Royaume-Uni – Une femme poursuit les Témoins de Jéhovah pour ne pas l’avoir protégée contre un violeur

 

  • Par Andy Rush

La femme, dans son 20s, a été molesté par «serviteur ministériel » Peter Stewart sur une période de cinq ans à Loughborough

High Court de Londres

Une femme qui prétend les anciens des Témoins de Jéhovah a échoué pour la protéger d’un attaquant de prédateurs sexuels qui a abusé d’elle à plusieurs reprises comme un enfant est maintenant battait pour £ 500,000 compensation.

La femme, dans son 20s, a été molesté par «serviteur ministériel » Peter Stewart sur une période de cinq ans à Loughborough, Leicestershire, dans les années 1980 et 90, la Haute Cour de Londres a entendu.

Le traumatisme qu’elle a subi a déraillé son éducation et de carrière, et a conduit à des cauchemars atroces et des pensées récurrentes de suicide, son avocat, James Counsell, a déclaré.

Les sujets sont venus à une tête après qu’elle ait « passé sur son lit à côté d’un tas de paracétamol » en vacances avec son mari, « lui ayant laissé une note de suicide », at-il ajouté.

Peu de temps après, elle avait une «mauvaise attaque de panique » – déclenché par voir une collection de la littérature des Témoins de Jéhovah.

Ce conduit à des discussions tendues avec son mari, et sa décision finale à prendre des mesures juridiques, M. Counsell a dit à la cour.

La femme – qui ne peuvent pas être identifiés – poursuit les fiduciaires de la Watchtower Bible and Tract Society, alléguant qu’ils sont « civilement responsable » pour les crimes de Stewart.

Stewart a été reconnu coupable d’infractions totalement distinctes de agressé sexuellement une écolière et un jeune garçon en 1995, a déclaré M. Counsell.

Il est mort en Juin 2001, les 72 ans, « peu de temps avant l’arrivée des policiers à son domicile pour l’arrêter pour avoir agressé sexuellement le demandeur ».

Stewart était un membre apparemment « respecté et pieux » de la congrégation à Loughborough, le tribunal a entendu.

Toutefois, il a attaqué à plusieurs reprises sur la jeune fille entre les âges de quatre et neuf ans, « en utilisant sa position en tant que fonctionnaire ministériel pour commettre ces actes ».

Il l’a molestée dans une variété de situations – y compris « à la fois avant et après et parfois pendant les sessions d’étude Watchtower », M. Counsell réclamé.

Ses attaques se payer un tribut catastrophique, laissant sa victime enclins à «vomissements» à la mémoire, et avec des sentiments complexes de culpabilité et de honte.

Stewart l’a forcée à garder le silence en lui disant que « ce qu’elle faisait était la fornication et qu’elle péchait », a expliqué l’avocat.

Il l’a avertie que «lorsque l’Armageddon est venu – un sujet régulier pour discussion générale à des réunions de groupe et de la congrégation – qu’elle ne serait pas sauvé à cause de ce qu’elle faisait».

« Ce est précisément parce que beaucoup de l’abus a eu lieu au publique – et les événements des Témoins de Jéhovah – qu’elle ne pouvait pas toujours l’éviter », a ajouté M. Counsell.

La première femme « a rassemblé le courage » de divulguer son abus en 2000 – après avoir entendu de la libération imminente de Stewart de prison pour ses crimes contre les deux enfants d’âge scolaire.

Témoin ancienne congrégation de Jéhovah de Stewart « a commencé une enquête », mais n’a pas réussi à communiquer avec la police, a déclaré l’avocat, ajoutant que l’enquête « semblait aller nulle part ».

Que l’inaction présumée « intensifié ses sentiments de colère» et la femme est finalement allé à la police en mai 2001.

« Mais lorsque les policiers se sont rendus à la maison de Stewart pour l’arrêter, ils ont découvert des voisins qu’il était mort », a ajouté M. Counsell.

L’avocat a allégué que les anciens témoins de Jéhovah »avaient connu sur les activités de Stewart avec des jeunes filles depuis les tout premiers jours de l’abus du demandeur et ne avaient pas l’empêcher de continuer ».

Ce était l’autorité de Stewart comme un serviteur ministérielle qui lui a permis de « gagner contact et lier d’amitié avec » sa victime, a déclaré M. Counsell.

« L’abus a été commis alors qu’il effectuait des tâches de promouvoir les intérêts des Témoins de Jéhovah ».

Avocats pour les fiduciaires défendent le cas, insistant sur le fait que des mesures appropriées ont été prises pour protéger ses membres et que Stewart ne remplissait pas un «rôle pastoral ».

Leur avocat, Adam Weitzman, a déclaré qu’il « conteste que les aînés ont été négligents » et a nié que les fiduciaires pourrait être tenu légalement responsable.

Il a souligné que, à partir de 1991, Stewart et la femme « ont cessé d’être membres de la même congrégation ».

Stewart n’a jamais été un «employé» de la congrégation des Témoins de Jéhovah et les fiduciaires devait la femme ne «devoir de diligence» juridique, at-il soutenu.

M. Weitzman dit: « Se il est admis que, à partir de Août 1990, les anciens savaient (Stewart) avait agressé sexuellement un autre enfant, il n’y avait pas un lien suffisamment étroit entre eux et le demandeur d’imposer une telle obligation. Il ne serait pas équitable, juste et raisonnable de le faire « .

L’audience de la Haute Cour continue.

Source : Loughborough Echo – Traduction Google