La secte des Rose-Croix préparent sa venue à Ussat-les-Bains

La secte des Rose-Croix préparent sa venue à Ussat-les-Bains ()

La secte des Rose-Croix préparent sa venue à Ussat-les-Bains

Tous les cinq ans environ, le mouvement des Rose-Croix organise sa «conférence européenne» en Ariège, sur la commune d’Ussat-les-Bains. Il aura llieu du 15 au 18 septembre prochain et devrait réunir quelque 2500 adhérents.

Sur des terrains privés qui bordent le centre de vacances d’Ussat-les-Bains, les préparatifs avancent à un rythme accéléré. Depuis lundi, les salariés d’Expo Even, une société toulousaine spécialisée, dressent les nombreux chapiteaux qui accueilleront la conférence européenne des Rose-Croix. Deux chapiteaux ont déjà été érigés, les deux plus grands. Sous la tente principale, près de 2000 mètres carrés, se tiendra la conférence proprement dite. Dans le village de chapiteaux situé à proximité, une dizaine, seront installés les centres de traduction : des Rose-Croix venus de toute l’Europe, en effet, doivent participer à ce rassemblement. Au total, trois semaines de travail sont nécessaires pour mettre sur pied l’ensemble du dispositif : chaises, tables, sonorisation compris…

Hôtels et gîtes affichent complet

Au total, quatre jours de conférence sont programmés, du 15 au 18 septembre, dont le Lectarium Rosicrucianum, l’école de la Rose-Croix. Tout cela est bien mystérieux, mais «cette fois-ci, le public et la presse auront libre accès au site. Une conférence sur les origines du monde est programmée à Tarascon, ouverte à tous. Nous avons une volonté de transparence», confie Martine Lebrun, chargé de communication du mouvement. Liberté encadrée, cependant : les offices ne seront sans doute pas accessibles. Et l’accès au site devrait être strictement réglementé.

En attendant, les hôtels et gîtes du pays de Tarascon et du Vicdessos affichent déjà complet, alors qu’aucune autre manifestation d’envergure est programmée. Les Rosicruciens ont effectué leurs réservations individuellement au cours des dernières semaines. Sans forcément annoncer, bien entendu, qu’ils participent à ce rendez-vous.


Classé parmi les sectes depuis 2005

«Très gentils, discrets et polis, plutôt argentés – il faut voir dans quels genres de voitures ils roulent – et généreux avec le commerce local» : voilà le souvenir que le passage des Rosicruciens, voici six ans, a laissé à cet habitant de Tarascon. Cependant ce mouvement, même s’il s’en défend, reste classé parmi les sectes depuis un rapport de la Mission interministérielle sur les dérives sectaires rendu public en 2005.