Autriche – L’Eglise du spaghetti volant ne sera pas reconnue

L’Etat autrichien vient de rendre son verdict: l’Eglise du Monstre en Spaghettis volant, un culte parodique, n’aura pas le statut de religion dans la petite république alpine.
Sollicité par le « Macaroni Suprême » du groupe, Philip Sager, le Bureau des cultes a constaté que cette croyance ne pouvait être rattachée à aucune foi religieuse identifiée.

Les médias autrichiens soulignent que c’est un revers pour le « pastafarien » Niko Alm, un député libéral qui avait obtenu en 2011 le droit de poser sur sa photo de permis de conduire coiffé d’une passoire à pâtes.

L’Eglise autrichienne du Monstre en Spaghettis volant avait déposé au printemps sa reconnaissance officielle, avançant alors le chiffre de 450 « fidèles ».

Le groupe, également présent en Allemagne notamment, est né aux Etats-Unis de l’imagination de militants laïcs. Ceux-ci entendaient protester ainsi contre l’enseignement à l’école du créationnisme, qui conteste la théorie de l’évolution des espèces.

Source : AFP

Autriche : Quand l’astrologie entre au musée des sciences…

L’Autriche fait peu de cas des sciences. Dans le dernier gouvernement, constitué en décembre 2013, le ministère de la recherche et de l’enseignement supérieur avait été tout simplement rayé d’un trait de plume, transformé en un petit secrétariat d’État au sein du ministère de l’économie (cf. ce billet). « Business is business », et pour faire des affaires, rien de tel qu’une bonne promotion de l’astrologie. L’institut de soutien à l’économie (« Wirtschaftsförderungsinstitut » mieux connu sous le nom de wifi) offre ainsi en Basse-Autriche une formation (sic) pour devenir astrologue (ici). Pour la cinquième année consécutive, la Chambre du commerce organise une journée de l’astrologie pour encourager le développement de la charlatanerie. Alors que les années précédentes cette journée se tenait au sein de la Chambre de commerce (2012) ou dans un musée privé (en 2013 au musée Liechtenstein), le 21 mars 2014 c’est au Musées des sciences et des techniques de Vienne (Technisches Museum Wien) que margoulins et apprentis escrocs se retrouveront. Comme  une exposition sur l’espace est actuellement à l’affiche, les amateurs d’arnaque à l’horoscope pourront suivre un parcours avec autant de stations que de planètes, accueillis à chaque fois par un-e astrologue professionnel-le prodiguant des « conseils personnalisés ». Inutile de préciser que c’est cette partie du programme qui est déjà entièrement réservée, et non la visite de l’expo (cf. programme).
En 2014, la distinction entre astrologie et astronomie ne semble toujours pas acquise dans ce pays. Est-ce ce legs des deux ministres de la recherche amis des astrologues, Elisabeth Gehrer (« Education, sciences et culture », 1995-2007) et Johannes Hahn (« science et recherche », 2007-2010) ?
Sources et compléments

Source : jsegalavienne.wordpress.com