Lev Tahor : des milliers de dollars en factures impayées

Cette photo a été prise dans le quartier... (Photo La Presse)

Agrandir

Cette photo a été prise dans le quartier de Lev Tahor, à Sainte-Agathe-des-Monts.

ALLAN WOODS
Toronto Star
SAINT-JÉRÔME

Bien qu’ils aient reçu des millions de dollars en dons de charité au cours des dernières années, les membres de Lev Tahor, qui ont quitté le Québec pour se réfugier en Ontario, ont laissé derrière eux des chèques sans provision, des factures et des avis d’imposition impayés, a appris le Toronto Star.

Sept poursuites ont été déposées à Saint-Jérôme contre Lev Tahor. Le groupe juif ultra orthodoxe aurait omis de payer des factures totalisant plusieurs milliers de dollars, notamment des frais juridiques, des travaux réalisés dans son ancien camp près de Sainte-Agathe-des-Monts et des taxes scolaires. Dans trois causes impliquant des commissions scolaires, un juge a ordonné au groupe de payer les taxes dues. La quatrième cause est toujours devant les tribunaux.

Exploité à titre d’entreprise à but lucratif et d’organisme de bienfaisance sous les noms de Congrégation Riminov et de Society of Spiritual Development, le groupe Lev Tahor exploite son propre système d’éducation religieux.

La plus récente cause, qui s’est conclue à la mi-août, concernait près de 2000 $ en taxes scolaires impayées. En septembre 2012, la Society of Spiritual Development avait été condamnée à verser plus de 2400 $ de taxes scolaires impayées.

Dans tous les cas, les dirigeants de Lev Tahor n’ont pas présenté de défense. Ni les représentants du groupe ni ses avocats ne se sont présentés à la cour.

Une autre action en justice a été intentée contre le groupe alors qu’un membre important du groupe Lev Tahor, Mayer Rosner, a retenu, en 2009, les services d’une entreprise pour l’installation d’un système d’échangeur d’air. La facture finale était de 5089,53 $ et M. Rosner l’a réglée à l’aide de trois chèques postdatés, selon les documents déposés à la cour. Deux de ces chèques étaient sans provision, ainsi qu’un des chèques émis pour les remplacer. Quelques mois plus tard, le groupe Lev Tahor a payé 4100 $ de cette facture, en omettant le solde de 1000 $ que le juge avait ordonné à M. Rosner de payer.

Survie financière(…)

Suite de l’article