Qui sont les mormons de Belgique ?

Ils suivent avec intérêt la candidature de Mitt Romney, le premier mormon qui a des chances réelles de s’installer à la Maison blanche.

La candidature de Mitt Romney à la Maison Blanche replace les mormons dans la lumière. Leur prophète Joseph Smith avait brigué la présidence des Etats-Unis en 1844, ce qui avait conduit à son emprisonnement et à son meurtre. En Belgique, la communauté compte plusieurs milliers de fidèles, notamment à Liège et Charleroi.

“ Notre église est neutre sur le plan politique. Mais nos membres suivent avec intérêt la présidentielle aux Etats-Unis ”, note Claude Bernard, porte-parole en Belgique de l’Église de Jésus-Christ des saints des derniers jours. Elle est plus connue sous son autre nom : les mormons. Installée chez nous depuis 1887 à l’instigation de missionnaires venus de Suisse, elle compte actuellement entre 4.000 et 5.000 membres, ainsi que 25 lieux de culte. Liège, Bruxelles et Anvers sont les premières villes où la foi s’est répandue. Le Festival mormon des Arts et de la Culture à Bruxelles est la seule manifestation officielle de ce type en dehors des Etats-Unis.

“ Les gens nous confondent souvent avec les amish ou nous prennent pour une secte. Nous sommes chrétiens ”, dit Claude Bernard.

Secte, le mot est lancé. Faut-il se méfier de ce mouvement ? “ Nous avons relevé certaines controverses. Mais nous ne pouvons pas leur reprocher grand-chose. La polygamie n’est plus appliquée ”, analyse Henri de Cordes, du Centre d’informations et d’avis sur les organisations sectaires nuisibles. Il pointe néanmoins une place plutôt subalterne accordée à la femme au sein de la société, un rôle très “ XIXe siècle ”. “ Il y a aussi le baptême de personnes décédées sans demander l’avis des proches. J’ai découvert que mes propres parents l’avaient été. C’est une dérive de la liberté religieuse qui concerne les vivants. Il n’y a pas de raison d’imposer une croyance à titre posthume, estime Henri de Cordes. Claude Bernard reconnaît qu’il y a eu des dérives notamment envers les victimes de la Shoah. Mais les autorités mormones ont appelé leurs membres à ne pas violer les règles en la matière. “ La doctrine précise que les non-baptisés ne peuvent pas entrer dans le royaume de Dieu. L’idée est qu’une personne puisse se faire baptiser à la place d’un proche défunt afin de souder les familles, justifie le porte-parole. Et concernant la place accordée à la femme, il rappelle que l’Utah, où la communauté est très présente, a été l’un des premiers à leur accorder le droit de vote.

Ni alcool, ni tabac

Les fidèles croient dans la Bible, mais accordent la suprématie au Livre de Mormon traduit au début du XIXe siècle par leur prophète Joseph Smith. Selon ce texte, Mormon est un général militaire qui a vécu de 311 à 385 sur le sol américain. Les croyants se réunissent tous les dimanches pour des célébrations de trois heures. Selon le principe de la dîme, ils reversent 10 % de leurs revenus. Pas d’alcool ou de tabac, tel est en principe la loi. Après leurs études secondaires, les jeunes partent effectuer un travail missionnaire loin de chez eux pendant deux ans pour les garçons et 18 mois pour les filles.

Yannick Hallet source : 18/05/2012 Sudpresse http://archives.sudpresse.be/ni-alcool-ni-tabac_t-20120517-H3VD8Y.html ?firstHit=60&by=20&when=-1&sort=datedesc&all=3565333&pos=77&all=4418052&nav=1