Happy Science est la « religion » la plus paresseuse jamais crée – Mise à jour d’un article Américain

AVATAR, LA MENACE NUCLÉAIRE CHINOISE ET MAHOMET : TOUT EST VRAI POUR HAPPY SCIENCE

Par Sylla Saint-Guily


Moi, en train de m’initier à l’amour qui instruit et qui pardonne, sans grand succès.

Je me suis réveillé samedi dernier avec le plus gros mal de crâne de ma vie. Jusqu’ici, rien de sensationnel, sauf que j’avais rendez-vous à 15h30 avec les représentants français d’Happy Science, une secte japonaise syncrétique au point de mélanger les trucs les plus antinomiques, éloignés et stupides du monde.

Happy Science est une secte crée en 1986 par Ryuho Okawa, un business man qui a compris que devenir gourou était un business bien plus lucratif que son boulot de subalterne pour une grosse entreprise japonaise. Aujourd’hui, les mecs de Happy Science revendiquent plus de 10 millions de fidèles, possèdent leur propre parti politique et sont implantés en France depuis 2009. Je me suis rendu dans leurs locaux, une petite officine située dans cette forêt d’immeubles couleur dépression qu’est le 15ème arrondissement parisien.

Je suis arrivé légèrement à la bourre, et en entrant, je n’ai aperçu que six personnes, dont une femme d’origine japonaise qui m’a fait remplir une fiche de présence – sur laquelle j’ai, bien entendu, écrit un faux nom. Les personnes présentes étaient en train de regarder sur un écran d’ordinateur tout pourri le DVD d’une conférence de Maitre Okawa intitulée « La Recherche de la Foi à l’Âge Spatial – Secrets de l’univers et des extraterrestres ». À l’écran, un petit mec d’une cinquantaine d’années nous expliquait qu’il existait de nombreuses races d’extraterrestres dans l’univers, et qu’il en avait rencontrées plusieurs lors de ses voyages dans le monde spirituel. Bizarrement, je me suis vite senti à l’aise.

Selon Maitre Okawa, les extraterrestres peuvent prendre diverses formes : en plus des classiques reptiliens et autres mecs de Roswell, il affirme formellement qu’il existe de nombreuses autres races d’aliens, parmi lesquelles les Wookies de Star Wars et les Na’vi, les créatures bleues qu’on voit dans Avatar. Selon lui, la présence de ces espèces dans le cinéma hollywoodien est la preuve que George Lucas et James Cameron sont déjà rentrés en contact avec des espèces venues d’ailleurs.


Happy Science a sorti plusieurs longs-métrages d’animation à la gloire de Maître Okawa.

Le problème, c’est que selon les prédictions du gourou à l’écran, ces extraterrestres pacifiques en viendraient à occuper notre planète en cas de conflit majeur sur Terre. Laissez-moi revenir sur ce détail troublant. Il existerait en effet un accord cosmique signé par une espèce d’ONU de l’espace, qui aurait établi un pacte de non-agression entre les planètes de l’univers. Cependant, tels des casques bleus interstellaires, le pacte cosmique permettrait l’occupation d’une planète en cas de guerre intersidérale, de la même manière que les États-Unis ont occupé le Japon à la fin de la Seconde guerre mondiale. Il se pourrait même qu’ils soient déjà là.

Aussi, il faut préciser que non seulement Maitre Okawa posséderait le pouvoir de communiquer avec le monde des esprits, mais aussi avec les habitants des planètes les plus éloignées du système solaire. Il serait la réincarnation simultanée de Bouddha et de Jésus, et aurait découvert dans une partie cachée de sa conscience l’existence de l’être suprême, celui que les chrétiens appellent Dieu, les musulmans Allah, et que lui a simplement intitulé « El Cantare », le chanteur. Envisager l’être source de toute vie terrestre comme un Mariachi mexicain m’a stupéfait, mais je n’étais pas au bout de mes surprises.
Après le visionnage du DVD, il était temps de faire une pause. J’ai eu l’occasion de poser quelques questions à notre hôte, Yoko, histoire d’en apprendre plus sur elle et sur leur secte. Yoko a fait ses études en France dans l’espoir de devenir artiste-peintre, est revenue au Japon, a décidé de devenir membre de Happy Science, puis a été renvoyée en France pour y prêcher la bonne parole. Elle est l’unique employée d’Happy Science France, et c’est à elle qu’incombe la tâche de convertir l’hexagone aux enseignements d’El Cantare. Malheureusement, même elle n’a pas réussi à m’expliquer l’organisation du monde spirituel tel que le conçoit Maitre Okawa. À la place, elle m’a filé ce dessin à libre interprétation:


Une représentation des neuf dimensions du paradis de Maître Okawa. Pour ceux qui en doutaient encore, le paradis ressemble en effet à un manga merdique peuplé de dinosaures et de groupes de rock.

Le paradis de Happy Science est réparti en neuf dimensions distinctes. Dans la 9ème dimension, la plus haute, se trouvent les personnes ayant le plus contribué au bien de l’humanité, à savoir Jésus, Moïse, Confucius, Bouddha ou Platon. À mon grand étonnement, Yoko m’a fait remarquer que le prophète Mahomet ne figurait que dans la 8ème dimension. Plus tard, elle m’a aussi assuré que Luther était le frère de Saint-Michel.

Après la pause, nous sommes retournés regarder une manifestation vidéo de Maitre Okawa, cette fois-ci intitulée « La Résurrection de vos Espoirs ». Sous couvert d’une leçon de spiritualité, ce discours était en fait une incitation à la haine envers la Chine et la Corée du Nord, ces nations « communistes, athées et matérialistes » qui, selon le Grand Narrateur, seraient responsables de la chute de l’humanité. Plus le discours de Maitre Okawa avançait, moins ses arguments tenaient la route, jusqu’à ce que tout devienne parfaitement débile lorsqu’il s’est mis à parler de manière autoritaire pour fustiger le gouvernement japonais et sa décision d’augmenter la T.V.A.


Maître Okawa aurait écrit plus de 500 livres, bien que la plupart ne soient que des transcriptions de ses discours.

Les cinq personnes composant l’assemblée, qui somnolaient à moitié, ont soudain éclaté de rire devant ce personnage grotesque qui agitait ses bras dans tous les sens ; au lieu d’inspirer la puissance fasciste, Okawa venait de se transformer en adolescent grognon. En 2009, Happy Science est aussi devenu un parti politique au Japon, et bien qu’il n’ait remporté aucun succès électoral, celui-ci compte bien s’imposer par les urnes au pays du Soleil Levant en ayant recours à des méthodes aussi insignifiantes que parler très fort et plisser les yeux.

Manifestement, cette mission divine mettra un peu plus de temps à se concrétiser en France, vu le manque d’entrain évident de la part des participants présents ce jour-là, dont la plupart était des curieux ou des chômeurs. Même si adhérer à Happy Science revient à signer une fiche et d’y indiquer son nom, Yoko m’a annoncé fièrement que le parti comptait « au moins 25 membres en France ». Elle nous a alors fait passer des enveloppes afin d’y glisser des offrandes à El Cantare, les cadeaux étant ensuite disposés dans une petite urne à côté du lecteur de DVD. En raison de mon ébriété manifeste, j’ai glissé une pièce de deux euros, suppliant El Cantare de placer ma vie sous de bons auspices et après ma mort, de m’envoyer au minimum dans la 6ème dimension, en compagnie des autres « dirigeants ou spécialistes ayant contribué au progrès du monde ».

Les sectes, du moins dans mon imaginaire, sont censées disposer d’une mécanique de manipulation rodée, grossière certes, mais assez machiavélique pour pouvoir berner les gens normaux. Ce n’est pas le cas chez Happy Science. Toutes leurs conneries étaient beaucoup trop voyantes pour rameuter la moindre des brebis égarées au sein de leur paroisse. Entre les extraterrestres, le sentiment anti-chinois et la politique économique du Japon, je me demande comment Happy Science compte rassembler plus de fidèles dans un pays comme la France, où toutes ces questions – et plus généralement, l’idée même de géopolitique – sont des concepts qui laissent la population indifférente. Je me suis chopé une Badoit et ai décidé de rentrer chez moi pour dormir les 24 heures suivantes.

Source

Note de la rédaction :

Après une multitude de mail dont la teneur aspire au harcèlement le plus élémentaire de la représentation Française du culte (en gros 1 personne), j’ai le devoir de vous informer qu’Happy Science France n’est pas considéré comme une secte en France. En effet, l’association à demandé à la MIVILUDE pour savoir si oui, ou non, l’association était une secte ! Bah oui, faut les comprendre, on est jamais sûr de rien dans la vie. Voici la réponse :

Déjà 2 points :

Le premier est qu’Happy Science est tellement clean que l’on ne sait pas qui à envoyé la lettre !!! Si, on sait qu’il est le président… Mais qui-est ce ? Mystère et boules de gommes.

La seconde chose est que le cette page est systématiquement envoyé à chaque courrier pour bien expliquer la chose.

Happy avait déjà des doutes en 2010 sur leur moralité qu’ils en ont remis une couche en 2015. Des fois qu’entre temps des adeptes peu scrupuleux auraient vu quelques choses de pas folichon et auraient appelé la MIVILUDE au passage 🙂

Mais la seconde page est encore mieux :

Ce constat n’équivaut pas à un certificat d’innocuité ou d’honorabilité et la Mivilude reste vigilante…

Et Happy chose de mettre sur leur site en gros :

notre association nest pas qualifiée comme une secte par Milviludes.

 

Bah oui mais c’est pas ce qu’ils ont dit… 😉