Allemagne – Un guérisseur sème le chaos à Altstetten

Des milliers de personnes se sont rendues samedi 6 septembre 2014 après-midi au Komplex 457, situé à Zurich-Altstetten. Venues de toute l’Europe et même des Etats-Unis, elles s’étaient toutes déplacées pour voir le guérisseur éthiopien Memehir Girma Wondimu. « Il peut soigner des maladies psychiques et physiques », affirme Mistre Haile-Selassie. L’organisateur de la rencontre a néanmoins été surpris de la foule venue pour Memehir Girma Wondimu : « Je pensais que l’événement allait attirer au maximum 1000 personnes, mais au final il y en avait cinq à six fois plus. »

« Devant le bâtiment, il y avait des centaines de poussettes », se rappelle un lecteur. Du côté des transports publics, les employés ont dû régler la circulation aux alentours du Komplex 457 pour éviter que de trop grands bouchons se forment. Marco Cortesi, porte-parole de la police municipale zurichoise, confirme que les organisateurs n’avaient annoncé que 300 à 700 visiteurs : « Finalement, il y avait plus de 2500 personnes à l’intérieur et entre 2000 et 3000 personnes devant le bâtiment. » En raison de cette forte affluence inattendue, la police a décidé de disperser tout le monde aux environs de 14 h. « L’évacuation s’est passée dans le calme. Le guérisseur a été très coopératif », explique Marco Cortesi.

Mistre Haile-Selassie comprend l’intervention des forces de l’ordre. Il regrette cependant que de nombreux visiteurs aient fait le déplacement « pour rien ». Mais la venue du guérisseur a quand même porté ses fruits, souligne-t-il : « Il a guéri un homme paraplégique ! »

Source : 20 nn

Une police de la charia fait scandale en Allemagne

Par LEXPRESS.fr, publié le

Vêtus d’un gilet orange sur lequel était inscrit « Shariah Police », des islamistes radicaux allemands arpentaient les rues de Wuppertal, en Rhénanie-du-Nord-Wesphalie, pour faire de la propagande.

Une police de la charia fait scandale en Allemagne

Un extrêémiste allemand a lancé une « police de charia » en Rhénanie-du-Nord-Westphalie.

Capture d’écran

L’initiative est isolée, mais elle a fait scandale en Allemagne. Un groupuscule de salafistes extrémistes a mis sur pied une police dela charia en Rhénanie-du-Nord-Westphalie. Vêtus d’un gilet orange sur lequel était inscrit « Shariah Police », ils arpentaient le soir les rues de Wuppertal, enjoignant aux musulmans de ne pas boire d’alcool, de ne pas écouter de musique ou de ne pas parier d’argent. Ils apostrophaient également les femmes musulmanes ne portant pas le voile.

« Les trois frères que nous venons de rencontrer allaient à la salle de jeux. Mais après nous avoir rencontrés, un seul voulait toujours y aller, les deux autres ont eu honte, ils sont repartis et ont réussi à convaincre l’autre. Ce n’est pas ce soir qu’ils iront jouer au casino! », clame leur porte-parole dans une vidéo postée sur Youtube.

Vide juridique

A l’origine de cette action, Sven Lau, un pompier allemand converti depuis 1998 à l’islam radical, et Pierre Vogel, un ancien boxeur devenu prédicateur extrémiste. Les deux hommes sont loin d’être des inconnus pour les services de renseignements allemands, selonL’Alsace: le premier fait l’objet de poursuites pour avoir incité des jeunes rejoindre les troupes djihadites en Syrie, le second s’était fait connaître en proposant de « couper la main des voleurs ». Autour d’eux graviteraient une dizaine de personnes. (…)

Suite de l’article

Allemagne – Un mère et son Gourou condamnés

Guru et maman ont refusé médecine fils malade

« Gourou » de Lonnerstadt comparaît devant le tribunal. Photo: DPA

 

Le régionale tribunal de Nuremberg-Fürth emprisonné la mère de trois enfants et son partenaire, connu sous le nom de «gourou de Lonnerstadt », après avoir trouvé la paire coupable d’abuser du fils de 1999 à 2002 quand il était enfant.

Le fils, maintenant 27, souffre d’une fibrose kystique, qui congestionne les poumons et provoque des problèmes avec le système digestif. Il aurait fait des visites régulières chez le médecin et a été traitée avec des inhalateurs et des médicaments.

Mais son beau-père, un «maître de la sagesse sans âge » soi-disant conseillé un traitement de méditer et de manger des légumes.

Le garçon d’abord intenté une action juridique en Novembre 2012 après avoir vu un documentaire illustrant le «gourou» et ses partisans qui se disent le «Nouveau Groupe des Serviteurs du Monde ».

Deux ans après la mère, 49 ans, installée avec le «gourou» dans Lonnerstadt, près de Nuremberg, le 15-year-old boy ne pesait que 30 kilos – 20 kilos de poids insuffisant pour une personne de sa taille. S’il n’avait pas été traitée à temps, il aurait probablement mort, le tribunal a jugé.

Juge Ulrich Flechtner accusé la paire d’un « abdication totale de la résurrection de l’enfant», rejetant leur excuse qu’ils se sentaient incapables d’imposer un traitement médical sur le garçon.

Étant donné que les enseignants du garçon remarqué sa perte de poids drastique, il était impossible que sa mère n’a pas remarqué, dit-il.

Il a également rejeté comme « complètement absurde » l’argument selon lequel l’action en justice était une tentative de vengeance par le père biologique de l’enfant.

Le juge at-il accepté que la paire avait souffert d’être mis au pilori dans les médias, avec l’homme, 55 ans, décrit comme le «gourou de la secte de Lonnerstadt ».

L’avocat du fils a dit que si il avait pris beaucoup de temps pour se réconcilier avec l’expérience, le jugement a été un soulagement qui lui permettrait de se déplacer sur sa vie.

Source : The local – Traduction Google

L’Allemagne s’interroge sur le statut de l’homéopathie

Le nombre d'homéopathes en Allemagne a été multiplié par trois ces vingt dernières années

Le nombre d’homéopathes en Allemagne a été multiplié par trois ces vingt dernières années

Delphine Nerbollier (Berlin)

En Allemagne, l’homéopathie, est en passe d’entrer à l’université, où des non-médecins pourront s’y former. Une occasion pour ses détracteurs de relancer la machine à suspicion, contre une médecine douce « pseudo-scientifique »… pourtant plébiscitée par les Allemands. Explications.

Traunstein, petite ville bavaroise de 20 000 habitants à la frontière autrichienne, est connue pour ses commerces nombreux, sa limonade et sa bière. Mais depuis quelques semaines, cette petite bourgade tranquille crée la polémique: elle s’apprête à accueillir, à la rentrée prochaine, une académie d’homéopathie.

Le réveil des opposants à l’homéopathie

Au total, une petite vingtaine d’étudiants, de niveau bac mais dotés de deux années au moins d’expérience en paramédical, devraient entamer cette formation privée d’enseignement supérieur. Objectif, devenir non pas médecins mais thérapeutes (Heilpraktiker, en allemand) spécialisés en homéopathie. La nouveauté réside dans le fait que cette formation sera délivrée dans le cadre d’une Hochschule, ou école d’enseignement supérieur de niveau universitaire.

Ce sera une première en Allemagne, où jusqu’à présent les thérapeutes homéopathes se formaient via des centres d’enseignements professionnels, non universitaires. À Traunstein, les élus locaux se frottent d’ores et déjà les mains, à l’image du maire Manfred Kösterke:

La ville va profiter de cette nouvelle formation. C’est un pas de plus pour notre ville vers la constitution d’un centre universitaire spécialisé dans les soins et la santé »,

En revanche, la création de cette Académie de l’homéopathie hérisse le poil des plus ardents opposants à cette médecine alternative, à commencer par l’association GWUP (Société pour l’examen scientifique des parasciences):

La formation envisagée à Traunstein est une supercherie académique qui donne sa bénédiction à une pseudoscience »,

estime son président Amardeo Sarma. Au sein de cette association, on critique à l’envi la soi-disant inefficacité et le seul effet placebo des petites gélules blanches.

La recherche en homéopathie vise uniquement à démentir les critiques faites sur son inefficacité et non à asseoir ses fondements scientifiques »,

ajoute Norbert Aust, un autre de ses membres. Au sein de la GWUP, on se demande donc comment l’académie d’homéopathie de Traunstein a pu obtenir les autorisations pour proposer une telle formation de niveau universitaire.

Homéopathes : médecins vs. thérapeutes

Plus surprenant, la nouvelle formation est aussi critiquée… par les médecins homéopathes eux-mêmes. Ceux-ci aiment rappeler leur particularité face aux thérapeutes homéopathes.

Pour devenir homéopathe, il faut d’abord être médecin et ensuite suivre une formation continue en homéopathie reconnue par la chambre des médecins. Nous n’avons donc rien à voir avec cette nouvelle formation à Traunstein et ne sommes pas pour. Elle ouvre la porte à une académisation des praticiens de médecines douces »,

explique Christoph Trapp de l’association des médecins homéopathes d’Allemagne.(…)

Suite de l’article

Allemagne : suspension du contrôle de la scientologie

Une branche de la Scientologie à Berlin: "caractère totalitaire"Zoom

DPA

Une branche de la Scientologie à Berlin: « caractère totalitaire »

L’agence de sécurité intérieure de l’Allemagne aurait décidé de suspendre le contrôle de l’organisation controversée Scientologie dans le pays. La décision, qui fait partie de réformes plus larges, a suscité des critiques de certains Etats.

L’Office fédéral pour la protection de la Constitution (BFV), sécurité intérieure agence de l’Allemagne, est effectivement abandonner son contrôle de l’organisation controversée Scientologie dans le cadre de ses réformes en cours.Ce faisant, il a bouleversé les fonctionnaires dans plusieurs des États de l’Allemagne.

Scientologie est officiellement reconnue comme une église aux Etats-Unis et a le soutien des membres de célébrités telles que Tom Cruise et John Travolta.En Allemagne, cependant, il est considéré comme une entreprise qui cherche à se présenter comme une église. Scientologie a été suivie par plusieurs chapitres de l’État du service de renseignement intérieur depuis 1997, mais maintenant l’agence veut réorganiser ses priorités et donc « réduire au minimum » ses activités relatives à l’organisation, il a dit dans une lettre à ses bureaux régionaux du 19 octobre.

L’importance de la Scientologie , les fonctionnaires croient BFV, est en déclin en Allemagne. L’agence, qui décrit l’organisation dans son plus récent rapport comme ayant un «caractère totalitaire», estime que la Scientologie a seulement encore près de 4000 membres en Allemagne, principalement concentrés autour des grandes villes.

«Processus de priorisation»

L’agence est en train d’essayer de concentrer ses efforts en vue de contre-espionnage à la lumière des récentes allégations selon lesquelles les alliés de l’Allemagne, y compris les États-Unis, ont été espionnaient le pays. Cette décision intervient après le renforcement considérable du département de BFV neutraliser les extrémistes de droite après la découverte de la cellule terroriste néo-nazi Union nationale-socialiste. Le seul survivant présumé membre du groupe, Beate Zschäpe, est actuellement en procès à Munich.

Le plan pour mettre fin à la surveillance de la Scientologie en Allemagne, cependant, a rencontré l’opposition. Basse-Saxe a exprimé des préoccupations, et de Hambourg et d’autres pays ont aussi des doutes.

Suite à un rapport dans la dernière édition de SPIEGEL qui a révélé en premier plan supposé, un porte-parole de la BFV a déclaré lundi que l’agence était généralement « dans une conversation au sujet de la surveillance des champs de travail. » Cela a été fait dans un «processus d’établissement des priorités. » Comme l’un de ces domaines, la Scientologie fait partie de cet examen.

Bureaux BFV en Rhénanie du Nord-Westphalie et le Bade-Wurtemberg ont récemment averti que la Scientologie a essayé d’attirer les jeunes grâce à des portails Internet cachés.

Source : spiegel online international

Chili : Une colonie indigne

 

Lucia Newman Al Jazeera dévoile un conte de la torture et la maltraitance des enfants dans une secte secrète allemande au Chili.

Lucia Newman Dernière mise à jour: 7 novembre 2013 13:47

Il ya eu des allégations selon lesquelles des armes biologiques ainsi que conventionnelle ont été produites dans la colonie pendant les années Pinochet [Al Jazeera]
Chaque fois que dans un certain temps il ya un vrai conte de la vie qui est si extraordinaire et si horrible qu’il ressemble plus à l’intrigue d’un film hollywoodien fictif. L’histoire de Colonia Dignidad est l’un de ceux-ci.

Chili était encore sous la dictature d’Augusto Pinochet quand j’ai entendu parler de la mystérieuse secte allemande vivant dans une enclave dans le sud rural du pays.

Situé à seulement deux heures de route de la ville de Talca, où ma mère est née et j’ai souvent vacationed comme un enfant, Colonia Dignidad ou à la dignité colonie avait été établi en 1962 comme organisme de bienfaisance. Un hôpital situé près de l’entrée de l’immense domaine des soins offerts à la population locale pauvres, mais pas même la police locale ne pouvait entrer plus profondément dans ce qui a été largement décrit comme un «Etat dans l’Etat».

The Colony, avec ses forêts, ses rivières et des montagnes, était une forteresse entourée de électrifiées des barbelés et des tours affût occupée par des gardes armés. Les arbres et les rochers cachés audience conçoit et caméras.

Son chef, Paul Schaefer, était un ancien infirmière de l’armée nazie.

Comme beaucoup de politiciens et de grands propriétaires terriens de la région, Schaefer était opposé à Salvador Allende, le président socialiste qui est arrivé au pouvoir en 1970. Mais son opposition a pris une dimension nettement pratique quand il a permis à la colonie pour être utilisé comme un terrain d’entraînement secret pour les groupes paramilitaires d’extrême droite.

Après Allende a été renversé par un coup d’Etat militaire en 1973, Schaefer a forgé une alliance sinistre avec l’armée chilienne, dont les détails sont encore en cours débrouillé aujourd’hui.

Un camp quasi-concentration

Winifred Hempel, à droite, est né dans la colonie [Fadi ​​Benni]

Plusieurs années plus tard, que le Chili était de retour à la démocratie après 17 ans de dictature, j’ai appris que la colonie avait été utilisée comme centre de torture expérimentale, et qui avec l’aide de ses sbires, Schaefer a été «maltraiter» les colons quelque 300 allemand , dont les habitants ont affirmé parfois agi comme des zombies. Quelques-uns avaient réussi à s’échapper et à retourner en Allemagne, où ils ont révélé des histoires terribles de l’exploitation, de punition et de drogue forcé utiliser conçu pour les garder sous contrôle, dans ce qu’ils ont décrit comme un camp de concentration quasi- .

En 1990, j’ai essayé d’entrer dans la colonie de filmer un reportage télévisé, mais, comme d’autres collègues, a été chassée au bout du fusil. Les journalistes qui ont essayé de découvrir ce qui se passait là ont été tirés sur de longue distance.

Alors que le nouveau président démocrate a ensuite ordonné que le statut de la colonie comme un organisme de bienfaisance est révoqué, il n’a pas été arrêté.

Puis, en 1996, un avocat du nom de Hernan Fernandez osé prendre sur Schaefer, au milieu d’allégations selon lesquelles il avait abusé sexuellement des dizaines de jeunes garçons, allemands et chilienne.

D’ici là, je n’étais plus vivant au Chili et n’a pas pris l’histoire à nouveau jusqu’en 2006, peu de temps après Schaefer a finalement été capturé et emprisonné pour abus sexuels sur mineurs.

Aux portes de la colonie finalement ouvert au monde extérieur – semblait-il – une image choquante émergé.Les corps de plusieurs dizaines de prisonniers politiques chiliens ont été enterrés dans le parc et une cache d’armes – des mitraillettes, de grenades et de lance-roquettes – a été découvert.

Une fenêtre dans l’obscurité

A présent, la colonie avait été rebaptisée Villa Baviera, et tenter de réformer son image a commencé.

 

 

J’ai été autorisé à rendre visite à mon caméraman, mais les habitants, dont la plupart ne parlaient allemand, étaient réticents à parler aux journalistes. Il était difficile de secouer le sentiment que beaucoup craignaient. Et avec les anciens complices de Schaefer qui vivent encore là-bas, il n’était pas difficile de comprendre pourquoi.

Mais, alors que notre hôte officiel a été distrait, j’ai réussi à parler à 50 ans Helmut Schaak, qui a travaillé dans le moulin à farine de la colonie.Avec un fort accent allemand, Helmut, qui était venu au Chili comme un enfant, a offert un aperçu inquiétant dans la vie des résidents. Jusqu’à récemment, il a expliqué, n’avaient pas été autorisés les hommes et les femmes de la colonie de mélanger et alors qu’il avait finalement été autorisés à se marier « , afin de produire plus d’enfants », il a été craint maintenant qu’il ne sait pas comment élever un famille «normale».Helmut, qui a dit qu’il n’avait pas eu connaissance de la torture et les meurtres qui ont eu lieu là-bas, avait peur de quitter l’enclave de s’aventurer dans un monde inconnu au-delà de ses portes.

Il était clair qu’il y avait beaucoup je ne sais toujours pas sur le fonctionnement de la colonie. Mais, grâce à un ami allemand, Volker Petzoldt, un ancien fonctionnaire de l’ONU de haut rang au Chili, qui a passé des décennies à enquêter sur Colonia Dignidad, une nouvelle fenêtre dans ses sombres secrets était sur le point d’être ouverte.

Volker, qui a été la clé dans la production de notre documentaire, m’a présenté à Winfried Hempel, un jeune homme qui est né dans la colonie et dont l’histoire a révélé l’étendue des horreurs que je n’aurais pas pu imaginer. Lui et d’autres qui nous avons parlé décrit, entre autres choses, les enfants sont séparés de leurs parents à la naissance, les expériences sexuelles perverses et ont forcé l’usage de drogues et la stérilisation.

Avec l’aide de Volker et Winfried, j’ai découvert que tout ce qui s’était passé pendant des décennies sous le nez des gouvernements chiliens et allemands successifs. En fait, il n’a pas été jusqu’au début de cette année 2013, que beaucoup – mais pas tous – des principaux hommes de main de Schaefer ont finalement été emprisonnés.

Les armes biologiques?

Lucie s’est rendu à Krefeld, en Allemagne, où Schaefer était un prédicateur avant il a créé la colonie [ Fadi Benni]

Au cours de notre enquête Hernan Fernandez, l’avocat qui a porté des accusations contre Schaefer, a révélé que le chef de secte avait tenté de le tuer avec une arme chimique. «Après Schaefer a été emprisonné, l’homme qui avait été envoyé pour me tuer avoué, en larmes, qu’il a passé plusieurs jours à essayer de spike ma voiture au gaz sarin, mais sans succès parce que je ne possédais une voiture », at-il expliqué.

Il ya des allégations fortes que les armes biologiques ainsi que conventionnelle ont été produites dans la colonie pendant les années Pinochet. Dans les années 1980, le Chili et son grand voisin l’Argentine sont venus à quelques jours d’aller à la guerre et la théorie est que le dictateur du Chili était prêt à utiliser des armes chimiques en cas d’attaque. Il existe déjà des preuves crédibles que les armes biologiques ont été utilisés pour éliminer les opposants intérieurs.

Alors, pourquoi est-il qu’une enquête sur la production et l’utilisation de ces armes a juste commencé? Et quels autres secrets contenus dans les milliers de fichiers découverts à l’intérieur de Colonia Dignidad sont maintenant gardés du public par un juge chilien pour des raisons de «sécurité nationale»? Pourquoi Schaefer a été autorisé à sortir avec assassiner, le viol et l’enlèvement depuis si longtemps – avant, pendant et après la dictature militaire? Juste comment profondément dans l’établissement chilien son réseau de protection ne s’étend? Pourquoi ne pas lui victimes rebelle? Et qu’est-ce qui leur est arrivé depuis?

Telles étaient les questions que je voulais répondre quand nous avons commencé le tournage de The Colony: le sombre passé de Chili découvert. J’ai revisité Villa Baviera et a parlé à la plupart des principaux protagonistes au Chili et en Allemagne, où cette saga a commencé.

Aujourd’hui, l’ancienne colonie de l’horreur a été transformé en un lieu de villégiature de style allemand avec son propre hôtel et restaurant.

Certains, comme Winfried – dont les parents y rester – sont outrés. Mais d’autres estiment qu’ils ont le droit de tenter de faire une nouvelle vie et de vivre dans le lieu où beaucoup d’entre eux ont sacrifié leur jeunesse, la santé et la santé mentale.

Beaucoup de ceux qui ont décidé de quitter, comme Helmut Schaak – qui en 2008 a finalement essayé de commencer une nouvelle vie loin de la colonie – luttent maintenant pour gagner assez d’argent pour survivre. Or, dans un procès sans précédent, Winfried et plus de 100 autres de la colonie poursuivent les états chiliens et allemands de dommages et réparation morale. Ils affirment que les deux Etats étaient négligents et parfois même complices de permettre la souffrance des colons depuis quatre décennies.Dans le cas de l’Allemagne, la Constitution oblige l’État à défendre les droits de ses citoyens, même sur un sol étranger. Jusqu’au milieu des années 1980, cependant, de nombreux colons qui se sont échappés et sont allés à l’ambassade d’Allemagne de l’aide ont été effectivement renvoyés Schaefer.

Dans le processus de fabrication de ce film, je n’ai pas trouvé beaucoup de réponses que je cherchais.Mais plus j’en apprends sur Colonia Dignidad, plus je me rends compte combien peu je sais et combien de couches de cette histoire sont toujours en attente d’être exposés.

Source : Aljazeera

Allemagne – Peine confirmée pour l’évêque négationniste Richard Williamson

Peine confirmée pour l’évêque négationniste Richard Williamson

La rédaction | le 25.09.2013 à 11:10

Un tribunal de Ratisbonne, dans le sud de l’Allemagne, a confirmé en appel la condamnation de l’évêque intégriste britannique Richard Williamson à une amende de 1.800 euros pour négationnisme. Il s’agit du cinquième round judiciaire dans cette affaire. Dans un entretien accordé à une télévision suédoise, et diffusé début 2009, Mgr Williamson, 73 ans, avait nié l’existence des chambres à gaz et contesté le nombre de juifs morts dans les camps de concentration.

L’affaire s’était soldée par la condamnation de l’évêque par le tribunal de Ratisbonne à 10.000 euros d’amende en première instance en 2010. Le montant de l’amende avait été légèrement revu à la baisse à 6.500 euros en appel en 2011. Mais en février 2012, la justice allemande avait annulé ces décisions, évoquant une erreur de procédure. En janvier 2013, le tribunal de Ratisbonne avait donc rejugé le prélat en première instance, l’estimant à nouveau coupable et le condamnant à une amende de 1.800 euros. Lors des procès, Mgr Williamson a admis avoir nié l’Holocauste, mais argumenté qu’il pensait que son intervention ne serait diffusée qu’en Suède, pays qui ne poursuit pas ce genre de discours.(…)

Vidéo accablante sur la maltraitance des enfants dans la secte allemande des Douze tribus

Le petit garçon aux cheveux blonds est environ quatre ans. Il minaude comme une femme d’âge moyen le traîne en bas, dans une cave et les commandes à l’enfant de se pencher et toucher le sol de pierre avec ses mains faiblement éclairée. Un autre petit garçon regarde que la femme baisse le pantalon du premier garçon, puis tire une canne de saule.

« Dites que vous êtes fatigué! » Ordonne à la femme d’une voix impassible. Le bruissement de la canne de saule est audible car il frappe trois fois inférieurs de l’enfant crier. Le petit garçon refuse de dire qu’il est fatigué alors il est frappé encore et encore – un total de dix fois – jusqu’à ce que, dans des flots de larmes, il dit enfin «je suis fatigué. »

En l’espace de quelques heures, six adultes sont filmés dans la cave et dans une chambre de chauffage central de l’école souterrain battre six enfants avec un total de 83 coups de canne. Les scènes graphiques et dérangeant ont été montrés sur la chaîne de télévision RTL en Allemagne la nuit dernière.

Ils ont été filmés par Wolfram Kuhnigk, journaliste RTL équipé de caméras et de micros vidéo cachées, qui ont infiltré une communauté religieuse 100-forte géré par la secte fondamentaliste « Twelve Tribes » en Bavière plus tôt cette année. Kuhnigk prétendu être une âme perdue à l’entrée. « En voyant ce passage à tabac systématiques m’a donné envie de pleurer, il m’a fait penser à mes propres enfants», at-il dit. Il a recueilli 50 scènes battant devant la caméra.

Les Douze Tribus a été formé en Amérique il ya plus de 40 ans et a environ 3000 membres dans le monde entier.

L’organisation fondamentaliste, qui vit dans les communautés autonomes isolés, possède des succursales en dehors des États-Unis en Grande-Bretagne, Allemagne, France, Espagne, la République tchèque, l’Australie, l’Argentine et le Canada.

Au Royaume-Uni, le site des Douze Tribus dit qu’il a été exécuté une communauté près de Honiton, dans le Devon depuis près de 15 ans et a été « chercher et de trouver ceux qui ne sont pas satisfaits de leur vie ».

Ses membres considèrent que les Ancien et Nouveau Testaments soient parole directe de Dieu. La secte affirme qu’il croit ouvertement chez les enfants désobéissants « fessée » à « chasser le diable ». Son site insiste: «Nous savons que certaines personnes considèrent cet aspect de notre vie controversée, mais nous avons vu de l’expérience que la discipline tient un enfant de devenir mesquin et irrespectueux de l’autorité. »

La secte a également été accusé de racisme. «Le multiculturalisme augmente assassiner, la criminalité et les préjugés», le mouvement a déclaré dans un communiqué. Gene Spriggs, son fondateur, a affirmé Martin Luther King était «rempli de tout mauvais esprit y est. »

En Bavière, la secte a été étudiée à plusieurs reprises au cours de la dernière décennie, après avoir appris que ses membres battre les enfants, ce qui est illégal en Allemagne. La police et les jeunes travailleurs ont affirmé à chaque fois qu’ils n’avaient pas trouvé de preuves suffisantes pour monter une poursuite.

Preuve Toutefois, M. Kuhnigk a obtenu clandestinement incité les travailleurs de la police et de la jeunesse à RAID deux communautés « Douze Tribus » en Bavière jeudi dernier. Quarante enfants qui avaient vécu là-bas ont été emmenés à l’aube et placés dans des foyers d’accueil au milieu des soupçons qu’ils avaient passé la majeure partie de leur vie d’être victimes d’abus interminable.

Le film de Kuhnigk implique fortement qu’ils l’étaient. La preuve il a recueilli à la communauté de la secte dans un ancien monastère près du village de Deiningen expose un monde sombre dans lequel les enfants n’ont aucun droit et sont soumis à une surveillance round-the-clock et les coups persistants pour les infractions les plus banales.

Sven, un jeune de 19 ans, l’ancien douze tribus membres qui ont fui à l’âge de 14 ans raconte comment il a été battu pour imiter un avion. Dans les mains d’un des «éducateurs» de la secte, il a été battu pendant des jours à 2 heures du matin parce qu’il a gardé mouiller son lit. «Ils ont dit que j’avais perdu le contrôle de moi-même », at-il dit dans une interview.

«On m’a dit que je mourrais si je tentais de fuir,» dit-il Kuhnigk: «J’étais un enfant qui n’a pas été autorisé à être un enfant», at-il ajouté.

Le film montre comment les enfants sont faits pour se lever à 5h du matin et de se présenter si une séance d’une heure-longue prière. Ils sont obligés de travailler avec des adultes dans les parcelles et les ateliers de la ferme de la communauté. Ils assistent propres écoles strictement religieuses de la communauté. «C’est normal d’être battu chaque jour», dit Christian, un autre ancien membre qui s’est échappé il ya cinq ans.

Le film montre aussi des images troublantes d’un bébé garçon étant saisi avec force par l’arrière de la tête dans une pratique mentionnée par les membres de la secte comme «retenue». 

Alfred Kanth, un porte-parole du service de protection de la jeunesse bavaroise décrit le film comme choquant. « Nous n’avons jamais eu la preuve qu’ils font.C’est terrible, ils prêchent la paix, mais ils battent leurs enfants « , at-il dit RTL.Sabine Riede, un fonctionnaire de Cologne qui surveille les activités des sectes religieuses convenu que les coups sont constitutifs de tortures. «Parfois, les parents wallop un enfant, mais ce qui est différent, il est froid et systématique», dit-elle.

Les Douze Tribus prétend souvent qu’il est victime de persécution systématique par les autorités. Des allégations similaires à une communauté Vermont ont incité la police à saisir 112 enfants lors d’un raid en 1984. Toutefois, aucune accusation n’a été portée et les enfants ont été libérés.

Le film de Kuhnigk se termine par la descente de police dans les douze tribus communauté bavaroise et les tentatives faites par deux membres de la secte âgés de sexe masculin et barbu pour contrer les allégations selon lesquelles ils battre les enfants. «Nous n’avons pas abuser de nos enfants », a insisté à plusieurs reprises une. Il ne semblait pas disposée à répondre directement aux allégations de passage à tabac des enfants. État de Bavière procureurs ont déclaré qu’ils continuaient leur enquête sur les activités de la secte.

Source : the independant – Traduction Google