Suisse – Hotline spéciale Apocalypse

La fin du monde prévue dans moins d’un mois alimente les peurs. Une ligne téléphonique a été créée pour calmer les angoisses, à Zurich.

Une ligne téléphonique répond aux questions sur la fin du monde annoncée.
«Nous devons rassurer les gens qui craignent qu’une planète vienne s’écraser sur la Terre, ou qu’il fasse noir pendant plusieurs jours.» L’expert en sectes Georg Otto Schmid gère le centre d’information sur les religions et les sectes Relinfo. Après avoir reçu une centaine de demandes concernant la supposée Apocalypse du 21 décembre prédite par les Mayas (voir encadré), il a créé une hotline pour répondre aux inquiétudes. Une initiative lancée avec le concours d’Eglises libres zurichoises.
Théories bien difficiles à justifierTout est parti d’un calendrier maya tzolkin dont les indications s’arrêtaient le 21 décembre 2012. La date fatidique s’est répandue comme une traînée de poudre. Mais des théories sont venues invalider la thèse d’une fin du monde imminente. Selon de nombreux chercheurs, le jour marque seulement la fin d’un cycle de 5125 ans… qui promet l’avènement d’un âge d’or. Par ailleurs, une récente découverte archéologique au Guatemala a mis au jour un calendrier plus ancien, et qui allait bien au-delà de la date crainte par certains…Des angoissés, croyants ou non, auraient pris leurs dispositions. «Certains ont carrément démissionné de leur travail», constate Georg Otto Schmid. D’autres se sont précipités dans des commerces proposant de la nourriture longue conservation. «Nous comptons cinq fois plus de clients qu’avant», explique le directeur d’Innova, une entreprise spécialisée dans la survie. «Certains clients pensent que des ovnis vont débarquer sur Terre et que le Sauveur réapparaîtra.» Une colonie composée de Suisses va se rendre dans un bunker en Alsace afin d’y passer la nuit du 20 au 21 décembre. Le responsable du lieu parle de «visite guidée».

Si certains Suisses alémaniques gambergent, c’est plutôt le calme plat côté romand. Les croyants évangéliques, protestants ou adventistes se disent sereins face à l’échéance du 21 décembre. Ils voient toutefois la hotline d’un bon œil.

Même son de cloche du côté de Brigitte Knobel, du Centre intercantonal d’information sur les croyances, que les Romands craintifs peuvent contacter. «L’important, c’est d’informer les gens qu’il n’y aura pas de fin du monde le 21 décembre.»

(JOE/OFU/SOM)

Source : http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/Hotline-sp-ciale-Apocalypse-15842610