Procès du gourou à Nantes: une demande de remise en liberté rejetée

 

Au premier jour de son procès pour viol, Gabriel Loison, 74 ans le 1er fevrier prochain, est apparu souriant, faisant montre d’une grande prestance et d’une certaine élégance: barbe sculptée, chemise bleue éclatante et costume gris impeccable. L’homme, présenté comme un gourou, est accusé d’avoir abusé en 2010 d’une adolescente de la région nazairienne, 13 ans au moment des faits dénoncés, et d’une Morbihannaise alors âgée de 30 ans. Il est soupçonné d’avoir imposé des relations sexuelles à ses victimes en compagnie de Julie Baschet, sa compagne de l’époque.

D’emblée, Me Thibaut Rouffiac, avocat de Gabriel Loison, a demandé, en vain, la remise en liberté de Gabriel Loison « pour rétablir l’équilibre entre les deux co-accusés », Julie Baschet comparaissant libre, sous contrôle judiciaire.

L’avocat général, Gaël Surel, s’y est opposé, de même que les avocats des parties civiles. Me Yvon Chotard, avocat de l’adolescente et de sa famille, a indiqué que « la sécurite psychologique » de la jeune fille ne serait pas assurée si « M. Loison réussissait son coup de force soudain ».  Me Olivier Morice, avocat de Julie Baschet, a jugé « la demande surréaliste » , assénant: « Gabriel Loison veut continuer à entraîner Julie Baschet dans sa chute ».

La cour d’assises de Loire-Atlantique a rejeté la demande de remise en liberté déposée par Gabriel Loison. Le procès se tient à huis clos à la demande de la jeune plaignante. Le procès doit durer huit jours.

Plus d’informations ce jeudi dans Presse Océan.