RELIGION: LA SECTE DE MOON PARLE DE LA FIN DU MONDE

Une conférence a été organisée hier par la Fédération interreligieuse et internationale pour la Paix  sur le thème «La fin du Monde» pour clarifier l’opinion public
Le prétexte utilisé par cette organisation part du fait que le débat sur la fin du monde est d’actualité dans les médias à travers le monde tous ces derniers jours. Et ceci provient de la prophétie des Mayas peuples du Mexique.
Selon ceux-ci, le 21 décembre marquera la fin d’un grand cycle qui aura duré plus de 5 millions d’années. Après ce cycle, il y’aura une rupture et le commencement d’un nouveau cycle. Cette prophétie ayant suscité des intérêts  de tout le monde,  Fédération interreligieuse et internationale pour la Paix a tenu à dire un mot sur la fin du monde. Pour cela ; le chargé de la communication de cet organisme à Yaoundé, Lihimag Tam Benoit, déclare qu’ils sont nombreux les mouvements qui prônent la fin du monde comme étant un évènement de la destruction apocalyptique de la terre. Et pour parler de la fin du monde. Selon lui, il faut d’abord comprendre Dieu lui-même. Dieu à créer l’homme  pour lui donné la joie. Parce qu’étant amour et cœur, il ne pouvait pas vivre éternellement seul.
En Dieu, il y’a  deux  côtés à savoir : le  féminin  et  le masculin c’est pourquoi il a créé l’homme et la femme à son image pour que ces derniers atteignent la maturité, se marient et vivent ensemble. Mais depuis la chute d’Adam, le monde à été sous la domination de Satan jusqu’à nos jours. C’est pourquoi Dieu parle de la fin du monde. La fin du monde ne veut par dire la destruction littéraire de la terre. Pour Dieu la fin du monde c’est la fin de la domination du règne de Satan. La terre est éternelle, la fin de temps c’est le moment où le règne du diable atteint le paroxysme. Ceci est manifeste par la légalisation de l’homosexualité qui est un élément que Satan est entrain d’utilisé pour établir son règne. Nous vivons la fin des temps précise-t-il, si nous regardons les repères 2000 ans après la création c’était l’avenue d’Abraham. 2000 après Abraham c’était  l’avenu de Jésus et aujourd’hui nous somme à 2000 après Jésus. Ce qui marque l’avènement du messie qui vient mettre fin  au règne de Satan. Et ceci est un processus donc les Mayas avait raison. Jusqu’ici les impies ont dominé le monde  mais à partir de 2013 c’est sera le contraire. Ce sont ceux qui vivent selon la volonté de Dieu qui prendront  le règne.
Pour terminer ses propos Lihimag Tam Benoit ajoute que: «le 22 février 2012 en Corée 144000 personnes seront réunies sou l’égide de la  Fédération interreligieuse et internationale pour la Paix   pour proclamer le jour où Dieu prend le contrôle de l’histoire »

Écrit par Jeannette Éliane Nématchoua, stagiaire

Vendredi, 21 Décembre 2012 12:02

Source : http://www.lanouvelleexpression.info/societe/10394.html

Canada – Info-Secte est inondé d’appels

BRUCE GARRIOCH / AGENCE QMI

Publié le: vendredi 21 décembre 2012, 18H33 | Mise à jour: vendredi 21 décembre 2012, 18H52

s

PHOTO ARCHIVES / AGENCE QMI

L’organisme Info-Secte, notamment, a été débordé d’appels au cours des derniers jours. Des parents ou des amis s’inquiétant pour des proches, souvent victimes de gourous, ont téléphoné à l’organisme.

Pour le président de l’association, Mike Kropveld, les rumeurs d’apocalypse profitent uniquement aux gourous en tout genre. «Quand on parle de fin du monde, on a des prophètes et ceux qui profitent», a-t-il commenté en entrevue à TVA Nouvelles.

D’ailleurs, cette fin du monde qui ne s’est pas produite n’arrête pas les charlatans, qui continuent de répandre des faussetés. «J’ai déjà vu des sites qui annonçaient 2016 comme nouvelle date de fin du monde, a dit M. Kropveld. Il y a beaucoup de gens qui gagnent de l’argent de cette façon-là et qui utilisent la générosité et la peur d’une population pour faire de l’argent.»

Il a souligné également que les gens qui croient réellement à la fin des temps ont tendance à s’isoler, et surtout n’abordent pas le sujet en public.

«Ceux qui croient à la fin du monde ne vont certainement pas en parler publiquement parce qu’ils savent que les gens vont, premièrement, croire qu’ils sont fous, et deuxièmement, peut-être, vont-ils croire que les gens ne comprennent pas, a dit le président d’Info-Secte. Ils se sentent peut-être les élus, spéciaux et choisis pour échapper à la fin du monde.»

Selon M. Kropveld, la fin du monde annoncée a permis de fidéliser les adeptes de groupes sectaires. Ainsi, les gourous peuvent en tirer de bons profits, grâce notamment à la vente de séminaires ou de voyages.

Les médias sociaux ont également accentué l’inquiétude que peuvent vivre certaines personnes, croit M. Kropveld. «Beaucoup de gens rient de ce sujet, mais malheureusement, il y en beaucoup qui croient», a-t-il dit.

Selon un sondage Reuters-Ipsos, près de 10 % de la population croyait réellement à la fin du monde, qui devait se produire le 21 décembre.

Source : http://www.journaldemontreal.com/2012/12/21/info-secte-est-inonde-dappels

De faux adeptes de la secte Ramtha devant la justice à Perpignan

Jeudi 20 décembre 2012 à 16h48 mis à jour le Jeudi 20 décembre 2012 à 16h32

La fin du monde aurait-elle fait dérailler la justice ? 18 personnes soupçonnées d’appartenir à la secte Ramtha comparaissaient ce jeudi matin devant le tribunal correctionnel de Perpignan pour des constructions illégales. L’audience a permis de comprendre qu’elles n’avaient rien à voir avec des illuminés

Il avait simulé le braquage de son supermarché  © Marie Rouarch / Radio France

La justice a déployé d’importants moyens d’enquête ces trois dernières années pour tenter d’identifier des adeptes de la secte Ramtha dans le Vallespir, une secte américaine qui se prépare à la fin du monde. Les gendarmes ont ainsi identifié l’installation d’une yourte, la conscruction d’un chalet, la rénovation d’une grange, l’enfouissement d’une cuve à eau, des travaux réalisés sans permis de construire. Des indices suffisants pour certains enquêteurs pour relier toutes ces familles à la secte.
Ainsi, ce jeudi après midi, 18 personnes comparaissaient devant le tribunal correctionnel de Perpignan, mais l’audience a montré que si ces personnes avaient bien réalisé des travaux sans autorisation, elles n’avaient rien à voir avec la secte Ramtha. Le jugement sera rendu le 21 février prochain

Source : http://www.francebleu.fr/justice/perpignan/de-faux-adeptes-de-la-secte-ramtha-devant-la-justice-perpignan-204411

Sectes et fin du monde: «toujours plus facile de croire que de réfléchir»

Un prêtre indien fait une prière païenne à... (Photo Reuters)

Agrandir

Un prêtre indien fait une prière païenne à l’occasion d’une cérémonie marquant le solstice d’hiver et la fin du « compte long » du calendrier maya. L’événement a été tenu hier à l’extérieur d’une église située à Tactic, dans le Haut Verapaz, au Guatemala.

PHOTO REUTERS

Le principal service québécois d’aide aux proches de personnes prises entre les griffes de sectes est débordé d’appels liés à la fin du monde, que les Mayas ont prétendument annoncée pour le 21 décembre.

«Depuis les 32 dernières années à Info-Secte, j’entends parler de prédictions sur l’imminence de la fin du monde», affirme Mike Kropveld, président de l’organisme, dans son dernier bulletin d’information. «Cette fois-ci, c’est encore plus effrayant.»

M. Kropveld assure que «c’est la première fois» que les appels sont aussi nombreux, notamment de la part de parents qui s’inquiètent pour des membres de leur famille.

Des professeurs ont aussi joint M. Kropveld afin de pouvoir répondre efficacement aux questionnements de certains élèves. «Ils sont conscients que ça inquiète certains de leurs élèves», a-t-il expliqué.

Un moyen de fidélisation

«La fin du monde, c’est un sujet qui existe dans les croyances de plusieurs mouvements, mais ils n’ont pas nécessairement de date précise», relate le président d’Info-Secte. Tout le battage autour de la date du 21 décembre fournit un moment précis à ceux qui croient à son imminence.

Mike Kropveld explique que la popularité de cette croyance tient notamment à son utilité pour les gourous en tout genre. Il s’agirait d’un excellent moyen de fidéliser des adeptes en leur inspirant un «sens d’urgence».

«Si je vous dis que dans 200 ans, il y aura la fin du monde, est-ce que ça va vous préoccuper? Et si je vous dis que ça va arriver bientôt et que vous avez une chance d’être protégé? a-t-il dit. Ça encourage les gens à appartenir [à une secte] pour être sauvés.»

Des gens vulnérables

Serge Larivée, professeur en psychoéducation de l’Université de Montréal, souligne d’ailleurs que les membres de sectes sont toujours plus disposés à croire à ce type de fabulations. «Ce sont habituellement des gens qui sont faibles, qui vivent des choses difficiles, qui ont besoin d’être entourés, affirme le professeur en entrevue téléphonique. C’est toujours plus facile de croire que de réfléchir.»

De plus, pour les gourous, il s’agit d’un bon moyen de faire des profits.

«Il peut y avoir des séminaires, des voyages» offerts aux membres de sectes pour se préparer, a pu constater Mike Kropveld au cours de ses enquêtes. Et si la fin du monde est de toute façon inévitable et rapprochée, à quoi peut bien servir l’argent? «Ils vont dire que c’est mieux de l’investir dans quelque chose» qui peut aider à sauver des individus, explique l’expert du mouvement sectaire.

Dès aujourd’hui, l’atterrissage pourrait être douloureux pour tous ceux qui ont cru que leur dernière heure était venue.

Selon M. Larivée, ils pourraient bien se retrouver en situation de «dissonance cognitive». C’est ce qui se produit quand le cerveau entre en contradiction profonde avec lui-même.

«Il n’y aura pas de fin du monde. Et ce qui est intéressant, c’est de voir comment vont réagir les gens qui y ont cru, affirme le professeur. Le cerveau a besoin de cohérence pour fonctionner.»

Il prévoit que ces individus trouveront mille et une raisons pour expliquer que rien ne s’est produit.

«On a prié très fort et Dieu nous a sauvés» ou encore «ce n’était pas la fin du monde matériel et on est maintenant dans une nouvelle ère plus spirituelle» risquent de se retrouver parmi les excuses les plus populaires, selon lui.

«Quand le cerveau est pris en flagrante contradiction, il doit retomber sur ses pattes.»

Source : http://www.lapresse.ca/actualites/201212/20/01-4605905-sectes-et-fin-du-monde-toujours-plus-facile-de-croire-que-de-reflechir.php

Deux scientologues font condamner l’Etat

L’Etat a été condamné à verser à François Bonnet ainsi qu’à Alain Rosenberg, deux responsables de l’Eglise de scientologie, 3.000 euros de dommages et intérêts.

Ils avaient tous deux été poursuivis en 1985 pour escroquerie, publicité mensongère, violence et voie de fait, après avoir été mis en cause deux ans plus tôt dans la première plainte dirigée contre l’Eglise de scientologie. Ils ont finalement bénéficié d’un non-lieu fin 2008.

Le tribunal de grande instance de Paris a évalué à 15 mois le retard qu’a connu le traitement de l’affaire, jugeant qu’il « caractérise l’existence d’un déni de justice ».

En 2003 et 2005, les deux scientologues avaient déjà obtenus 6.000 et 8.000 euros de dommages et intérêts en raison de la durée déraisonnable de cette instruction

Source : http://www.bfmtv.com/societe/deux-scientologues-font-condamner-letat-409482.html

« Ce soir commence un nouvel ordre mondial et trois jours de ténèbres sur la terre » !

Le 20 décembre à 18h42 par Corine Sabouraud | Mis à jour le 21 décembre

Equipé d'une bougie, cet homme est convaincu de sombrer dans les ténèbres
Equipé d’une bougie, cet homme est convaincu de sombrer dans les ténèbres PHOTO/CORINE SABOURAUD

Dernière rencontre du troisième type à Bugarach où un habitant de Rennes-Le-Château s’avoue aussi catégorique que fataliste. Ce vendredi 21 décembre2012 au soir « annonce une dictature mondiale et trois jours dans les ténèbres pour la planète terre » confie cet homme qui, depuis toujours, vit à la bougie.

« Vous allez voir, avec les technologies d’aujourd’hui ce sera un énorme problème pour toutes les grandes villes qui vont sombrer dans le noir et s’immobiliser« , précise-t-il altruiste.

La tête dans les étoiles mais les pieds sur terre, ah ça non il ne croit pas aux extraterrestres, notre témoin est venu au village faire quelques courses, profitant du passage – ultime ? – du boucher charcutier ambulant qui sillonne le coin pour faire provisions de nourritures terrestres.

Destination, ensuite, Montségur dans l’Ariège pour assister à « l’extinction » des feux. Un cierge à la main.

[brightcove vid=2048674173001&exp3=1272681530001&surl=http://c.brightcove.com/services&pubid=1265527944001&pk=AQ~~,AAABJqdX80E~,mDE8qo0guFF8q3vRM6a0XgJxYCDNYLMG&w=516&h=322]

Source : http://www.lindependant.fr/2012/12/20/ce-soir-commence-un-nouvel-ordre-mondial-et-trois-jours-de-tenebres-sur-la-terre,1712586.php

Une fin du monde aux allures de « grand n’importe quoi »

Le 21 décembre à 18h13 par Jean-Luc Bobin | Mis à jour il y a 21 heures

Star d'un jour. Médiatisation éphémère. Cette pseudo fin du monde a permis a n'importe qui d'avoir le sentiment d'être subitement devenu quelqu'un sous les feux des projecteurs de médias en mal d'info.
Star d’un jour. Médiatisation éphémère. Cette pseudo fin du monde a permis a n’importe qui d’avoir le sentiment d’être subitement devenu quelqu’un sous les feux des projecteurs de médias en mal d’info. PHOTO/PHILIPPE ROUAH

A quelques heures de la fin du monde, Bugarach a pris des allures totalement surréalistes. Encerclé par un dispositif militaire impressionnant, filtrant rigoureusement tous les accès menant au site, le petit village audois de 200 âmes a littéralement été pris d’assaut par plus de 250 journalistes venus du monde entier.

Lassés et irrités par ce grand cirque, la plupart des habitants restent cloîtrés chez eux de peur d’être harcelés par les micros et les caméras. D’autres, déambulant au milieu de quelques illuminés tout heureux de trouver une inespérée vitrine médiatique pour débiter leurs sornettes, tentent, malgré tout, de donner le change avec l’intention de prendre les choses avec humour.

La fête, que certains appelaient de leur voeux, était en ce vendredi soir en passe de tourner court. Faute de participants !
Triste et pathétique fin du monde au coeur du  » grand n’importe quoi « ..

[brightcove vid=2049983357001&exp3=1272681530001&surl=http://c.brightcove.com/services&pubid=1265527944001&pk=AQ~~,AAABJqdX80E~,mDE8qo0guFF8q3vRM6a0XgJxYCDNYLMG&w=516&h=322]

Source : http://www.lindependant.fr/2012/12/21/une-fin-du-monde-aux-allures-de-grand-n-importe-quoi,1712894.php

La fin du monde n’a pas eu lieu, Bugarach épargné

Le 21 décembre à 14h17 | Mis à jour il y a 6 heures

©PHOTOPQR/LE PARISIEN/yann foreix/BUGARACH LE 21/12/2012 -  des individus se sont déguisés pour fêter la "fin du monde" le 21 décembre 2012 à bugarach aude jour dit de la "fin du monde"
Mayan apocalypse: Bugarach - the French village that will survive the apocalypse, on december 21
©PHOTOPQR/LE PARISIEN/yann foreix/BUGARACH LE 21/12/2012 – des individus se sont déguisés pour fêter la « fin du monde » le 21 décembre 2012 à bugarach aude jour dit de la « fin du monde » Mayan apocalypse: Bugarach – the French village that will survive the apocalypse, on december 21 PHOTO/PHOTOPQR/LE PARISIEN yann foreix

Entre gag, buzz et expression d’une inquiétude plus diffuse, la « fin du monde » soit-disant annoncée par le calendrier maya, c’était pour le 21 décembre 2012. Ou plutôt pour la nuit, du 21 au 22 entre 0 h 32 et 0 h 41 selon les analyses des plus fins connaisseurs de la culture maya. En fait, il ne s’est rien passé, sauf à Bugarach.

L’affaire a pris une dimension toute particulière dans petite bourgade de l’Aude, s’étendant au pied du pic du même nom, sommet des Corbières et qui n’a pas attendu la fin du monde pour être une montagne légendaire. Censée être épargnée par l’apocalypse, elle a vécu une journée pas comme les autres.

Source : http://www.lindependant.fr/2012/12/21/fin-du-monde-jour-j-a-bugarach-en-direct,1712878.php

Un rafale intercepte un avion de tourisme au dessus du pic

Le 21 décembre à 09h38 | Mis à jour le 21 décembre

Un chasseur ultramoderne Rafale est intervenu à la verticale du pic.
Un chasseur ultramoderne Rafale est intervenu à la verticale du pic. PHOTO/Photo d’illustration – AFP – ANNE-CHRISTINE POUJOULAT

L' »affaire » s’est déroulée jeudi après-midi au dessus du pic du Bugarach. L’endroit est interdit de survol pat les autorités pendant toute la durée de la « fin du monde ». Détail qu’ignorait manifestement un pilote d’aéroclub qui avait décollé de l’aérodrome de Muret, non loin de Toulouse, pour une balade aérienne.

L’appareil, immédiatement repéré, a été pris en chasse par un avion militaire Rafale de la base de Salon de Provence. Un hélicoptère est également intervenu sur la zone. Bilan de ce ballet aérien : l’avion de tourisme a été dérouté sur l’aéroport de Béziers où il s’est posé.

Manifestement de bonne foi, le pilote n’a pas été inquiété et conservera sa licence de vol même après la fin du monde.

A Bugarach, ce 21 décembre est le jour J. Tandis qu’il est toujours impossible de prévoir le nombre de personnes qui seront présentes, ce vendredi soir, au pied du pic de Bugarach. L’occasion pour Eric Freysselinard, le préfet de l’Aude,  d’expliquer qu’il « était de la responsabilité de l’État d’assurer la sécurité des personnes en tous lieux et à toutes les heures sans se poser de questions sur l’origine de l’événement ».

Depuis le début de la semaine, une centaine de gendarmes, dont certains corps spécialisés quadrillent le territoire alors qu’aucune foule n’afflue et qu’il ne se passe pas grand-chose. La chasse, les rave-parties et l’accès au pic ont été interdits, tout comme le survol de la montagne. Toujours pour des raisons de sécurité selon les autorités.

« Quant aux hélicoptères de l’armée de l’air que vous pouvez voir dans le ciel, ils sont juste sur un couloir aérien et n’ont rien à voir avec Bugarach », a expliqué le préfet tout en assurant que le coût de cette organisation est « extrêmement minime et non quantifiable puisque les moyens existent et les fonctionnaires sont payés de toute façon ».

En plus des forces de l’ordre, l’État a effectivement installé un poste médical avancé et une équipe médico-psychologique se tient prête à intervenir. Alors que presque 300 journalistes du monde entier sont présents, que les 200 habitants du village s’apprêtent à accueillir famille et amis en ce début de vacances scolaires (550 laissez-passer ont été délivrés en mairie) et que la fin du monde est “programmée” pour cette nuit, impossible de prévoir le nombre de personnes qui seront présentes ce soir à Bugarach. Le village peut en accueillir plusieurs centaines, « tout dépendra de la façon dont ils arriveront », mais il semble que la foule attendue un temps ne sera pas au rendez-vous.

Source : http://www.lindependant.fr/2012/12/21/un-rafale-de-l-armee-de-l-air-intercepte-un-avion-de-tourisme-au-dessus-du-pic,1712862.php