Soupçons de «dérives intégristes» au lycée Gerson: Alliance Vita se défend

Mise en cause dans le cadre d’une intervention au lycée catholique parisien Gerson, où deux de ses membres auraient comparé l’avortement à un «homicide volontaire», l’association Alliance Vita s’estime victime de diffamation et annonce qu’elle va porter plainte.

Intégristes? Noyautés par l’Opus Dei? À Alliance Vita, même si «on est habitué aux amalgames», on se dit «atterré» devant les accusations qui se succèdent. Mise en cause dans le cadre de son intervention au lycée Gerson, où deux de ses membres ont été «accusées anonymement de propos outranciers qu’elles n’ont jamais tenus» selon elle, l’association dénonce «le procédé lâche visant à jeter le discrédit sur son travail» et annonce qu’elle va porter plainte pour diffamation.

Alliance Vita est une association pro-vie fondée par Christine Boutin fin 1993, au moment des premières lois bioéthiques. Elle est actuellement présidée par François-Xavier Pérès. Son délégué général, Tugdual Derville, est aussi porte-parole de la Manif pour tous. L’association se donne pour objectif de «promouvoir la protection de la vie humaine et le respect de la dignité de toute personne» et agit selon deux axes: la «sensibilisation du public et des décideurs» et «l’aide aux personnes confrontées aux épreuves de la vie».

Régulièrement auditionnée par les autorités publiques et au Parlement, Alliance Vita déclare effectuer «un travail de réflexion sur les questions posées à la société par l’évolution de la science, des techniques et des modes de vie».

L’association se défend d’être intégriste

Elle a mis en place deux «services d’écoute et d’aide», animés par plusieurs dizaines de volontaires: «SOS bébé» pour les questions liées au début de la vie (grossesses imprévues ou difficiles, deuils pré et postnataux, annonce de handicap, fausses couches, IVG, (…)Lire la suite sur Figaro.fr