Plastic Bertrand : « Je fais surtout des rêves prémonitoires »

[Note de Dérive-sectaire : Un livre en préparation peut-être ? Patricia Darré n’a qu’a bien se tenir ! 😉 ]

 

  • Plastic Bertrand : « Je fais surtout des rêves prémonitoires »

    Voici.fr/Copyright (c)2013, Voici – Plastic Bertrand : « Je fais surtout des rêves prémonitoires »

Plastic Bertrand, le chanteur belge derrière le tube Ça plane pour moi, a confié qu’il sentait la présence des esprits autour de nous…

Ça planait pour lui à la fin des années 70, et ça continue. Plastic Bertrand, le célèbre chanteur belge qui fait remuer les foules dans les tournées Age tendre et tête de bois, croit dur comme fer aux phénomènes paranormaux. Persuadé que les esprits sont parmi nous, il serait même, à en croire certaines rumeurs, médium. Alors, vrai ou faux ? Dans une interview pour le magazine France Dimanche, Plastic l’a confirmé : oui, il a des dons pour le surnaturel.« Ça doit venir de mes origines slaves, a-t-il expliqué. Mon père était français et ma mère ukrainienne. Elle aussi avait ce don. Nous sommes doués d’une hypersensibilité qui nous permet de ressentir des choses… Je suis très ouvert aux esprits. Comme son nom l’indique, être médium, c’est être à l’intersection entre l’être humain et les esprits. »

Cela veut-il dire que Plastic Bertrand voit des fantômes se balader autour de lui ? Non, car la réalité serait très différente des films d’épouvante, et le chanteur a plutôt des sortes de flashs dans son sommeil : « Je fais surtout des rêves prémonitoires, a-t-il confié. Je n’ai pas vraiment envie de donner des détails. » On n’en saura pas plus, mais ces expériences avec l’au-delà ont suffit à lui faire croire aux esprits. « Je m’interroge beaucoup sur le sens de l’existence, et sur la vie après la mort, a-t-il expliqué. Une chose est sûre : je crois en l’aura, aux forces paranormales qui nous entourent. J’en ai déjà ressenti à un point où ça devenait pesant. Voilà pourquoi je tiens à en faire bon usage. On ne rigole pas avec ces choses. » Comme dirait Ben Parker, le tonton de Spider-Man, « un grand pouvoir implique de grandes responsabilités ».

Retrouvez cet article sur voici.fr