Syrie : une religieuse dénonce des crucifixions de chrétiens par des jihadistes

« Sans les villes ou villages qui sont occupés par les éléments armés, les djihadistes et tous les groupes musulmans extrémistes proposent aux chrétiens soit la chahada [la profession de foi musulmane] soit la mort. » Interrogée par Radio Vatican, vendredi 18 avril, Sœur Raghid dénonce des crucifixions de chrétiens en Syrie.

La religieuse syrienne, qui a dirigé l’école du patriarcat gréco-catholique à Damas, et qui vit maintenant en France, précise : « Quelques fois, [ils] demandent une rançon. » Selon elle, après des massacres, des jihadistes ont parfois « pris les têtes et joué au foot avec elles », ont pris les bébés des femmes et « les ont accroché aux arbres avec leurs cordons ombilicaux ».

 

« Ils subissent le martyr »

« C’est impossible pour ces chrétiens de renier leur foi donc ils subissent le martyr. Et le martyr d’une façon extrêmement inhumaine, d’une extrême violence qui n’a pas de nom », a-t-elle poursuivit. Et de citer en exemple Maaloula où les jihadistes « ont crucifié deux jeunes gens parce qu’ils n’ont pas voulu dire la chahada. » « Il y en a un qui a été crucifié devant son papa. On a même tué son papa. Ce qui s’est passé par exemple à Abra, dans la zone industrielle, dans la banlieue de Damas », a-t-elle ajouté.

Alors que la guerre civile donne lieu à des massacres commis par toutes les parties, la minorité chrétienne s’est en majorité prononcée pour le régime laïc de Bachar Al-Assad, par crainte précisément des islamistes.

Retrouvez cet article sur Francetv info