Normandie. Elle tombe enceinte, son « medium » lui réclame 100 000 euros

Insolite. Un prétendu gourou a abusé de la faiblesse d’un couple qui avait réussi à avoir un enfant : à la naissance, il a empoché 100 000 €. Il vient d’être condamné, à Caen.

Dernière mise à jour : 11/10/2014 à 19:28

Le prétendu médium aurait usé de magie noire pour faire avoir un enfant à ce couple de voisins... (Photo d'illustration Flickr/cc/Yannick)
Le prétendu médium aurait usé de magie noire – ou d’une boule de cristal ? – pour faire avoir un enfant à ce couple de voisins qui n’y parvenait pas. (Photo d’illustration © Flickr/cc/Yannick)

L’histoire ne dit pas si le prétendu gourou a utilisé une boule de cristal… Une chose est sûre : l’enquête a mis en lumière des prières qui n’avaient rien de magique.
Deux ans de prison dont un avec sursis, assortis d’une mise à l’épreuve, comportant une obligation de travailler, et surtout d’indemniser la victime, qu’il n’a par ailleurs plus le droit de recontacter. C’est la condamnation prononcée par le tribunal correctionnel de Caen, dans le Calvados, jeudi 9 octobre 2014. Pourquoi, contre qui ? Pour abus de faiblesse, contre un médium, soupçonné d’avoir gâché quelques années de la vie de ses voisins. L’affaire est révéléepar Ouest France. Explications.

Des prières magiques

Tout commence en 2004, lorsque ce couple s’installe à Caen, et fait la connaissance de son voisin, un mage, assure-t-il, doté de pouvoirs exceptionnels, comme celui de provoquer la naissance d’un enfant, voulu par ces amoureux, qui ne parviennent pas à réaliser leur rêve. « Comme elle a beaucoup de mal à tomber enceinte, Erwan aurait organisé des prières magiques dans un temple, aménagé dans son garage, avec des robes noires et des cagoules façon Ku Klux Klan ». Quand elle met au monde un enfant en 2006, Erwan prétend que c’est grâce à lui. Il commence à réclamer de l’argent, relatent nos confrères.

« Une amitié à 100 000 €, ce n’est pas commun »

De refus de payer en intimidations, le couple finit par se soumettre. À son procès, le prévenu a affirmé que les accusations d’abus de faiblesse contre lui étaient fausses, « que c’est le mari qui lui donnait cet argent, de sa propre volonté, « par amitié. » « Une amitié à 100 000 €, ce n’est pas commun », relève le président Christophe Subts, rapporte le quotidien.
Décision ? En plus de la prison, le médium devra indemniser la victime à hauteur de quelque 40 000 €. Et il n’a plus le droit d’exercer comme voyant, pendant cinq ans.

Source : Normandie Actu