Belgique – Une secte s’invite aux TEC

Une association reprise sur la liste des sectes a pu louer à plusieurs reprises des bâtiments qui appartenaient aux TEC avant d’être rachetés par la Région Wallonne.

15 Novembre 2012 09h55

André Frédéric, le député socialiste dénonce la location du musée des TEC à Liège mais aussi à Verviers à une organisation sectaire. Selon le journal La Meuse qui rapporte l’information, les locaux auraient été loués à plusieurs reprises aux « Cercle des Amis de Bruno Groening ». Cette association figure sur la liste des sectes.

Selon le parlementaire qui dénonce les faits, cela est inadmissible. Il compte bien interpeller le Parlement wallon sur la question.

La philosophie des adeptes de cette organisation est de guérir par la voie spirituelle. Son créateur est en procès pour exercice illégal de l’art de guérir.

Source : http://www.rtl.be/info/votreregion/liege/921788/une-secte-s-invite-aux-tec

Bruno Groening : Le divin cherche adepte

Comment une association qui promet la guérison par voie spirituelle et soupçonnée de dérives sectaires recrute-t-elle si bien ? Bienvenue dans les réunions d’initiation.

Bruno Groening, disparu en 1959, est l’envoyé supposé de Dieu. Photo D.ROQUELETBruno Groening, disparu en 1959, est l’envoyé supposé de Dieu. Photo D.ROQUELET

l’amorce est un petit carton d’invitation déposé dans les boîtes aux lettres du centre de Vesoul. Thème de la conférence vantée sur le prospectus : « Guérison par voie spirituelle ». Rendez-vous est donc pris dans une salle d’un hôtel de l’agglomération vésulienne.

Ce vendredi-là, une vingtaine de personnes ont fait le déplacement pour écouter la bonne parole. Parce qu’au sein du Cercle des amis de Bruno Groening, la parole est d’or, divine même. Bruno Groening ? Un supposé envoyé de Dieu sur terre décédé en 1959 à l’âge de 53 ans d’un cancer de l’estomac, une maladie que l’on préfère taire. Car ici, il est question de guérir, surtout. Une notion qui a le mérite de rassembler. Bruno Groening, de son vivant, aurait accompli moult miracles en la matière. Grâce à la force divine dont il est le médiateur. Et c’est d’ailleurs ce que les conférenciers vous proposent de capter. Oui, leur idole, décédée alors qu’il était poursuivi pour exercice illégal de la médecine, a été en son temps très controversé.

Courroux d’un monde scientifique incapable de reconnaître son impuissance assurent ses défenseurs. Lesquels, réunis sous la forme d’une association, Le Cercle des amis de Bruno Groening, très implanté en Allemagne mais qui se développe en France, poursuivent l’œuvre. Cherchant constamment de nouveaux adeptes. C’est donc le cas à Vesoul ce soir-là.

Blanche, 67 ans, habitant le secteur de Mulhouse, jusque-là assise au 1 er rang la tête baissée et les paumes des mains levées vers le ciel, prend la parole. Elle souffrait jadis de multiples allergies sévères devant lesquelles la médecine s’est inclinée. Et puis, via une amie atteinte d’un cancer, c’est la « rencontre » avec l’enseignement de Bruno Groening. On vous a expliqué qui était l’homme, c’est l’initiation, les multiples témoignages, notamment diffusés par vidéo, entendent désormais vous démontrer que toutes ces guérisons ont une réalité. Pour ce faire, il convient de capter le courant guérisseur en adoptant une position particulière : bras et jambes ouverts et non croisés, risque de court-circuit.

CRÉER DES COMMUNAUTÉS

Blanche, exaltée, raconte alors ce souffle qui a transpercé sa main droite. Et puis la guérison et son retour à la vie avant d’être brusquement coupée et appelée à se rasseoir. Le temps est manifestement compté. Au terme de la séance, clôturée par une musique transcendantale, on vous invite à laisser vos coordonnées et faire un don « pour payer la salle, les déplacements ». Et puis, pour ceux étant intéressés, on vous glisse un papier vous indiquant le prochain rendez-vous une semaine plus tard.

Le nombre de curieux a été divisé par deux, mais l’objectif émerge alors : créer une « communauté » à Vesoul. Il faut un guide, mais aussi un trésorier. « Va-t-il falloir que l’on désigne d’office ? ». Surprenante question du guide, qui insistait quelques minutes plus tôt sur le libre arbitre de chacun. Lui s’est débarrassé de vilains maux de dos en y apposant la photo de Bruno Groening, dont le regard perçant se lit sur un portrait qui trône en bonne place.

Il appelle à rejeter « toutes les choses négatives ». Parle des douleurs ayant suivi le début de sa thérapie spirituelle pour mieux expliquer le « nettoyage » de son corps. Sa longue prière est un catalogue de bons souhaits parmi lesquels il n’omet pas « la bonne santé financière » de l’association. Croire, surtout. Croire en la puissance de Dieu et de son envoyé. Le message semble passer. Et se traduit dans le succès de ces groupes de parole qui émergent un peu partout. Besançon, Montbéliard ou Mulhouse. Demain peut-être à Vesoul. Comme Pontarlier où l’association a fait halte…

Sébastien MICHAUX