Pas facile de divorcer quand on est membre de l’Eglise de Scientologie

Pour se séparer, le processus imposé serait long et difficile.

Thérapie de couple

Publié le 11 juillet 2012
L'Eglise de Scientologie met la pression sur ses membres pour ne pas divorcer.L’Eglise de Scientologie met la pression sur ses membres pour ne pas divorcer. Crédit Reuters

Le divorce: ce n’est pas souvent une option pour l’Eglise de Scientologie…sauf si elle vous l’ordonne, selon le New York Times

Les leaders scientologues mettent souvent la pression sur les membres de l’Eglise pour qu’ils essaient de revenir dans le droit chemin, avant de passer par la case justice. Du coup, la bataille peut s’avérer longue et difficile. Parfois, quand elle se sent menacée, elle peut ordonner à des membres de divorcer même après plusieurs années de mariage, selon le quotidien américain.

Par exemple, les scientologues ont tout fait pour stopper le divorce entre Carmen Llwelyn et l’actor Jason Lee, un couple notoire du mouvement. Quand ceux-ci ont voulu se séparer, ils ont du passer par une thérapie de couple organisée par l’Eglise. Assis dans une pièce, ils ont répondu à des questions tout en étant « analysés » par l’E-meter (ou électropsychomètre), un appareil qui permettrait de lire les pensées non exprimées.  Le processus peut durer des heures. « Vous le faîtes jusqu’à ce que l’aiguille soit à plat, signe que la machine ne lit plus vos pensées » a raconté Llwelyn à New York Times. « Ils pensent qu’une fois que vous vous êtes déchargé de ces mauvaises pensées, vous allez retomber follement amoureux de chacun« .

Et cette méthode, l’Eglise en est fière. Selon son site web, « La Thérapie de Couple scientologue est la procédure idéale pour soulager les problèmes conjugaux. (…) Les aumôniers ont réussi à sauver des milliers de mariages« . 

 « Il n’y a aucune cérémonie qui permet de reconnaître le divorce au sein de l’Eglise de Scientologie« , selon la Révérente Ann Pearce, porte-parole du mouvement. Si pour une raison quelconque la méthode citée plus haut échoue, l’Eglise assigne des avocats scientologues aux futurs divorcés.

Très paradoxalement, il arrive à l’Eglise d’ordonner le divorce à ses membres.

Claire Headley, ex-scientologue, a raconté au Times que l’Eglise lui a ordonné de divorcer de son mari, après 12 ans de mariage. Si elle ne s’exécutait pas, elle était menacée d’exclusion du « Religious Technology Center » en Californie.

Pareil pour Steve Hall, qui a du mettre fin à 16 ans de mariage quand il a décidé de quitter l’Eglise en 2004. « Avec des larmes qui coulaient le long de nos deux visages, nous nous sommes pris dans les bras, puis ils me l’ont enlevée » a-t-il dit au journal américain.

Bien sûr, le mouvement dément le témoignage de l’ancien membre.

Lu dans The New York Times

Source : http://www.atlantico.fr/atlantico-light/pas-facile-divorcer-eglise-scientologie-416849.html