Sexe, drogue et luxe : quand les moines bouddhistes dérapent

Renoncer à toute possession matérielle, méditer et mener une vie exemplaire… pour certains moines, le quotidien est tout autre.

Des moines bouddhistes thaïlandais prient lors d'une cérémonie, au temple Phra Dhammakaya (Thaïlande), le 20 juillet 2010. 
Des moines bouddhistes thaïlandais prient lors d’une cérémonie, au temple Phra Dhammakaya (Thaïlande), le 20 juillet 2010.  (PORNCHAI KITTIWONGSAKUL / AFP)
Par Mis à jour le  , publié le 

Le bouddhisme? C’est le dalaï-lama, les moines qui s’immolent par le feu pour dénoncer la tutelle chinoise sur le Tibet, et la méditation. Mais c’est aussi ces 31 moines « exclus », mercredi 10 juillet, pour avoir consommé de la drogue. Et ils ne sont pas les seuls à avoir failli aux principes de leur philosophie.

Ces hommes qui se repèrent par leur crâne rasé et leur tenue orange sont en effet loin d’être à l’abri des tentations et des excès. Francetv info vous présente quelques exemples de moines bouddhistes au profil « sexe, drogue et rock’n roll ».

Le goût des stupéfiants…

Il n’y a pas que les sportifs dopés qui craignent les analyses. Les 31 bouddhistes thaïlandais de la province de Saraburi, dans le centre du pays, ont en effet été « contrôlés positifs » aux méthamphétamines lors de tests urinaires. Le supérieur d’un monastère a été inculpé pour trafic de stupéfiants.

Les autorités locales ont été alertées par des villageois qui se plaignaient de rassemblements suspects devant certains temples. La plupart des participants à ces « réunions » étaient liés au trafic de drogue. Pourtant, l’un des préceptes du bouddhisme est : « Je m’abstiendrai de consommer de l’alcool et quelque intoxicant que ce soit. »

… et du bling-bling

Un jet privé, des lunettes de soleil dorées et des bagages d’une grande marque de luxe. Les protagonistes de cet épisode bling-bling sont trois moines bouddhistes, filmés ainsi parés lors d’un vol en Thaïlande, alors que le cœur de l’enseignement bouddhiste repose sur un rejet complet du matérialisme.

L’un des moines, réprimandé par sa hiérarchie, a expliqué que le jet avait été affrété par un fidèle pour le ramener depuis Bangkok à son monastère. Mais en Thaïlande, où 95% de la population pratique le bouddhisme, la vidéo – qui a été vue près de 900 000 fois sur YouTube – a fait polémique. Surtout parce que, comme l’explique The New York Times (lien en anglais), les moines ont perdu leur autorité religieuse dans le pays. Si la « modernisation » de la société thaïlandaise joue un rôle, leur perte d’influence est surtout due à leur comportement, souvent jugé indigne.

Quinte flush !

En avril 2012, peu avant la célébration nationale qui marque la naissance du Bouddha, un scandale a éclaté en Corée du Sud. Une caméra cachée a capturé les images de moines en train de boire, fumer et pire encore s’adonner au poker alors que dans le pays, les jeux d’argent sont interdits partout, sauf au casino.

Les fauteurs appartenaient à l’ordre Jogye, la plus grande obédience bouddhiste de Corée du Sud, revendiquant environ 10 millions de membres, soit un cinquième de la population du pays. Six membres de l’exécutif de l’ordre ont présenté leur démission et se sont excusés publiquement, promettant des actes de repentance, a indiqué The Independant (lien en anglais).

 […]

Suite de l’article