Religion : Le vent tourne à l’évêché (groupe amour et miséricorde)

03/04/2013 | La Gazette de Côte d’Or n° 336 | Par Jérémie Demay

Le groupe Amour et Miséricorde crée le vide autour de lui. Roland Minnerath, archevêque de Dijon, invite ses membres à prendre leurs distances avec Éliane Deschamps.

TOUT ARRIVE ! Après des années de silence et d’hésitation, l’archevêque de Dijon, Roland Minnerath, adopte, enfin, une posture ferme concernant Amour et Miséricorde, dans un communiqué daté du 7 mars dernier.
Le groupe de prière est au cœur d’une procédure judicaire, et la Miviludes (organisme dépendant du Premier ministre traquant les dérives sectaires) l’avait repéré dès la fin 2008. À cette époque, malgré de nombreux témoignages indiquant des situations de ruptures familiales, d’humiliation et de pressions morales, Roland Minnerath avait simplement déclaré : « C’est au pouvoir judiciaire seul d’établir l’existence d’éventuelles dérives. »
Mais aujourd’hui, l’archevêque a changé sa crosse d’épaule. Selon lui, Éliane Deschamps, la responsable du groupe, « persiste dans les agissements hors norme qui ont déjà attiré l’attention de la justice ». Elle « exerce à ce titre une emprise psychologique inadmissible sur certaines personnes crédules ».
En 2008, il écrivait timidement : « Je demande aux membres de ce groupe de renoncer à toute activité religieuse suspecte et de ne faire aucun prosélytisme. » En 2013 il se ravise : « Je désapprouve formellement un tel comportement ainsi que toute prétention de madame Deschamps d’agir en conformité avec les pratiques catholiques. […] J’invite instamment les personnes qui maintiendraient encore un lien à connotation religieuse avec madame Deschamps, à prendre leurs distances et à renouer avec leurs familles qui les attendent. »
Est-ce la procédure enclenchée par quelques membres de familles impliquées malgré elles dans cette histoire qui a fait réfléchir l’archevêque ? Les mises en examen pour abus de faiblesse aggravé prononcées en avril 2012 ? À moins que ce ne soit l’arrivée du Pape François ? Ou peut-être le début du printemps ? Difficile à dire…

Une vision différente ?
En tout cas, Roland Minnerath a la mémoire sélective. Dans son communiqué du 7 mars il précise : « Il paraît utile de rappeler que l’archevêque de Dijon n’a jamais reconnu, ni accordé le moindre crédit aux apparitions dont madame Deschamps prétend être gratifiée. » Sauf que fin 2008, la propre fille d’Éliane Deschamps, après avoir réussi à s’extirper du groupe, avait tenté de rencontrer Roland Minnerath. Sans succès. Elle accusait alors : « Monseigneur Minnerath n’a pas un regard objectif. Il ne reçoit qu’une partie. Je suis la fille d’Éliane, je voulais lui apporter mon témoignage, il n’a jamais souhaité me recevoir. Il a des œillères. Il croit à 100 % ce qu’Éliane vit, et il la couvre. » (Lire l’édition du 8 janvier 2009, ndlr)
Depuis des années, Éliane Deschamps dit voir la Vierge tous les mois. Celle-ci n’est pas la seule à lui rendre visite, le Christ, des saints, et autres spectres viennent causer avec Éliane. Elle a écumé une bonne partie de la région dijonnaise, avant de trouver refuge dans le Jura. Mais les soutiens d’Éliane Deschamps partent un à un… à part quelques irréductibles se rangeant derrière la liberté individuelle. D’ailleurs, ces derniers expliquent, à qui veut les entendre, que ce courrier de l’archevêque est un faux. Sauf que Roland Minnerath en revendique la rédaction.
Éliane Deschamps n’a sûrement pas eu la bonne vision ! .

Source : http://www.sos-derive-sectaire.fr/FICHES/amouretmisericorde.htm