliqué par le site: « Certains traitements incompatibles avec les principes de la Bible … et nous rejetons ces. Par exemple, nous n’acceptons pas les transfusions sanguines parce que la Bible interdit de prendre dans le sang pour maintenir le corps. (Actes 15:20) De même, la Bible interdit les traitements ou les procédures qui comprennent occultes practices.-Galates 5:19-21 santé « .

Les revendications présentent un certain nombre de questions au regard du droit interne russe, y compris ses lois contre l’extrémisme, les dispositions du Code criminel contre l’incitation à la haine ou à l’hostilité et aux associations qui portent atteinte aux droits des citoyens.

Les parties en cause ont été chargés de répondre à une série de questions relatives au traitement des témoins de la Russie Jéhovah en vertu du droit international.
La CEDH a examiné trois demandes déposées contre la Russie par les Témoins de Jéhovah dans le passé, de trouver dans chaque cas qu’il y avait eu des violations de la Convention.

Source : rapsinews – Traduction Google