La Chine qualifie de « mensonge » les allégations sur le prélèvement d’organes visant des pratiquants d’une secte

La porte-parole de la Mission diplomatique chinoise auprès de l’Union européenne (UE) a qualifié jeudi de « mensonge » les allégations de la secte Falun Gong selon lesquelles le gouvernement chinois organise des prélèvements d’organes visant ses pratiquants.

Il s’agit de la réaction de la Chine à l’adoption dans la même journée par le Parlement européen d’une résolution basée sur les allégations de la secte Falun Gong. La secte Falun Gong est illégale en Chine pour inciter ses pratiquants à recourir à Falun Gong, au lieu de recourir aux médecins et aux médicaments, dans le traitement de maladies.

Les allégations selon lesquelles le gouvernement chinois organise des prélèvement d’organes visant les pratiquants de Falun Gong sont des fabrications pures et simples de la secte Falun Gong, a souligné la porte-parole. Elle a affirmé qu’aucun pratiquant de Falun Gong n’a été soumis à la transplantation d’organes forcée, alors que la propagande trompeuse et dangereuse de la secte Falun Gong ainsi que le contrôle spirituel de ses pratiquants ont conduit à un nombre d’auto-mutilations et de suicides.

En 2006, de nombreux journalistes étrangers et chinois ainsi que des représentants des missions diplomatiques en Chine ont fait une visite d’enquête aux lieux cités par la secte Falun Gong dans ses allégations, ils sont témoins du fait que les allégations de la secte Falun Gong ne sont que des mensonges, a indiqué la porte-parole.

La secte Falun Gong devient maintenant une organisation politique contre la Chine, la partie européenne ne doit pas se laisser induire en erreur par ses mensonges ni fournir la plate-forme pour ses astuces trompeuses, a commenté la porte-parole. Fin

Source: Agence de presse Xinhua