La très juteuse générosité du gourou du « manger cru » Thierry Casasnovas

Thibaut Schepman | Journaliste Rue89

Thierry Casasnovas présente son jus de pastèque dans une de ses vidéos (capture Youtube)

« Quelle générosité cette personne, belle âme. »

« Tu es quelqu’un si généreux, gentil et pleins de valeurs. Tu sauves notre Noël. Un grand merci et bravo à toi. »

« Peut-on faire quelque-chose pour aider Régénère dans sa démarche ? Pour ma part j’ai un peu de temps libre et je souhaiterai donner un coup de main si possible :). »

A lire les commentaires publiés sous ses vidéos, Thierry Casasnovas, star du « manger cru » sur Youtube malgré son discours douteux, semble être un altruiste désintéressé. C’est aussi comme ça qu’il se présente dans ses vidéos.

Pourtant, à la suite d’un différend commercial, l’un de ses anciens partenaires – le directeur de la société Groupe Altra – nous a contacté pour nous révéler que la philanthropie de façade du Youtubeur cache des transactions qui se chiffrent en centaines de milliers d’euros.

« Il ne voulait surtout pas apparaître comme quelqu’un dans le commerce »

Officiellement, son association Régénère vit des dons de ses adhérents mais aussi d’« une petite commission qui […] permet de vivre […] » touchée sur les ventes de ses produits, notamment les extracteurs de jus.

En vérité, selon les documents que nous a présenté le directeur du Groupe Altra, Nicolas Wailer, les sommes touchées pour cette seule activité ont rapporté plus de 210 000 euros de commissions à l’association (à but non lucratif !) pour les seuls cinq mois de février à mai 2014 :

VOIR LE DOCUMENT

(Fichier PDF)

« Groupe Altra était une coquille vide appartenant à la société Altra holding qui n’avait pas d’activité réelle et cherchait à prendre des participations.

Thierry Casasnovas nous a donc demandé de gérer ces achats en disant qu’il ne voulait surtout pas apparaître comme quelqu’un dans le commerce.

J’ai été embauché avec six autre personnes pour y travailler exclusivement à la vente d’extracteurs de jus pour Thierry Casasnovas et au versement de commissions à l’association Régénère. »

VOIR LE DOCUMENT

(Fichier PDF)

Le partenariat entre Groupe Altra et Régénère est très lucratif. Des centaines de personnes achètent les extracteurs de jus conseillés par Thierry Casasnovas. Ceux-ci sont achetés 150 euros en Corée et vendus ici pas moins de 300 euros pièce. Et chaque vente rapporte une commission d’au moins 36 euros nets à Régénère.

Selon les factures éditées par Groupe Altra, 893 extracteurs ont par exemple été vendus en septembre dernier, ce qui a rapporté près de 40 000 euros à l’association pour ce seul mois. Association qui, par définition, doit avoir une gestion désintéressée et ne doit pas faire concurrence aux entreprises du secteur lucratif.

« Il nous a endormis »

Entre juillet et novembre, Groupe Altra passe de 0 à 1 million d’euros de chiffre d’affaires. La situation convient d’abord à tout le monde, sauf que Thierry Casasnovas refuse de signer un contrat, assure Nicolas Wailer, qui dit s’être fait « endormir avec le discours roots de Casasnovas ». Et très vite, les conflits commencent :

« Fin juillet il a demandé qu’on verse les commissions tout de suite, alors qu’on avait convenu de ne le faire qu’en 2015 vu qu’on est une très jeune structure avec peu de trésorerie. Il a aussi demandé de lui verser 20 000 euros sur son compte personnel. On a dit qu’on ne pouvait pas, donc il a fermé temporairement la boutique.

Il l’a finalement rouverte mais a pris contact avec le fournisseur coréen pour nous doubler. Il a ensuite fermé définitivement la boutique début décembre en disant à ses clients que le fournisseur ne voulait plus travailler avec nous, alors que c’est faux, c’est lui qui a dit au fournisseur de ne plus nous livrer. Il nous laisse par terre, c’était notre seul marché, on est mort. »

Selon Nicolas Wailer, le Youtubeur voudrait désormais gérer lui-même son activité commerciale pour obtenir des marges plus importantes.

Interrogée ce mardi, l’assistante de Thierry Casasnovas nous a averti :

« Faire un article à ce sujet aujourd’hui pourrait vous mettre dans une situation délicate.

– C’est à dire ?

– Il faut avancer doucement. »

Elle nous a conseillé d’attendre ce jeudi pour attendre une réponse du dirigeant de Régénère lui-même.

Dans un enregistrement audio qu’il nous a adressé, suivi d’un court texte par mail, celui-ci reconnaît un « différend commercial » qui ne présenterait pas d’intérêt pour « un journal national ».

Au vu du nombre de personnes qui achètent ces extracteurs et regardent ses vidéos sur Youtube, on estime que si. Il avance par ailleurs que « Groupe Altra est un groupe industriel et financier qui est en infraction majeure ». Sans nous en dire plus.(…)

Suite de l’article