Royaume-Uni – Un témoin de Jéhovah poursuit son église pour 150.000 £

« Ostracised »: promoteur immobilier Frank Putney Otuo nie toute malversation (Photo: Facebook)

Mise à jour:  09:50 23 Septembre 2014

Témoin d’un ancien Jéhovah poursuit la branche britannique de la religion et un chef de file de la congrégation Londres pour plus de £ 150,000 après avoir prétendument être mis à l’écart suite à un différend d’affaires.

Frank Otuo, 43, poursuit la Watchtower Bible and Tract Society de Grande-Bretagne et un ancien de sa congrégation Wimbledon, Jonathan Morley, pour diffamation, en disant qu’il a été « excommunié » sur les allégations de fraude, selon lui, sont faux.

Comme un adorateur long de la vie de M. Otuo, un promoteur immobilier de Putney, affirme qu’il a perdu des centaines d’amis au sein de la communauté religieuse soudée.

Un membre de la congrégation de Wimbledon depuis 20 ans, il affirme également le déménagement a violé son droit à une vie de famille parce que les parents qui appartiennent à la foi, y compris sa mère malade vivant à l’étranger, sont effectivement empêchés de lui parler.

Selon des documents émanant de la Haute Cour, vu par le Standard, M. Otuo prétend avoir subi des «dommages irréparables près à sa réputation, émotions, physique et psychologique» et «mise à l’écart extrême par des amis et la famille. »

L’ensemble des documents: «Mes trois jeunes enfants [âgés de sept à 14] trouvent qu’il est très difficile de faire face avec le fait que leur père a été mis à l’écart par la seule communauté qu’ils ont jamais connu depuis sa naissance.

«C’est en plus le mal spirituel et la détresse morale causée à moi comme une conséquence directe de l’action.

«J’ai perdu tous mes amis qui étaient Témoins de Jéhovah ne car ils ne sont pas autorisés à me parler de peur qu’ils rencontrent le même sort.

« Le culte et la foi était en substance tout ce que ma famille et moi avons vécu pour.

«C’était notre vie et tout le reste tournaient autour d’elle. Je ne suis pas autorisé à avoir une association spirituelle avec ma femme et ses enfants [qui fréquentent encore les réunions] ».

Le naissain d’affaires aurait éclaté en Juillet de 2012.

Un créancier malheureux, dit-on plaint M. Otuo aux anciens de la congrégation, qui ont mis en place un comité et expulsé le père de trois enfants plus tard.

L’action en justice a déclaré M. Otuo « nie vigoureusement les allégations de fraude et a toujours clamé son innocence ».

Une audience est fixée au 30 Octobre.

M. Morley a refusé de commenter.

Un porte-parole de la Watchtower dit qu’il défendrait l’action.

Source : London Evening Standard – Traduction Google