L’ex numéro 2 du Vatican soupçonné d’avoir détourné 15 millions d’euros

Le cardinal Tarcisio Bertone est à nouveau dans l’oeil du cyclone. Très critiqué pour sa gestion controversée entre 2006 et 2013 de la Curie (le gouvernement du Vatican), l’ex-secrétaire d’Etat du Saint-Siège sous Benoit XVI , remplacé en octobre par le pape François, est sous le coup d’une enquête de l’autorité financière de la Cité papale. Le religieux est soupçonné d’avoir détourné 15 millions d’euros des comptes du Vatican, selon les informations du quotidien allemand Bild Zeitung.

Selon Bild, l’argent a été prêté sous la forme d’obligations convertibles en actions à la société italienne «Lux Vide», dirigée par le producteur de télévision Ettore Bernabei, un proche de Bertone. L’entreprise produit des films pour la Rai, la célèbre chaîne publique transalpine. L’accord a été conclu malgré l’opposition de la banque du Vatican, sous la pression du cardinal. Mais selon un informateur du journal, les fameux prêts ont été «bidonnés» en décembre 2012.

Déjà épinglé pour son appartement luxueux

Interrogé sur cette affaire lundi, le président de l’Autorité d’information financière (AIF) du Vatican n’a pas démenti, préférant botter en touche : «Concernant les enquêtes contre Bertone, je ne vais ni confirmer ni infirmer. Je ne commenterai pas les cas individuels».

Mi-avril, Tarcisio Bertone avait déjà été épinglé pour son luxueux appartement de 600 m2, actuellement en cours d’aménagement, dans le Palais Saint-Charles. Un choix qui a rendu furieux le pape François qui a choisi de ne pas habiter dans le palais pontifical mais beaucoup plus modestement dans la résidence Sainte-Marthe et prône «une Eglise des pauvres au service des pauvres».

Par ailleurs, l’église catholique aurait perdu plusieurs dizaines de millions d’euros dans la vente de biens immobiliers à un prix inférieurs au prix du marché. Une source contactée par le journal évoque la somme de 20 millions d’euros.

Retrouvez cet article sur LeParisien.fr