Secte du Mandarom : une expertise ordonnée

 

Le 10 décembre dernier, la secte du Mandarom comparaissait devant la cour d’appel de Grenoble, poursuivie par une association de protection de l’environnement qui demandait la remise en état d’une colline endommagée par un projet de temple pyramide. « La montagne est saccagée ! C’est énorme ce qui a été fait : on a éventré un flanc de montagne entier », avait alors plaidé Me Catherine Cohen-Seat, avocate de l’Association pour la protection du lac de Sainte-Croix, de son environnement, des lacs et sites du Verdon.

Dans son arrêt rendu le 21 janvier, la cour d’appel de Grenoble condamne la secte du Mandarom, représentée par l’Association cultuelle du temple pyramide et l’Association du vajra triomphant, à payer 30 000 euros de provisions aux victimes. En outre, elle nomme un expert, M. Georges-Henri Ducreux, pour évaluer les dégradations environnementales sur les collines de la Baume. 4 000 euros ont été demandés en consignation d’ici au 15 avril pour que l’expert puisse se mettre au travail. À compter du dépôt de la consignation, M. Ducreux aura alors huit mois pour rendre son expertise.

La bataille judiciaire impliquant la secte du Mandarom se poursuit donc.

Source : le dauphine