« Les sectes, c’est la négation de l’individu », dit Valls

Publié le 23.11.2013, 20h29

« La lutte contre les dérives sectaires est un combat essentiel », a affirmé samedi soir Manuel Valls en clôture d’un colloque sur l’emprise des sectes, car « les sectes, c’est la négation de l’individu ». | Patrick Kovarick

« La lutte contre les dérives sectaires est un combat essentiel », a affirmé samedi soir Manuel Valls en clôture d’un colloque sur l’emprise des sectes, car « les sectes, c’est la négation de l’individu ».
Le ministre de l’Intérieur, en charge des Cultes, a annoncé que ses services allaient s’atteler notamment à la question des « exorcismes extrêmes » pratiqués par certains mouvements religieux et des « écoles de fait » qui utilisent des méthodes éducatives alternatives. <btn_noimpr>

M. Valls s’exprimait en clôture d’un colloque de la Miviludes (Mission interministérielle de vigilance et de lutte contre les Dérives sectaires), où psychiatres, magistrats, responsables de santépublique, parlementaires ont évoqué le processus d’emprise de gourous dont « tout un chacun peut devenir victime », selon le sociologue Gérald Bronner.
« C’est comme gravir un escalier, dont les premières marches sont si peu élevées qu’on ne se rend pas compte qu’elles mènent à des marches de plus en plus hautes qui vous éloignent de plus en plus du sens commun », a-t-il expliqué.
Evoquant la personnalité des gourous, le psychiatre Daniel Zagury, expert auprès de la Cour d’appel de Paris, a noté, que « ces gens ont des radars, une extraordinaire habileté à saisir les failles de l’autre ».(…)