L’Eglise de scientologie visée par une enquête préliminaire pour «harcèlement moral» et «abus de faiblesse»

Publié le 23 juillet 2014.

EXCLUSIF – Douze employés d’une société basée dans les Yvelines assurent, dans une plainte, avoir été contraints de suivre des formations dispensées par des scientologues…

Selon nos informations, le parquet de Versailles (Yvelines) a ouvert, début juin, une enquête préliminaire visant l’Association spirituelle de l’Eglise de scientologie (Celebrity Center) et plusieurs de ses membres supposés pour des faits de«harcèlement moral» et «d’abus de faiblesse». Elle fait suite à une plainte, déposée le 3 juin, par douze salariés de la société Arcadia*, basée à Saint-Ouen-l’Aumône (Yvelines), et spécialisée dans l’aménagement de combles et l’extension de maisons.

La Cellule d’intervention en matière de dérives sectaires saisie

Les salariés assurent avoir subi ces faits de «harcèlement moral» lors de formations dispensées par des consultants qui seraient, selon eux, membres del’Eglise de scientologie. «La scientologie a noyauté cette entreprise dans le but principal d’en piller les ressources», explique, à 20 Minutes, Olivier Morice, l’avocat qui défend les salariés.

Le parquet de Versailles nous a confirmé avoir «confié cette enquête préliminaire à la Cellule d’assistance et d’intervention en matière de dérives sectaires (Caimades)». Celle-ci dépend de l’Office central de répression des violences aux personnes (OCRVP).

Des exercices tirés de livres de scientologie

Les faits auraient débuté au début de l’année 2013. «Nous savions que le président de la boîte était scientologue*, confie Stéphane**, l’un des salariés. Il parlait tout le temps de Ron Hubbard, le fondateur de la scientologie. Mais les choses ont vraiment dégénéré quand il a fait venir ses copains…» Appelés dans le but «d’améliorer la performance de l’entreprise», plusieurs consultants seraient ainsi venus dispenser des formations aux salariés.

«Au début, cela durait une heure et demie par semaine. Puis, c’est passé à une demi-journée. Puis une journée entière, lâche Julie**, une autre salariée. Au bout de quelques semaines, les formateurs ne cachaient même plus les livres de scientologie d’où ils tiraient leurs exercices destinés à améliorer la communication entre nous.»

«Est-ce que les poissons nagent? Oui, les oiseaux volent»(…)

Suite de l’article