Le Psycho-spirituel: un mal déguisé au sein de l’Église catholique

Photo de la Vérité

Le CCMM a souhaité regrouper au sein d’un Collectif les victimes et les familles de victimes des sessions dites de guérison psycho-spirituelles.
Depuis une trentaine d’année, les communautés nouvelles issues du Renouveau charismatique catholique, qui se sont définies comme des lieux de guérison, ont développé une démarche systématique amalgamant recherche spirituelle et prétention de guérir le psychisme humain. Des sessions dites de guérison intérieure se sont largement développées.
Or, les sessions de type psycho-spirituel ne sont ni d’authentiques démarches de foi, ni de véritables lieux de soins thérapeutiques. Ne respectant ni la nature de la démarche spirituelle, ni la discipline psychothérapeutique, la psycho-spiritualité est une véritable injure à la spiritualité autant qu’à la psychologie.

Ces groupes ont tendance à aborder la spiritualité sous un angle essentiellement irrationnel, donnant plus de place au ressenti et à l’émotionnel qu’à la raison. L’activité rationnelle est même quelquefois montrée comme étrangère à la vie spirituelle et voire même opposée. Quant à la recherche de guérison, elle est de type magique, on attend des guérisons qui tombent du ciel par l’intermédiaire de leadeurs charismatiques qui en seraient les vecteurs.
Cette attitude irrationnelle et crédule vulnérabilise la personne, la soumet à un groupe qui prend une place affective considérable et aliène son autonomie. La démarche psycho-spirituelle asservit l’intelligence et la volonté de l’individu à celle des leadeurs charismatiques qui ont pour habitude de prodiguer des « oracles » qui se veulent inspirés mais qui se trouvent n’être la plupart du temps que de faux souvenirs induits.
Dès le début, la démarche dite de « guérison » et le discours qui s’y rapportait posaient le problème des amalgames psycho-spirituels. Nous assistons en définitive à l’intrusion d’une religiosité de type Nouvel-Âge au sein même de groupes de prière et de communautés catholiques.

La confusion entre les domaines psychologiques et spirituels conduit inévitablement à une approche pour le moins paradoxale de la notion de croissance spirituelle. L’irrationalisme de ce type de perspective peut se traduire par un fondamentalisme et un surnaturalisme qui, par définition, oublie la nature rationnelle de l’homme.
Les adeptes du psycho-spirituel deviennent pour les uns victimes d’un système aliénant, pour d’autres promoteurs de manipulations mentales, mais dans bien des cas ils sont les deux à la fois. Initiés à la démarche dite de « guérison », ils ne tardent pas à s’autoproclamer « guérisseurs ».

Conscient du problème et ayant recueilli de nombreux témoignages de victimes, le Centre Contre les Manipulations Mentales a édité en septembre 2012 un Livre noir de l’emprise psycho-spirituelle. Ce livre a été rédigé par le Collectif des victimes et familles de victimes du psycho-spirituel. Il a pour objectif de dénoncer les pratiques de manipulation mentale dans la galaxie dite du « psycho-spirituel ». Depuis de nombreuses années, ce phénomène s’est infiltré dans l’Église catholique via les mouvements charismatiques et en particulier dans la mouvance de la Communauté des Béatitudes.
De nombreuses victimes et des familles ont alerté les autorités de l’Église pour que celle-ci puisse prendre la mesure des dégâts de ces soi-disant soins (dégâts psychiques, ruptures familiales, dépouillements, ruines, etc…). L’Église a entendu l’appel, puisqu’une commission a été mise en place par la Conférence des Évêques de France et que plusieurs rapports à l’usage des évêques ont été publiés depuis 2005, donc les conclusions sur la gravité du phénomène sont on ne peut plus claires.

Cependant, force est de constater qu’aucun changement notoire n’a été constaté sur le terrain, au contraire, le nombre des victimes ne cesse de s’accroître. En apparence il y a quelques modifications, comme par exemple le nom des sessions de guérison intérieure qui change d’intitulé mais pas de contenu. Ce qui est à déplorer c’est que des charlatans ont pris pour devanture le label de l’Église catholique pour vendre leurs nouveaux produits de pseudo-guérison. Ainsi, en prêchant leurs retraites ces prédicateurs-prédateurs vont vous amener à relire tous les évènements de votre vie avec des lunettes déformantes. Par exemple, si vous leur dites qu’enfant vous aviez peur de votre grand-père, tout simplement parce qu’il avait une grosse voix et qu’il cachait ses paroles derrière une grosse barbe, ils vous conduiront à lire cette peur comme étant le signe d’une réminiscence d’un secret de famille qui cache un inceste. De même que si vous leur dites que vous avez du mal à prier, on diagnostiquera un lien diabolique avec vos ancêtres.

Le lien à la famille est presque toujours connoté négativement, comme si vous portiez un très lourd passif dû à vos ancêtres. Mais les très pesantes dettes spirituelles de vos ancêtres pourront commencer à s’alléger en vous délestant d’environ 550 €, c’est le coup d’une trentaine de messes pour la guérison de votre arbre généalogique, sans compter une session de quelques jours de la même somme. Car oui, pour être délivré ça coûte cher, très cher, car vous devrez enchainer session sur session et, bien que ces nouveaux thérapeutes vous promettent toujours plus de guérisons, en attendant, rien n’est remboursé par la sécurité sociale !

L’emprise marche à merveille, car elle utilise non seulement des techniques de manipulation mentale bien éprouvées mais vient se surajouter l’argument d’autorité du « Saint-Esprit », ces « sacrés médecins » recevant leur formation et leurs informations du « Très-haut », vous avez l’assurance de faire un séjour qui n’a pas de prix, puisque vous êtes entré dans le « saint lieu » d’une « clinique » toute spirituelle.
Vous devrez bien sûr préalablement répondre à un questionnaire digne d’un anesthésiste qui vous endormira avec un discernement sur mesure. Dès le début, par ce formulaire tout est orchestré. Il leur donnera toutes les informations qui leur permettront de vous manipuler. Ils ont toutes les cartes en mains pour vous déstabiliser et vous illusionner en vous faisant croire que vous êtes très blessé et que Dieu va vous guérir de toutes les blessures que vous connaissez et même celles que vous ignorez, mais que eux connaissent.

Petit à petit, au fil des jours, vous allez finir par avoir mal quelque part, car vous êtes venu là pour donner un visage à vos difficultés (connues ou inconnues). Vous vivrez un mélange de bien-être planant et d’angoisse, car on vous aura conduit à vous investir dans un univers imaginaire qui fait appel à de confuses émotions. Dans un premier temps les plus motivés des « patients » du psycho-spirituel auront l’euphorique impression d’avancer confusément dans la vie psychique et en même temps dans la vie spirituelle, mais à terme, cette démarche conduit ceux qui se sont livrés aveuglément à ces « thérapeutes », à s’égarer tant psychiquement que spirituellement et à finir cassés en eux-mêmes et dans leurs relations avec leurs proches.
Il est urgent que l’Église et les pouvoirs publics luttent sérieusement contre ces nouvelles impostures pseudo-thérapeutiques. L’État a le devoir de protéger les citoyens des abus et l’Église ses fidèles des fausses doctrines. Le mal du psycho-spirituel s’attaque à la racine de la raison humaine et à la racine de la foi dans le Christ, qui pour un chrétien n’a qu’un seul prix – le don gratuit du salut de Dieu.
À l’heure actuelle le mal de l’Église n’est pas tant lié au fait qu’elle se vide mais qu’elle n’ait plus le courage de dénoncer le mal secret qui se niche en son sein. Sommes-nous à ce point dans une ère de confusion des esprits que les marchands du temple soient devenus indélogeables ? Le comble du charlatan c’est qu’il vous vend un remède qui vous procure un mal que vous n’aviez pas avant de le rencontrer. Le jour où il vous dira en toute simplicité : « Je n’ai pas la prétention de tout guérir, je n’ai pas la toute-puissance ! », rassurez-vous, il est peut-être devenu catholique ?

Murielle Gauthier

Pour aller plus loin dans la compréhension du détournement des méninges par le psycho-spirituel : – Le Livre Noir de l’emprise psycho-spirituelle, collectif CCMM des victimes et familles de victimes du psycho-spirituel, Paris, 2012 ; et – Foi et Guérison, repères et critères chrétiens, Sr Marie-Ancilla, o.p. La thune, Marseille, 2008.

Source : http://www.maveritesur.com/roger-ikor/le-psycho-spirituel-un-mal-deguise-au-sein-de-l-Eglise-catholique/275