Le documentaire qui va probablement fâcher Tom Cruise

La Scientologie s’oppose à la psychiatrie en général et au médicament contre la dépression en particulier.  © Keystone

La Scientologie s’oppose à la psychiatrie en général et au médicament contre la dépression en particulier. © Keystone

08.12.2014

Etats-Unis • Quelques mots suffisent à mettre les avocats sur le qui-vive (et probablement énerver Tom Cruise): la chaîne payante américaine HBO prépare un documentaire dur au sujet de l’Eglise de scientologie et de ses relations avec certaines stars d’Hollywood.

MARIA PUENTE, «USA TODAY»/RNS/PROTESTINTER

Selon «The Hollywood Reporter», c’est une bombe, que la chaîne s’apprête à diffuser en 2015. Le film traitera de la Scientologie et de ses relations avec certaines stars d’Hollywood. HBO confirme uniquement qu’Alex Gibney qui avait obtenu un oscar pour le documentaire «Un taxi pour l’enfer», prépare un film et que la chaîne a prévu de le diffuser. On s’attend à ce que le film face de nouvelles révélations au sujet de l’Eglise controversée et de ses membres célèbres, tels que Tom Cruise et John Travolta. S’il est terminé à temps, il sera présenté en janvier au Sundance Film Festival.

Selon «The Hollywood Reporter», le film est basé sur le livre «Going Clear: Scientology, Hollywood, and the Prison of Belief» («Mise au point: La Scientologie et la prison de la foi»), du journaliste récipiendaire du Pulitzer Lawrence Wright. Peu importe ce que dit le film d’Alex Gibney, peu importe quelles sont ses sources, peu importe la très bonne réputation de l’unité documentaire de HBO, l’Eglise de scientologie, connue pour être procédurière, est susceptible d’être irritée.

L’enquête de Lawrence Wright avait débuté après que le journaliste a rédigé un portrait pour le «New Yorker» du réalisateur oscarisé Paul Haggis. Ancien scientologue, il a provoqué la colère de l’Eglise en médiatisant son départ en 2009 et en critiquant ses enseignements et son comportement vis-à-vis de ses membres.

«HBO est prête pour tout procès», a déclaré Sheil Nevins, président de l’unité documentaire de HBO. «Nous avons probablement 160 avocats qui surveillent le film» a-t-elle déclaré à «The Hollywood Reporter». Cette affirmation est probablement exagérée, mais il est certain que la chaîne câblée a plusieurs avocats prêts à intervenir, ce qui risque d’arriver.

Par exemple, «Mise au point», finaliste aux USA du National Book Award, n’a jamais été publié au Royaume-Uni, parce que l’Église a exercé des pressions sur l’éditeur anglais, qui sur conseil de ses avocats a préféré renoncer.

En janvier 2013, «The Hollywood Reporter» a publié des extraits de l’ouvrage de Lawrence Wright, en mettant en avant des passages traitant de l’attirance exercée par l’Eglise de scientologie envers Tom Cruise et son rôle dans son divorce avec sa deuxième femme Nicole Kidmann. Une porte-parole de l’Eglise, Karin Pouw avait alors répondu par une longue prise de position critiquant Lawrence Wright.

«S’il y a une chose à mettre au point à propos du livre de Lawrence Wright, c’est qu’il continue à apporter de l’eau au moulin pour une poignée de personnes fâchées et amères, dirigées par un menteur pathologique, brûlant toujours de l’esprit de vengeance, une décennie après avoir été exclu en raison d’actes malfaisants. Monsieur Wright a produit une œuvre de fiction qui ne fait rien de plus que régurgiter six décennies d’allégations fausses et bizarres des tabloïds à l’encontre du fondateur de la religion, de ses dirigeants et de ses membres célèbres.»

Ce film est le premier dans lequel HBO traite spécifiquement de scientologie, mais ce n’est pas la première fois que la chaîne a des problèmes avec cette Eglise. En 1998, le documentaire «Dead Blue: Surviving Depression» («La mort bleue, survivre à la dépression») avait provoqué des manifestations devant le siège social de la chaîne à Manhattan, car il présentait de façon positive les médicaments contre la dépression.

La Scientologie s’oppose à la psychiatrie en général et au médicament contre la dépression en particulier. Tom Cruise avait attiré l’attention du public sur cette question en 2005 en s’attaquant publiquement à son amie Brooke Shields, car cette dernière prenait des médicaments pour traitement une dépression post-partum. Selon l’acteur, elle aurait dû prendre des vitamines.

Source : La liberté