Olivier Manitara – Olivier Martin

Nom : Olivier Martin

Pays : France – Quebec

Alias :  Olivier Manitara

Nom du groupe : Ordre des Esseniens

Doctrine : Syncrétisme religieux, ésotérisme, Franc-Maçonnerie, anges etc…

Prétend être : Père de la Tradition Essénienne, un Maitre authentique, un guide et un bienfaiteur de l’humanité (selon la biographie de son site).

Antécédent judiciaire : Neuf mises en examen qui font suite aux infractions en cascade constatées par Nathalie Marty, la juge d’instruction de Millau, qui a en outre retenu l’abus de faiblesse concernant Olivier Martin, chef spirituel de la secte, et sa compagne Magalie Guérin, co- gestionnaire des éditions Telesma, « moteur » financier de la « Culture Solaire ». (Source dépêche du midi du 24/11/2000)

Précédent groupe : Culture Solaire

Lien internet :

  1. Site du Gourou : http://www.oliviermanitara.org

Note : Conclusion d’un article de la dépêche

[…] Considéré comme l’instructeur de l’association « Culture Solaire », Olivier Martin, par ailleurs gérant des éditions « Télesma », est aussi un auteur prolixe signant sous son propre nom, mais également sous le pseudonyme de « Olivier Manitara » dont la résonance orientale a naturellement été choisie à dessein… Dans « Et je vis se lever une nouvelle humanité », Olivier Manitara raconte sa rencontre avec « Alphéola », entité lumineuse, « Soleil de tous les soleils », après avoir médité et prié pour les enfants du monde. « C’était dans le sud de la France, au sommet d’une petite colline », précise l’auteur. Faut-il croire qu’ « Alphéola » s’est manifesté à Montlaur, dans le sud- Aveyron, où l’association « Culture Solaire » possède une propriété?.. Au-delà du portrait qu’Olivier Martin brosse de ce mystérieux personnage, l’image qu’il propose de lui- même, subtilement, à ses lecteurs, ressemble, sans jamais apparaître en tant que tel cependant, à celle d’un véritable gourou. L’auteur, capable, donc, d’être contacté par des êtres supérieurs, n’oublie pas, par exemple, de préciser que son travail spirituel réalisé sur la colline (aveyronnaise?) « avait donné des résultats positifs… ». On imagine que s’il avait appartenu à la communauté des Esséniens, contemporains du Christ, dont il semble admirer l’organisation sociale au point de leur avoir consacré un ouvrage sobrement titré « Les Esséniens », Olivier Martin aurait été « du premier cercle, constitué par les dirigeants, les enseignants… ».

Cette dernière analyse enfin, à tout le moins inquiétante, tirée de son livre « L’Alchimie spirituelle de l’ère du verseau »: « Dans la science alchimique, le mal n’existe pas en tant que principe mais il est considéré comme une énergie nécessaire pour l’accomplissement de l’oeuvre divine. Ce qui est mal aujourd’hui est une énergie qui est destinée à devenir le serviteur du bien… »

http://www.ladepeche.fr/article/2000/11/24/99925-le-gourou-de-la-secte-venerait-surtout-l-argent.html   

Note :

– Dans sa biographie Olivier Martin nous dit la chose suivante : »Créatif culturel de premier plan, messager actif du Manifeste pour la Paix reconnu par l’UNESCO[…] »

Ce manifeste n’est qu’une pétition que tout le monde peut signer.

– Dans ce groupe TOUT est payant