Les mormons s’offrent le tiers

 

 

En toute discrétion, les mormons sont en train d’acquérir un immense domaine à Villepreux. Sur un site de 400 ha, à moins de 30 km de Paris, l’organisation religieuse envisage de construire son premier temple français. 

LE PROJET est gigantesque. Les mormons sont en passe de faire l’acquisition de 400 ha à Villepreux (Yvelines), soit un tiers de la superficie de cette ville de 10 000 habitants située à quelques kilomètres de Versailles. Ils souhaitent édifier sur ce domaine appartenant à la famille Clérico – propriétaire du Moulin-Rouge, notamment – le premier temple en France de l’Eglise de Jésus-Christ des saints des derniers jours.« Aujourd’hui, pour nous marier, nous devons nous rendre soit en Angleterre, soit en Allemagne ou encore en Hollande. En France, nous n’avons aucun temple », explique un responsable de la communauté religieuse qui précise que « ce n’est pour le moment qu’un projet ». Il n’empêche que l’idée avance très vite et qu’une promesse de vente a déjà été signée. L’ancien domaine de Gondi, doté de plusieurs bâtisses, de deux exploitations agricoles, d’un haras, d’un plan d’eau et d’un parc arboré serait estimé… entre 38 et 40 millions d’euros. « L’achat devrait être financé par la dîme versée par les fidèles », explique-t-on chez les mormons.
Réticence des habitants En janvier, des responsables de l’Eglise, accompagnés d’un architecte et d’un avocat, ont rencontré la maire (PS) Michèle Valladon pour lui faire part de leurs intentions. « Je me suis renseignée auprès de communes qui accueillent des mormons. Toutes m’ont dit que c’était une communauté très discrète, qui ne posait pas de problèmes, explique l’élue. C’est une solution qui me semble la moins préjudiciable à l’environnement, au développement de Villepreux et aux habitants. Par ailleurs, qui est prêt à investir une telle somme pour garder des terres agricoles ? », interroge-t-elle. Pas question en effet de réaliser n’importe quoi sur les parcelles constructibles. Le site se trouve dans la perspective du château de Versailles. Le projet des mormons devra donc être soumis à l’architecte des Bâtiments de France. Prudente, l’Eglise a d’ailleurs assorti son achat d’une condition suspensive. Si jamais elle n’obtenait pas l’accord du ministère de la Culture, elle pourrait faire marche arrière. Villepreux est-il destiné à devenir le Salt Lake City français ? « Non », répondent les mormons, qui savent qu’ils devront rassurer la population. Déjà, les rares habitants au courant du projet se montrent extrêmement réticents. Ils entendent « tout mettre en oeuvre pour empêcher cette implantation ».

le Parisien dimanche 5 mars 2006