L’Église catholique contre l’ouverture du centre du plaisir de Clitoraid (mouvement Raelien) le 7 mars au Burkina Faso

OUAGADOUGOU (© APO) – L’équipe Clitoraid maintient toutefois l’inauguration du bâtiment et le début de ses opérations dans un autre hôpital de Bobo Dioulasso.
Mardi 4 mars 2014 | 09:29 UTC
 

Selon l’annonce faite aujourd’hui par l’organisme sans but lucratif Clitoraid, des pressions de l’Église Catholique et d’autres détracteurs du Mouvement Raëlien International (MRI), ont poussé le gouvernement du Burkina Faso a rétracter son assurance à donner le feu vert aux opérations, empêchant de fait l’ouverture officielle de l’hôpital de Clitoraid, connu sous le nom de l’hôpital Kamkaso, au Burkina Faso, en Afrique de l’Ouest.

“L’hôpital, une fois ouvert, offrira d’opérer gratuitement les victimes de mutilations génitales féminines,” a déclaré le Dr Brigitte Boisselier, présidente de Clitoraid et porte-parole du MRI.

“Cette opération chirurgicale permet de réparer les dommages physiques encourus par les victimes de MGF. Mais l’Église catholique et ses acolytes se sont opposés à cette merveilleuse mission en menant une campagne de dénigrement à des fins purement égoïstes”.

Logo Clitoraid

Boisselier a déclaré que Clitoraid demandera réparation immédiate par les tribunaux.

“En attendant, les chirurgies que nous avions planifiées auront toujours lieu, au cours des prochaines semaines, mais dans un autre hôpital,” a-t-elle annoncé. “Nous allons de l’avant comme prévu.”

 

Elle poursuit en relatant les raisons qui ont entravé l’ouverture de l’Hôpital Kamkaso le 7 mars.

“Alors que le dossier de demande d’autorisation avait été déposé en 2011 et que nous avons reçu différentes assurances de la part d’officiels aux niveaux régional et national que l’hôpital pouvait ouvrir le 7 mars , le ministère de la Santé du Burkina Faso a exprimé aujourd’hui à un représentant de l’AVFE, le partenaire local de Clitoraid, que l’autorisation ne serait pas accordée pour la date prévue de l’inauguration du 7 mars” déclare Brigitte Boisselier.

L’hôpital Kamkaso, au Burkina Faso, en Afrique de l’Ouest

Elle explique qu’une source officielle anonyme l’a informée que cela était lié à de fortes pressions des ‘ennemis’ des Raëliens, en particulier de l’Église catholique, qui est responsable à la fois du refus de licence et de l’annulation de la participation de la Première Dame du Burkina Faso à la cérémonie d’ouverture.

“En cherchant à empêcher notre ouverture, l’Église catholique est devenue complice des criminels qui mutilent les organes génitaux des femmes africaines”, a déclaré Brigitte Boisselier. “Avec sa mission de restaurer le clitoris mutilé des victimes de MGF, l’Hôpital du Plaisir de Clitoraid sera un puissant moyen de dissuasion pour ceux qui pratiquent encore cette coutume barbare. Ils cesseront d’exciser les fillettes, car il est insensé de détruire quelque chose qui peut être facilement restauré”.

Boisselier a déclaré que cette prise de position de l’Église catholique contre Clitoraid n’est guère surprenante, étant donné le bilan du Vatican.

“Ceux qui empêchent notre ouverture sont les mêmes criminels qui soutiennent les prêtres pédophiles et se prêtent au blanchissement d’argent dans les banques du Vatican,” dit-elle. “Et ils sont aussi responsables de la mort de milliers d’africains qui ont contracté le SIDA à cause d’ignobles directives venant de l’Église catholique s’opposant á l’usage du préservatif.”

Dr. Marci Bowers                                     Harold Henning Jr.
Les Dr. Marci Bowers, M.D. et Harold Henning Jr., M.D., réaliseront les interventions au nouvel hôpital et formeront d’autres chirurgiens à ces méthodes

Boisselier a déclaré que Clitoraid non seulement prendra toutes les mesures juridiques possibles pour ouvrir l’hôpital mais aussi maintient la cérémonie d’inauguration en présence des centaines de personnes qui avaient répondu positivement á l’invitation lancée ainsi que tous les officiels qui voudront bien nous témoigner leur soutien.

“Cette pression pour tenter de garder notre établissement fermé ne fera que retarder l’ouverture,” dit-elle. “Nos avocats vont traduire en justice devant les plus hautes instances juridiques du Burkina les personnes impliquées dans cette affaire. Par ailleurs, les membres bénévoles de Clitoraid ont également prévu des manifestations à travers le monde devant les ambassades du Burkina Faso”.(…)

Suite de l’article