Pourquoi ne se brûle-t-on pas forcément en marchant sur le feu?

21 personnes ont été blessées en Californie après avoir marché sur du charbon ardent. Certains adeptes du développement personnel présentent la marche sur le feu comme un surpassement de soi. Pourquoi tout le monde ne se brûle pas?

Firewalk/RossGoodman Via FlickrCC Licence By– Firewalk/RossGoodman Via FlickrCC Licence By –

Vingt-et-une personnes ont été soignées pour brûlures après avoir traversé un tapis de braises de charbon à une conférence de développement personnel organisée parTony Robbins à San Jose (Californie) le 19 juillet. Environ 6.000 personnes ont participé à cette marche sur le feu. Pourquoi est-ce que tout le monde n’a pas été blessé?

Parce que le charbon n’est pas un bon conducteur de chaleur. Autrement dit, bien qu’il puisse devenir très chaud –habituellement entre 537°C et plus de 1.000°C – il ne peut pas transmettre très efficacement la chaleur à d’autres matériaux.

Quand la chair touche un objet chaud qui conduit bien la chaleur, du métal par exemple, elle est souvent brûlée car le métal la chauffe très rapidement.

Mais le charbon –et en particulier la cendre qui recouvre une braise ardente– ne transmet pas très bien la chaleur. Quand la peau entre donc en contact avec le charbon, elle refroidit la surface extérieure du morceau de charbon plus rapidement que la chaleur ne pourra se déplacer de l’intérieur du morceau de charbon pour brûler la chair, au moins au début.

C’est le même principe que celui selon lequel vous pouvez mettre votre main ou toucher une miche de pain dans un four chaud sans vous brûler, alors que vous vous brûleriez si vous touchiez les parois du four ou si vous laissiez votre main sur la miche plus longtemps que quelques secondes. (Le pain, comme le charbon, n’est pas un conducteur thermique efficace).

Disposer correctement les morceaux de charbon

Cela dit, marcher sur le feu n’est pas sans risque: si vous restez sur du charbon ardent pendant trop longtemps au lieu de vous déplacer rapidement, ou si le feu contient des morceaux de métal, de bois ou de sève (qui sont de bien meilleurs conducteurs thermiques que le charbon), vous pourriez vous brûler. De même si un morceau de braise brûlante se colle à votre pied pendant la marche.

La manière dont a été organisée la marche sur le feu de Robbins à San Jose –6.000 personnes qui se partagent une douzaine de rangées de trois mètres de longs recouvertes de charbon– pourrait avoir augmenté les risques des marcheurs de feu de rester coincé sur les braises, augmentant leurs chances d’être blessés. (La plupart des rituels traditionnels de marche sur le feu ne mettent qu’une à deux dizaines de personnes sur une seule rangée de charbons). De plus, même les marches réussies se terminent souvent avec des brûlures superficielles et des ampoules.

Beaucoup de partisans de la marche sur le feu affirment que les marches réussies sont soit le résultat d’une transe psychologique intense soit d’une protection surnaturelle. Robbins a écrit que «les gens changent leur physiologie en changeant leurs croyances», et l’un des marcheurs brûlés interrogé par le San Jose Mercury News a expliqué qu’il avait été blessé car il «n’était pas dans le bon état d’esprit».

Pas besoin d’entrer en transe

Mais les experts et les anthropologues qui ont participé à des marches sur le feu réfutent qu’un état d’esprit particulier soit nécessaire pour les réussir, tant que les braises sont disposées correctement et que l’on ne reste pas dans le feu trop longtemps.

Les rituels de marche sur le feu se sont développés individuellement en Grèce, aux îles Fidji, en Inde et dans d’autres parties du monde. D’habitude, la marche sur le feu consiste en une expérience de transformation spirituelle ou en un rite d’introduction à une secte religieuse.

La marche sur le feu a été introduite au grand public américain dans les années 1980 par Tolly Burkan, un conférencier, coach et auteur de développement personnel, et a été adoptée par Robbins et d’autres théoriciens du développement personnel qui expliquent que ces méthodes aident les gens à découvrir leur potentiel absolu.

L.V Anderson

Traduit par Pauline Moullot

L’explication remercie Loring M. Danforth, auteur de Firewalking and Religious Healing et professeur d’anthropologie au Bates College.

Source : http://www.slate.fr/story/59965/pourquoi-brule-marcher-sur-feu-braises