E.U. – Après avoir passé 37 années à essayer de changer l’orientation sexuelle des personnes, le groupe est dissous

Monica Almeida / The New York Times

Alan Chambers, président du Exodus International, a déclaré que le groupe avait décidé qu’il faisait plus de mal que de bien et devait fermer ses portes.

Par IAN LOVETT

Publié: 20 Juin 2013
IRVINE, Californie – Depuis 37 ans, Exodus International a été le premier phare du mouvement «ex gay», qui ont affirmé que les gais et lesbiennes pourraient changer leur orientation sexuelle par la prière et la psychothérapie.
National Logo Twitter.

Mais sur la soirée d’ouverture de la conférence annuelle 38e du groupe ici, Exodus International a annoncé que l’organisation serait dissoute, au milieu de scepticisme grandissant parmi ses hauts fonctionnaires et des membres du conseil d’administration qui attirances sexuelles peuvent être modifiés.

Pour la dernière année, le président du groupe, Alan Chambers, a été de plus en plus vocalen proclamant que la thérapie ne pouvait pas changer l’orientation sexuelle d’une personne. Dans un communiqué publié mercredi sur le site Web du groupe, il a cité une récente lettre qu’il avait écrite à gais et les lesbiennes.

«Je suis désolé pour la douleur et blessé beaucoup d’entre vous ont connu», at-il dit dans la lettre. «Je suis désolé que certains d’entre vous ont passé des années de travail à travers la honte et la culpabilité que vous avez ressenti lorsque vos attractions n’ont pas changé. Je suis désolé nous avons favorisé les efforts de changement d’orientation sexuelle et les théories réparatrices sur l’orientation sexuelle des parents stigmatisés. « 

Dans une interview jeudi sur le campus de l’Université Concordia Irvine, M. Chambers a dit qu’il croyait Exodus International a aidé beaucoup de chrétiens avec des attractions du même sexe, y compris lui-même. Mais, il a ajouté: « Tout bon que nous pouvions faire à l’avenir serait grandement éclipsé par les histoires vraies de traumatisme et de vraies histoires de honte. Nous avons donc décidé, nous ne pouvons rien faire, mais fermer cette baisse. Nous ne pouvons pas changer notre nom ou changer notre mission. « 

La fermeture de Exodus International signale un bouleversement majeur pour le mouvement ex-gay, qui a été la cible de critiques croissantes.

Les associations professionnelles ont dénoncé l’accent sur ​​la thérapie réparatrice de «guérir» l’homosexualité comme non seulement inefficace mais potentiellement dangereux. Dans le même temps, les sondages ont montré un nombre croissant d’Américains sont plus accepter l’homosexualité et l’approbation du mariage homosexuel .L’an dernier, la Californie interdit les thérapies de conversion des homosexuels pour les mineurs, même si une contestation judiciaire est en cours.

Pourtant, comme l’Exode a reculé devant les efforts visant à guérir l’homosexualité, d’autres groupes chrétiens conservateurs se sont déplacés pour combler le vide, et ont continué à affirmer que l’homosexualité n’est pas innée, mais un choix immoral.

Depuis l’année dernière, lorsque M. Chambers – qui a abandonné les couples de même sexe de se marier avec une femme – a annoncé qu’il ne croyait plus l’homosexualité pouvait être guérie, la collecte de fonds de l’Exode a diminué, les responsables ont reconnu. Certains ministères et des églises affiliées ont également couper les liens avec l’organisation.

Le Réseau de restaurer l’espoir , qui a été fondé l’année dernière après l’annonce de M. Chambers, tiendra sa propre conférence ce week-end dans l’Oklahoma, en concurrence avec la conférence annuelle de l’Exode.

Andrew Comiskey, un membre du conseil de restaurer l’espoir, a écrit sur Twitter: «Comment miséricordieux de Dieu pour éteindre l’Exode, qui sous Alan direction Chambers avait complètement dévié le cours de sa mission. » Le réseau de restaurer l’espoir n’a pas répondu aux demandes de commentaires .

Aaron Bitzer, un plaignant dans le procès contestant l’interdiction de la Californie sur la thérapie de conversion gay, a déclaré que la fermeture de l’Exode ne ferait rien pour diminuer sa foi qu’un tel traitement peut fonctionner, comme il a dit qu’il avait pour lui.Un chrétien qui a dit qu’il avait été attiré par les hommes toute sa vie, il espère encore un jour épouser une femme.

« Est-ce que l’orientation changer complètement? Je ne sais pas, « M. Bitzer, 36 ans, a dit.«Je ne pense pas que toute organisation doit jamais promettre 100 changement de pour cent. Mais j’ai remarqué des changements en moi. Je suis satisfait de ce que j’ai vécu jusqu’ici avec la thérapie réparatrice ».

Exode fonctionnaires ont dit qu’ils ne savaient pas exactement quand l’organisation serait fermée. Les membres du conseil d’administration prévoient de commencer un nouveau ministère dont les portes seront ouvertes à tout le monde, y compris les membres ouvertement gays, M. Chambers dit. Ils mettent en place un site Web appeléreducefear.org .

De nombreux défenseurs des droits des homosexuels ont applaudi la fermeture de l’Exode, ainsi que les excuses de M. Chambers pour les gays et les lesbiennes.

«Il s’agit d’un tremblement de terre qui change tout», a déclaré Wayne Besen, directeur de la vérité l’emporte, un groupe qui réfute ce qu’il considère comme la désinformation sur les gais et lesbiennes. «C’est comme McDonald arrêter et de dire qu’ils rejettent hamburgers.Il souligne vraiment l’inutilité d’essayer de changer votre sexualité « .

Pourtant, M. Besen demeurait critique des vues exprimées par M. Chambers, qui a dit qu’il croit toujours que agissant sur les désirs homosexuels n’est pas tolérée par l’Écriture. M. Chambers a dit qu’il ne serait pas pousser son opinion personnelle sur les autres, mais plusieurs autres responsables de l’Exode, au moins, a partagé son point de vue.

Julie Rodgers, 27 ans, dit qu’elle a l’Exode il ya 10 ans, dans l’espoir de se débarrasser des attractions du même sexe. S’exprimant sur la pelouse du campus de l’Université Concordia, où elle était l’un des quelque 250 participants à la conférence de l’Exode, elle a dit qu’elle ne croyait plus ses attraits pourraient être modifiés, ni elle prête pour Rencontrer des femmes.

«En ce moment, ce qui signifie un appel à l’unicité, » dit-elle. « Dans l’avenir, je fais confiance au Seigneur. »

Robbie Brown contribué à ce reportage d’Atlanta.

Source : New-York Times

Traduction Google

E.U. – Quand le « guérisseur » de gays fait son mea culpa

Quand le "guérisseur" de gays fait son mea culpa
© Kevin Zolkiewicz via flickr

Exodus International, une importante organisation religieuse américaine dont le but est de remettre les homosexuels « dans le droit chemin » a mis un terme à son activité. Un tournant dans la lutte contre l’homophobie.

Par FRANCE 24 (texte)

Exodus International, la très controversée organisation chrétienne dont la mission est de « guérir » des personnes de leur homosexualité vient de jeter l’éponge.

Après avoir annoncé son intention d’en finir avec les thérapies destinées aux homosexuels au cours du congrès annuel de l’organisation, jeudi 20 juin, Alan Chambers, le chef d’Exodus, a ensuite adressé ses excuses en ligne. “Exodus a beaucoup œuvré pour le bien, mais elle a aussi fait du mal. Nous avons blessé des gens », a-t-il avoué sur la Toile. Le leader de l’organisation a, par ailleurs, annoncé qu’il comptait désormais se consacrer au dialogue entre la communauté LGBT et les personnes hostiles à l’homosexualité.

« Reducefear.org »

« L’Église a longtemps mené une guerre contre l’homosexualité, il est temps pour elle de baisser les armes », a confié le chef d’Exodus International à l’agence de presse AP.

Alan Chambers, qui a lui-même avoué son attirance pour les hommes alors qu’il est marié, prévoit de lancer un nouveau dispositif destiné à combattre les peurs liées à l’homosexualité. Il envisage d’ailleurs de lancer un site internet intitulé, « reducefear.org » (« anéantir les peurs »). « Nous souhaitons créer des passerelles entre les Hommes pour que la paix soit au cœur de tout ce que nous entreprendrons dans le futur », a-t-il confié à l’agence de presse AP.

“Je me rends compte que la Bible ne tient compte que des hétérosexuels mariés. Or de nombreuses personnes, hétérosexuelles ou homosexuelles, ne rentrent pas dans ce cadre », explique l’ancien leader d’Exodus. « Pour le bien de tous, il est temps de trouver un nouveau chemin que nous pourrons tous poursuivre », conclut-il.

La fin d’une pratique ?

Initialement basée en Floride, Exodus a été fondée en 1976 et a ouvert 267 succursales aux États-Unis et à l’étranger. Son but consistait à venir en aide aux chrétiens, soucieux d’en finir avec leurs penchants homosexuels, grâce à des conseils et à des prières.

Si les thérapies de conversions sont appréciées de certains chrétiens évangéliques et fondamentalistes, elles le sont par contre beaucoup moins de nombreux psychiatres, psychologues et avocats spécialisés dans les droits des homosexuels. Ces dernières années, l’organisation a d’ailleurs fait l’objet de nombreuses attaques de groupes divers.[…]

Suite de l’article

LES «EX-GAYS» TISSENT AUSSI LEUR TOILE EN SUISSE

  • 20 oct. 2012
  • | par François Touzain
  •  
  • bussigny
La vaste église évangélique Lazare, à Bussigny (VD), héberge les cours de Torrents de vie. Photo: Google.

Un temple vaudois accueille des cours destinés aux personnes «luttant avec l’homosexualité». Leur organisateur, le groupe Torrents de vie, est au centre d’une polémique en France.

Les guérisseurs de gays sévissent aussi en Suisse romande, révèle «Le Temps»d’aujourd’hui. Groupuscule d’inspiration évangélique récemment dénoncé en France, Torrents de vie propose un séminaire dans le canton de Vaud. Il a ouvert au début du mois et dure jusqu’en juin prochain, pour un coût de 700 fr. Si le site de l’organisation s’adresse, prudemment, aux personnes ayant des «difficultés dans leur identité et/ou leur sexualité», le prospectus que s’est procuré le quotidien est plus explicite. Il vise des personnes «luttant avec l’homosexualité».

«RESTAURATION DE L’IDENTITÉ»
C’est l’Eglise évangélique Lazare, de Bussigny, près de Lausanne, qui accueille ces cours hebdomadaires, comme le mentionne son site, qui parle pudiquement de «restauration de l’identité». La communauté est affiliée aux Eglises évangéliques de Réveil, un mouvement proche du pentecôtisme, qui prône notamment les guérisons par la prière ou l’imposition des mains.

Torrents de vie est issu du mouvement américain Desert Stream, membre du réseau Exodus International. En France, le groupe a récemment fait parler de lui. Il a dû annuler un cours prévu à Toulouse en 2011 à la suite d’une mobilisation de la communauté LGBT. Le groupe a organisé un séminaire en Ardèche, l’été dernier.

Le site All Out a lancé une pétition internationale pour l’interdiction de ces pratiques, les dénonçant comme menant «à l’auto-destruction et au suicide». Une pétition a récolté plus de 68’000 signatures à ce jour.

«SANS PRÉTENTION»
Une représentante de Torrents de vie en Suisse affirme que le groupe, bénévole, est actif depuis 1997. Il est à présent «autonome» par rapport à Desert Stream. Elle décrit les séminaires comme «sans prétention» et réfute l’expression «soigner l’homosexualité», «car nous ne la considérons pas comme une maladie», a-t-elle écrit au «Temps». Selon son site, Torrents de vie Suisse possède des antennes à Bussigny, à Genève et au Tessin. On y trouve une bibliographie succincte, mentionnant plusieurs ouvrages desEditions Raphaël, une petite maison basée au Mont-Pélerin (VD). Une large part de son catalogue semble consacrée aux œuvres de leaders «ex-gay» anglophones, comme le canadien Mario Bergner ou l’Américaine Leanne Payne.

Source : http://360.ch/blog/magazine/2012/10/les-ex-gays-ont-aussi-leur-reseau-en-suisse/