La Scientologie fait condamner en appel un Anonymous français

06/01/2014 | 13h24
Envyer par emailImprimerPartager
Ben Fredericson/Flickr

Le 20 novembre 2013, la Cour d’appel de Paris à condamné, pour “atteinte à la présomption d’innocence”, Gérard Lambert, un Anonymous qui avait traité la Scientologie “d’escroquerie à alibi religieux”. Explications.

Gérard Lambert, pseudo d’un Anonymous français, est en guerre contre la Scientologie. Afin d’être sûr que l’Eglise américaine ne l’oublie pas, mégaphone en main, il vient régulièrement manifester devant son siège, rue Legendre dans le XVIIe arrondissement à Paris, aux cris d’“Escrocs ! Escrocs !“.

Passablement irritée, l’Association spirituelle de l’Eglise de scientologie Celebrity Centre (ASES-CC) avait filmé la manifestation du 25 septembre 2010 et porté plainte contre Gérard Lambert. Déboutée en première instance, la Scientologie vient d’obtenir en appel, le 20 novembre dernier, la condamnation de son détracteur pour non-respect de “la présomption d’innocence“. En fait, Lambert a oublié un détail juridique. Pas son adversaire.

Condamnation pas définitive

Mercredi 4 avril, nous relations que l’Eglise de Scientologie avait été déboutée de sa plainte pour “atteinte à la présomption d’innocence” face à un anonymous répondant au nom tiré de la mythologie du chanteur Renaud : Gérard Lambert.

Dans la manifestation du 25 septembre 2010, Lambert avait notamment crié dans son mégaphone :

“La scientologie est une escroquerie à alibi religieux. La scientologie est une association internationale de malfaiteurs. la seule solution concernant la scientologie, c’est sa dissolution.”

L’Anonymous faisait référence à une décision de décembre 2009condamnant la Scientologie pour “escroquerie en bande organisée”. Le 2 février 2012, la cour d’appel de Paris confirma cette décision. Tout comme la Cour de cassation, le 16 octobre 2013.

Petit souci pour Lambert, au moment où il s’époumone dans son mégaphone, nous sommes en 2010. La condamnation n’est pas encore définitive et, en droit, il porte atteinte à la présomption d’innocence de son adversaire. La Cour d’appel de Paris vient donc de condamner Lambert à 500 euros de dommages et intérêts ainsi qu’à 500 euros supplémentaires pour les frais de procédure.

La Scientologie va devant la CEDH(…)

Suite de l’article