L’Ardèche n’échappe pas aux pratiques sectaires

  • Illustration actu

Comme d’autres départements du sud de la France, l’Ardèche n’échappe au phénomène des pratiques sectaires. C’est d’ailleurs la raison qui a poussé la fédération des œuvres laïque de l’Ardèche (FOL 07) à rejoindre « le cercle laïque pour la prévention du sectarisme », une association présidée par Gilbert Klein.

 

Des moyens d’actions limités

 

« Nous nous sommes rendus compte que nous étions régulièrement sollicités par des proches de personnes confrontées à des pratiques sectaires, raconte Gilbert Aziza, le président de la FOL 07. C’est pour cela que nous avons adhéré dès 2002 au cercle laïque pour la prévention du sectarisme. Dans le cas des sectes, il est plus facile de s’adresser à une association qu’aux forces de l’ordre. Car si la personne embrigadée est majeure, la gendarmerie répond qu’elle ne peut rien faire ! Nous, on peut donner des conseils aux familles touchées mais aussi aux maires qui ne savent pas comment réagir lorsque des groupes suspects les sollicitent pour louer une salle par exemple. » Gilbert Klein complète : « on travaille également avec une ancienne magistrate et une avocate pour connaître les failles juridiques des groupes sectaires. Enfin, on peut aussi alerter les services sociaux. »

 

Des « sectes » aux « pratiques sectaires »

 

Aujourd’hui, on ne parle plus de secte mais bien de pratiques sectaires. « Ce ne sont pas tant les doctrines que les comportements qui en découlent qui sont dangereux pour les individus, poursuit Gilbert Klein. Ceci dit, ça n’empêche pas de se poser des questions sur les idéologies, car certaines dérivent plus facilement que d’autres. Le temps des grandes sectes est passé, maintenant ce sont de petits groupes, très difficile à localiser. »

Le rôle de l’association, qui œuvre dans 12 départements en France, n’est pas évident. « La frontière est souvent mince entre une personne sous influence mais encore libre et une autre sous l’emprise de pratiques sectaires. La distinction se fait sur l’atteinte à la liberté individuelle de conscience, précise Gilbert Klein. Un des signes, c’est une rupture familiale complète. La grosse difficulté, c’est que la personne croit raisonner par elle-même alors qu’elle reproduit des discours qu’on lui impose. Là où ça devient dangereux, c’est quand c’est nuisible à un individu : lorsqu’il donne tous ses biens à une personne, qu’il ne mange plus ou qu’il pense pouvoir soigner un cancer par psychothérapie par exemple…  »(…)

Suite de l’article