Les témoins de Jéhova explorent de nouvelles façon de témoigner

 

Par: John Longhurst

Si vous travaillez ou roulez transit à travers le centre-ville, vous les avez vus – debout calmement et poliment par paires sur le trottoir, hochant la tête bonjours agréables aux passants.

Ils sont les témoins de Jéhovah, et ils ne sont plus simplement venir à une porte près de chez vous.

«Les gens ne sont pas à la maison, plus que jamais auparavant», explique Mark Ruge, directeur de l’information du public pour les Témoins de Jéhovah au Canada, en expliquant pourquoi les membres de l’église sont maintenant debout sur les trottoirs du centre-ville.

«Nous faisons toujours en porte-à-porte, mais le centre-ville est l’endroit où sont les gens. »

Bien que les membres de l’église ont fait témoigner centre-ville depuis quelques années aux Etats-Unis, c’est la première fois qu’ils le font au Canada.

Ils ont commencé à Toronto, Montréal et Vancouver au printemps, suivie de Winnipeg, Calgary, Edmonton et Halifax en été. Ruge dit qu’ils vont bientôt le faire dans d’autres communautés aussi bien.

À Winnipeg, les membres de l’église peuvent être trouvés sur Portage et avenues de Graham, debout de chaque côté d’un support de littérature portable rempli de magazines.

«Nous faisons ce qu’il soit plus visible (comme une église) », dit Ruge. « Mais nous ne voulons pas être dans les visages des gens. »

Ils sont dans la rue dès 7 heures certains matins. Je me suis arrêté pour parler avec quelques-uns d’entre eux, ils m’ont dit qu’ils le font dans le cadre de leur service à l’église, et qu’un certain nombre de gens s’arrêtent pour en discuter, poser des questions ou faire un magazine.

Une des magazines qu’ils donnent est loin de la Tour de Garde, publication officielle de l’église. Avec un tirage de 43 millions d’exemplaires de chaque numéro, il est le magazine le plus largement diffusé dans le monde entier. Ce qui rend également The Watchtower est unique parce qu’il est publié dans les langues et distribué dans 190 237 pays – quelque chose qu’aucun autre publication peut probablement correspondre.

Certains de ces traductions sont disponibles à Winnipeg, ce qui le rend très attrayant pour les immigrants.

«Les gens d’autres pays sont heureux de trouver quelque chose dans leur langue», dit-Ruge.

Est la rue témoin faire une différence? Selon le Conseil national des Eglises Annuaire des Églises américaines et canadiennes, en 2010, l’église a augmenté de 1,85 pour cent pour atteindre 1.184.249 membres. Seuls les Mormons et les Assemblées de Dieu ajouté plus de membres.

Comme pour le Manitoba, l’église a 3.320 membres, contre 3.232 en 2000. Ils appartiennent à 47 congrégations réunion à 35 Salles du Royaume, adorant en anglais, tagalog, en espagnol, en chinois et en American Sign Language.

L’échelle du Canada, il ya 114 792 témoins de Jéhovah, contre 110 814 il ya dix ans.

Vers la même époque, j’ai remarqué Témoins de Jéhovah centre-ville, je suis tombé sur un article paru dans le Calgary Herald au sujet de la position controversée de l’Église sur les transfusions sanguines.

Citant l’expérience des médecins dans un hôpital de New Jersey, l’article fait remarquer patients qui ont refusé des transfusions pendant la chirurgie pour des motifs religieux récupéré aussi bien que les patients transfusés – et dans de nombreux cas, c’est encore mieux.

Selon l’article, «ils subi moins de complications post-opératoires, a passé moins de temps sur les machines de respiration mécanique et avait les courts séjours en soins intensifs. »

Médecins dans un autre hôpital de l’Ohio ont trouvé quelque chose de similaire, les Témoins de Jéhovah qui refusent les transfusions sanguines tout en subissant une chirurgie cardiaque étaient «significativement moins susceptibles d’avoir besoin d’une autre opération de saignement par rapport aux non-témoins qui ont été transfusés», l’article dit, ajoutant qu ‘ »ils étaient également moins susceptibles de souffrir d’une crise post-op ou une insuffisance rénale « .

Demanda le journaliste: «Sont des Témoins de Jéhovah à quelque chose? »

Pour Ruge, la réponse est oui. «Nous avons toujours dit que le début», dit-il, notant que si l’Eglise refuse les transfusions sanguines pour des raisons théologiques, « maintenant différentes organisations voient l’avantage. »

Et si vous ne me croyez pas, vous pouvez lire tous les détails dans la publication d’un témoin de Jéhovah. Tout ce que vous avez à faire est de demander à l’une des belles personnes centre-ville. Ils seront heureux de vous raconter tout ça.

Source : http://www.winnipegfreepress.com – Traduction Google