Paris: Accusations de dérives intégristes dans un lycée catholique

SOCIETE – Des professeurs, des parents et des élèves d’un lycée parisien privé dénoncent un endoctrinement durant les cours de catéchèse…

Des enseignants, des élèves et leurs parents ont dénoncé des dérives intégristes dans le contenu des enseignements du lycée Gerson, un établissement catholique privé sous contrat avec l’Etat situé dans le 16e arrondissement de Paris, rapporte Europe 1.

En effet, l’association anti-avortement Alliance Vita aurait été plusieurs fois invitée à participer aux cours de catéchèse (enseignement religieux). Une jeune fille interrogée par la station raconte ces séances où auraient été tenus les propos suivants: «Une fille, par exemple, qui prend la pilule du lendemain, ne sait pas s’il y a fécondation. Elle est donc considérée comme «semi-meurtrière». En revanche, une fille qui avorte commet un «homicide volontaire»».

«L’Opus Dei est au sein de notre établissement»

Témoignant anonymement, une enseignante de ce très chic lycée raconte que «l’Opus Dei est au sein de notre établissement aujourd’hui, c’est incontestable. La responsable de cycle et une collègue, au moins, sont de l’Opus Dei. Nous ne sommes plus dans l’offre d’une spiritualité mais dans l’imposition d’une vision des plus obscurantistes de notre société». L’Opus Dei est une organisation religieuse discrète ultra-conservatrice fondée en 1928, qui suscite régulièrement la polémique.

Une demande a été envoyée à la direction de l’enseignement catholique pour faire remplacer l’encadrement de cet établissement.

Retrouvez cet article sur 20minutes.fr