Les curieuses pratiques du sophrologue-magnétiseur

La justice n’a pas entendu ses arguments. Là où le sophrologue évoquait des gestes thérapeutiques, les magistrats ont estimé qu’il y avait eu agressions sexuelles et viols. Joël H., 57 ans, domicilié avenue René-Coty dans le XIVe arrondissement à Paris a été placé en détention provisoire le 19 mars après avoir été mis en examen. Interpellé deux jours plus tôt par les enquêteurs du 3e district de police judiciaire dans son cabinet parisien, le praticien a été auditionné sur ses pratiques après la plainte d’une de ses patientes. Anne-Sophie*, une jeune femme âgée de 24 ans, avait confié son désarroi à la police après une séance chez Joël H. le 17 mars.

Source : Le parisien