C.E.V.E : Accusé de viols et d’abus de faiblesse en Dordogne: « Il avait vraiment un air de gourou »

Le président du centre du château du Pauly, à Chassaignes, dans le Ribéracois, est accusé de viols et d’abus de faiblesse

Accusé de viols et d’abus de faiblesse en Dordogne: « Il avait vraiment un air de gourou »
Le président de l’Association de défense de la famille et de l’individu victimes des sectes, Dominique Poumeyrol, dit surveiller d’autres lieux en Dordogne© PHOTO 

ARCHIVES JEAN-CHRISTOPHE SOUNALET/ « SO »
C’est un lieu isolé, situé à quelques kilomètres de Ribérac. Entre Bourg-du-Bost et Festalemps, à Chassaignes, le château du Pauly, planté au milieu d’un parc de sept hectares, abrite la société Conscience évolution vitalité énergie, un centre qui dit organiser des « activités de bien-être pour le corps et l’esprit ». Mais c’est ici que quatre femmes disent avoir été victimes d’abus : elles ont déposé plainte pour viols.

L’enquête a débouché mardi dernier sur l’interpellation du président de cette société. Il a été mis en examen pour « viols, agressions sexuelles et abus de faiblesse sur des personnes en état de sujétion psychologique, résultant d’exercices de pressions graves de nature à altérer leur jugement ».

Si personne dans la commune ne pouvait se douter « qu’il se passait des choses aussi graves », le maire de Chassaignes, Bertrand Ramette, n’est « pas totalement étonné » par cette mise en examen. « Cela semblait bizarre que cet homme soit là, dans ce lieu, avec ces trois femmes. On ne pensait pas forcément à des dérives sectaires, mais il avait vraiment un air de gourou. » Contacté le 24 octobre par une des victimes, le président de l’Adfi (1), Dominique Poumeyrol, raconte « qu’aujourd’hui, ces femmes ne s’expliquent pas comment elles ont pu se laisser entraîner là-dedans. Quand elle nous a appelés, la première victime allait très mal. » Elle s’était inscrite dans le centre pour participer à des séances de qi gong, une gymnastique traditionnelle chinoise. Petit à petit, « on lui a vendu des séances de thérapie qui devaient lui permettre d’évoluer, de se retrouver », avance Dominique Poumeyrol. Le but ? « Oser, dépasser ses propres limites. »(…)

Suite de l’article

Dordogne : le gérant du château Pauly mis en examen pour « viols et abus de faiblesse »

Le président du centre de remise en forme du château du Pauly est soupçonné de viols sur fond de dérives sectaires.

Dordogne : le gérant du château Pauly mis en examen pour "viols et abus de faiblesse"
Le château du Pauly, à Chassaignes, est entouré d’un vaste parc de sept hectares.© PHOTO 

PHOTO ARCHIVES BERNARD GILLIBERT
Depuis le mois de décembre dernier, un épais brouillard glauque entourerait le château du Pauly, à Chassaignes. La société Conscience évolution vitalité énergie (Ceve) qu’il abrite serait le lieu de toutes les turpitudes.

Publicité

Quatre femmes fréquentant les lieux ont déposé des plaintes pour viols. Immédiatement, une enquête a été diligentée, débouchant mardi dernier sur l’interpellation du gérant des lieux. Placé en garde à vue, il a été présenté au parquet jeudi, puis déféré devant un juge d’instruction.

L’homme est mis en examen pour « viols, agressions sexuelles et abus de faiblesse sur des personnes en état de sujétion psychologique, résultant d’exercices de pressions graves de nature à altérer leur jugement ». En clair, d’emprise mentale sur fond de dérive sectaire.

Placé en détention provisoire, le gérant du centre de remise en forme a fait appel de cette décision, ne reconnaissant pas les faits qui lui sont reprochés.

Sur son site internet, le château du Pauly présente le président de Ceve comme un homme de 57 ans qui aurait pris conscience d’un don particulier à la suite d’une grave crise personnelle.

Un don de clairvoyance(…)

Suite de l’article