Royaume-Uni – Les témoins de Jéhovas au centre d’un rapport

Par Sam Burne James , troisième secteur en ligne, le 28 mai 2014

Charity Commission

Charity Commission

Manchester New Moston Congrégation des Témoins de Jéhovah est au centre des rapports qu’un condamné a été autorisé à remettre en question ses victimes lors d’une réunion publique

La Charity Commission a ouvert une procédure de la conformité des opérations en congrégation des Témoins de Jéhovah basé à Manchester en raison des préoccupations sur la façon dont il protège les bénéficiaires vulnérables.

La commission a déclaré qu’il était en pourparlers avec Manchester New Moston Congrégation des Témoins de Jéhovah après les rapports de la Manchester Evening Nouvelles qu’un membre de la congrégation, Jonathan Rose, qui a récemment été libéré de prison après avoir purgé neuf mois pour la pudeur de l’agression de deux jeunes filles, était permis de remettre en question ses victimes devant les anciens de la congrégation. Les victimes ont été nécessaires pour raconter l’abus lors de la réunion afin d’avoir Rose interdit de l’église, le papier dit.

Un porte-parole de la commission a déclaré: «La Commission a de sérieuses préoccupations en cours sur le Manchester New Moston Congrégation des Témoins de Jéhovah dans le cadre de ses politiques et procédures pour la protection des bénéficiaires vulnérables Nous nous engageons avec les administrateurs de l’organisme au sujet de nos préoccupations Nous ne pouvons pas.. commenter davantage à ce stade « .

La commission a ajouté qu’elle avait ouvert une procédure de la conformité des opérations dans la charité.

L’organisme de bienfaisance a été enregistré auprès de la Commission depuis 1997 et avaient un revenu compris entre £ 5000 et £ 10 000 pour chacune des cinq dernières années.

Un porte-parole pour les Témoins de Jéhovah dit troisième secteur alors qu’il faisait permettent aux victimes et à leurs auteurs de se rencontrer, ce sera le cas uniquement avec le consentement de la victime et les réunions se tiennent à huis clos.

Il a ajouté dans un communiqué:.. «Quand l’un des Témoins de Jéhovah est accusé de faute grave, la question est étudiée Si la victime souhaite aider en fournissant des détails, cela peut se faire en personne ou par écrit les victimes ne sont jamais forcés à assister à une réunion ou face à un auteur présumé de la maltraitance des enfants, et en effet nous n’avons pas le pouvoir de le faire. Toutes les réunions se tiennent à huis clos et ne sont pas publiques. Lorsque la sauvegarde de l’enfant est concerné, ces procédures sont en place pour protéger les enfants « .

Il a dit qu’il n’était pas en mesure de commenter davantage sur le cas de Manchester New Moston Congrégation, mais a dit que Rose n’est plus l’une des Témoins de Jéhovah.

Source : Third Sector – traduction Google