Strasbourg : un psychiatre suspecté d’agressions sexuelles et viol

 

Publié le 29.11.2013, 11h51 | Mise à jour : 12h14

 

Un psychiatre de 64 ans, accusé de viol et agressions sexuelles par cinq jeunes patientes, a été mis en examen et écroué à Strasbourg.

Un psychiatre de 64 ans, accusé de viol et agressions sexuelles par cinq jeunes patientes, a été mis en examen et écroué à Strasbourg. | IDE

Un psychiatre de 64 ans, accusé de viol et agressions sexuelles par cinq jeunes patientes, a été mis en examen et écroué à Strasbourg (Bas-Rhin). Le Dr Alain Pidolle, qui exerce dans un centre médico-social à Phalsbourg (Moselle) et dans un hôpital psychiatrique à Lorquin (Moselle), nie toutes les charges qui pèsent sur lui, a souligné son avocat, Me Renaud Bettcher.

Le praticien était déjà sous le coup d’une mise en examen depuis janvier – mais il avait alors été laissé en liberté sous contrôle judiciaire -, sur la base des accusations d’une adolescente de 17 ans: la jeune fille affirmait avoir subi des attouchements au domicile du médecin, en décembre 2012.

Suite à cette première procédure, évoquée à l’époque dans la presse régionale, «les langues se sont déliées, et quatre autres jeunes femmes se sont manifestées auprès de la justice», a expliqué Me Bettcher, confirmant des informations révélées par les Dernières nouvelles d’Alsace. Les plaignantes, majeures au moment des faits, évoquent des agressions sexuelles, et pour l’une d’elles, un viol. Les faits auraient été commis en 2011 et 2012.

Avec ces nouvelles accusations, «on a franchi un pas supplémentaire», a observé l’avocat, ce qui a conduit au placement du médecin en détention provisoire. Certains éléments rapportés par les victimes présumées sont corroborés par des témoins: ainsi une infirmière aurait vu des photos de patientes nues, que le Dr Pidolle aurait prises en forêt. Une autre infirmière rapporte que le psychiatre aurait «prescrit» à certaines patientes de se masturber régulièrement.

LeParisien.fr