Sectes : entre phantasme et réalité

 

Eric Brasseur est le directeur du Centre d’information et d’avis sur les organisations sectaires nuisibles depuis sa création. Il est donc particulièrement bien placé pour retracer l’évolution du phénomène sectaire dans notre pays. Un homme nuancé et précis, qui refuse toute forme de sensationnalisme dans ce domaine.

Les membres de la commission d’enquête parlementaire « visant à élaborer une politique en vue de lutter contre les pratiques illégales des sectes et le danger qu’elles représentent pour la société et les personnes » ont eu raison de recommander, en 1997, la création d’un Centre d’information et d’avis sur les organisations sectaires nuisibles (CIAOSN). Depuis sa création, celui-ci ne cesse effectivement d’être sollicité, preuve qu’il répondait à un réel besoin. « Les autorités publiques nous demandent  de formuler des avis ou des recommandations concernant l’un ou l’autre groupe », explique Eric Brasseur, son directeur, « mais notre principale mission consiste à répondre aux questions qui nous sont posées par le public. » Pour ce faire, le CIAOSN analyse les documents de sources ouvertes qu’il récolte et  dispose entre autres d’une bibliothèque particulièrement bien fournie. « C’est l’une des meilleures d’Europe », précise Eric Brasseur, qui rappelle qu’elle est accessible à tous, sur simple demande.

– Quel est le profil des personnes qui vous consultent ?

– Les personnes qui viennent ici ne nous donnent pas leur carte d’identité. Nous ne savons donc pas toujours qui elles sont vraiment. Par contre, la plupart d’entre elles nous disent pourquoi elles viennent. Ce sont généralement des personnes ayant un proche – un membre de la famille ou un ami – qui est entré dans un groupe. Elles viennent nous trouver, car elles constatent des changements dans ses habitudes, son mode de vie, ses relations avec autrui, et sont inquiètes. Nous sommes également consultés par des journalistes, des étudiants, des doctorants, des avocats, des policiers, des magistrats, des membres de la société civile… Enfin, nous recevons également  des membres ou des responsables de groupes qui viennent s’informer sur ce que nous disons à leur propos.

(…)

Retrouvez la suite de l’interview dans Dimanche Express (édition du 14 avril), disponible via la boutique en ligne

Source : http://info.catho.be/2013/04/10/sectes-entre-phantasme-et-realite/