Moins de victimes de sectes dans la région Champagne-Ardenne et sud Lorraine

Publié le mardi 07 mai 2013 à 08H33 – Vu 3 fois

L'ADFI souhaite aussi jouer un rôle préventif.

L’ADFI souhaite aussi jouer un rôle préventif.

REGION. L’ADFI Champagne-Ardenne et sud Lorraine (association de défense des familles et de l’individu victimes de sectes) existe depuis une quinzaine d’années. Son but est d’aider, conseiller et informer les victimes directes ou indirectes, c’est-à-dire les familles, de mouvements sectaires. Elle a deux antennes dans la région : l’une à Cormontreuil, l’autre à Saint-Dizier. L’ADFI tenait son assemblée générale dernièrement à l’espace Paul-Bert à Vitry-le-François.

Le moment privilégié de faire le point sur les actions de l’association en 2012. Et redéfinir, le cas échéant sa politique pour l’avenir.
« Nous avons été beaucoup moins sollicités », explique son président Jean-François Capitaine qui note qu’en Champagne-Ardenne, « les grands mouvements sectaires ont moins la cote que d’autres plus petits », semble-t-il.

De dix à quinze ans pour s’en remettre

« Peut-être aussi que des personnes n’osent pas avouer avoir été victimes de ce genre de mouvements », déclaraient le secrétaire de l’association Louis Sitar.
Cependant quelques familles ont fait appel à l’une des deux permanences pour faire part de leur désarroi.
L’association leur conseille de « ne pas couper les ponts avec leur membre qui se trouve embrigadé dans un mouvement ». Dans l’avenir, l’ADFI veut accentuer son rôle préventif. « Il faut dix à quinze ans pour tourner la page d’un moment passé dans un mouvement sectaire. On y laisse des plumes sur le plan financier et moral », rappelait Louis Sitar. Les cibles potentielles de sectes sont plus volontiers les jeunes, parce que très généreux, et les personnes âgées isolées.

Anna Réolon, adjointe au maire de Vitry, a évoqué le plan santé qu’allait mettre en place la Municipalité. Et notamment pour les seniors, vulnérables tant sur le plan physique et moral. « Votre association est une référence dans cette problématique, vous pourrez certainement nous aider », déclarait l’élue.

[…]

Suite de l’article