Des USA jusqu’à Chalon, qui sont vraiment les Mormons ?

le 21/10/2012 à 05:00 par Par Benoit Montaggioni Vu 1346 fois
Jean-Serge Dougy, le Chalonnais, s’est converti en 1970. Il fréquente aujourd’hui l’église de la rue de la Motte.  Photo T.S.Jean-Serge Dougy, le Chalonnais, s’est converti en 1970. Il fréquente aujourd’hui l’église de la rue de la Motte. Photo T.S.

Les Mormons veulent lever les préjugés sur leur religion souvent mal connue. La petite communauté chalonnaise lève le voile.

À Chalon, dans la courte rue de la Motte, le bâtiment est coincé entre un club de fitness et un restaurant canadien. Il faut lever la tête pour lire l’inscription « Église de Jésus-Christ des Saints des derniers jours » : le nom officiel du mouvement mormon. Chaque dimanche, cette église accueille entre 30 et 40 fidèles. Ces mormons de France viennent de Chalon, du Morvan ou du Jura. En France, l’église de Jésus-Christ des saints des derniers jours revendique 36 000 fidèles, ils seraient 14 millions dans le monde.

Le Chalonnais Jean-Serge Dougy, 60 ans, est l’un d’entre eux. L’ancien élève de La Colombière s’est converti en 1970. Il a reçu son baptême dans la Saône. Cette année la petite communauté chalonnaise qui revendique une centaine de membres a réalisé 4baptêmes. La mission de Jean-Serge Dougy au sein de l’église c’est l’intendance du local de la rue de la Motte. Par le passé, il était en charge des missionnaires de passage à Chalon : ces jeunes Américains qui abordent les passants dans les rues, livre de Mormon en main et badges accrochés à la veste. En Saône-et-Loire on n’en croise plus depuis quelques années. « Le monde est grand, on ne peut pas avoir des missionnaires partout », explique Frédéric Catogni président de la branche chalonnaise. Ce professeur de maths installé à Autun s’est converti à l’âge de 25 ans : « J’ai été séduit par cette église qui se donne les moyens de respecter la Bible à la lettre. »

Lassé par les préjugés

Depuis quelques mois, l’élection présidentielle américaine et la candidature de Mitt Romney ont mis un gros coup de projecteur sur la religion mormone. Ce qui agace Jean-Serge Dougy c’est ce qu’il a pu lire ici ou là au sujet du candidat républicain : « On écrit beaucoup de bêtises, certains préjugés ont la vie dure, on nous confond par exemple souvent avec les Amish ». Première idée reçue : la polygamie, celle-ci est interdite chez les mormons depuis 1889 : « Les mormons ont même toujours été très féministes, le droit de vote a été accordé aux femmes de l’Utah un siècle avant la France » souligne le Chalonnais. Il veut aussi insister sur le fait qu’ils ne sont pas une secte « Les gens pensent qu’on va leur piquer leurs sous, mais nous sommes une religion comme les autres. »

Effectivement, l’église de Jésus-Christ des Saint des derniers jours n’a jamais été considérée comme une secte par la justice française. Jean-Serge, l’agent commercial à la tête d’une petite société, et Frédéric, le prof de maths, versent pourtant comme tous les mormons 10 % de leurs revenus à son église « mais on ne nous met pas le couteau sous la gorge. » Régulièrement les fidèles doivent se rendre au temple. Pour les Chalonnais le plus proche se trouve en Suisse. C’est là que se tiennent les mariages religieux et les baptêmes des morts qui permettent aux mormons, férus de généalogie, de faire entrer leurs lointains ancêtres dans la foi.

Un temple est actuellement en construction en région parisienne et Jean-Serge se verrait bien y travailler quelque temps. Comme Mitt Romney et tous les fidèles, l’agent commercial s’interdit aussi « les excitants » : tabac, alcool, thé, café, drogues : « pour nous c’est aussi une raison de santé. » La chasteté a également une grande place dans les croyances mormones. Dans son pull qui cache sa cravate, Jean-Serge parle avec enthousiasme de ses mois de Mission à Dijon. Livre de Mormon en main, il a frappé aux portes pour faire connaître sa foi. Une expérience qui le rapproche du candidat à la présidence américaine (Mitt Romney a vécu 2 ans de mission en France). Le Chalonnais va pourtant suivre l’élection américaine de loin. « Tout ça c’est l’affaire des Américains, et puis nous avons l’ordre de ne pas nous mêler de ça » confie-t’il dans un sourire. En bon VRP de sa foi, il ne manquera pas de nous offrir au moment de le quitter un exemplaire du livre de Mormon.

Source : http://www.lejsl.com/saone-et-loire/2012/10/21/des-usa-jusqu-a-chalon-qui-sont-vraiment-les-mormons